Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Popa Chubby - Big foot Lucas & the
Le Fil  (Saint-Etienne)  6 mars 2009

Quand j’ai su que Popa Chubby venait nous rendre visite à Saint Étienne, mon sang n’a fait qu’un tour ! Je me suis rappelé avec délice de ces long moments d’écoute de son album One Million Broken Guitars alors que j’apprenais les rudiments de notre bonne vieille 6 cordes.

Pour ceux qui ne connaissent pas l'énergumène, Popa est un fabuleux chanteur/guitariste blues-rock Americain. Pur New-Yorkais au look s’approchant plus du gang Californien ou du rappeur venant du Bronx que du blues man tout droit sorti de la boite de Jazz, la musique qu’il délivre reste totalement en accord avec l’homme : Puissant, et très urbain tout en gardant la finesse du doigté et le charisme que seuls les plus grands peuvent se vanter d’avoir. Alors bien sur, vous vous demandez  sûrement si ce nom curieux n’est qu’un nom de scène ! Popa, ça n’existe pas comme prénom, même aux USA !!!!... Et bien vous avez raison ! Je n’en dirais malheureusement (ou plutôt heureusement) pas plus... allez donc voir sur votre banque d’information préférée pour comprendre à quoi je fais allusion !

Mais revenons à nos moutons, car en ce soir du Vendredi 6 Mars, Popa est au Fil à Saint Etienne et ça c’est bien la principale nouvelle de la soirée !

J’arrive, contrairement à mon habitude, un peu en retard pour le concert (j’aime généralement arriver très tôt pour m’installer le plus stratégiquement possible par rapport à la scène afin de faire les photos... et oui je suis parfois multi-tâche !) et je m'aperçois avec surprise que le concert affiche complet ! Damned, ça va être rapé pour ma petite place à coté du caisson de basses !  Il faut dire que la le brave homme est très connu en France, contrairement aux Etats Unis.

Popa ne souhaitant pas de première partie, le concert initialement programmé à 20h30 ne démarre pas avant 21H15. Ce délai supplémentaire pour moi me permet de me frayer tranquillement un chemin dans la foule et de discuter longuement avec des passionnés Lyonnais venus en masse pour l‘événement. A la vue des diverses discussions, ça va être une soirée mémorable, une leçon de guitare et de blues en direct!

A peine rentré sur scène, Popa attaque tranquillement par accorder sa Strato (un modèle tellement rare qu’il n’est même pas répertorié chez le fabricant me souffle-t-on dans l’oreillette). Le son de la guitare est très (trop ?) fort. Je comprend mieux pourquoi un roady  à pris la peine de distribuer des bouchons anti bruit à qui en voulait sur le devant de la scène. Ca tombe bien, j’ai justement fais suivre les miennes !

Mister Chubby entre directement dans le vif du sujet en interprétant, dans son style si particulier et pas forcement très académique, le célèbre mais terriblement casse-gueule "Hey Joe" ! La c‘est vraiment la claque dans la figure dès le début du concert... vais je tenir jusqu’au bout ? Le reste du concert est du même niveau. Quelques reprises comme le magnifique "hallelujah" de Léonard Cohen mais aussi beaucoup de morceaux de son dernier album en date.

Durant la soirée, Popa s’amuse beaucoup ! avec ses guitares bien sur, le bassiste, mais aussi avec le public, sous racontant sa vie et invitant même un jeune fan dans la foule à venir chanter avec lui (le veinard).
Ce petit jeune aura d'ailleurs la chance de rentrer chez lui avec le médiator que Popa se sera chargé de lui tendre en fin de concert.

C’est un Popa en forme que nous avons reçus ce soir, nous délivrant  un très bon numéro de style, sans fausses notes ni anicroches, se livrant bien volontiers à la dédicace en fin de concert pour faire durer le plaisir de ses fan.

Pour ceux qui n’ont pas suivi ce que j’ai dis (ou plutôt écris), il n’y avait pas de première partie. Mais qu’à cela ne tienne, le Fil à organisé pour notre plus grand bonheur une session "après concert" sur la seconde scène du bâtiment. L’invité était Big Foot Lucas & the Great Toes. Blues man ou plutôt homme orchestre atypique au look hippie, il joue de la guitare avec ses doigts (normal jusque la) de la basse avec le pied gauche  et, pour finir, de la charleston  avec le pied droit. Alors que Popa en termine avec ses dédicaces dans la grande salle, Big Foot Lucas nous fait la démonstration de son talent. L’approche est très particulière mais l’ensemble est très pro. L’homme est attachant et mérite que l’on s’y attarde, malheureusement , trop peu de gens restent à l’écouter (sûrement l’effet Popa).

Ce soir la, vous l’avez compris , Le Fil nous a gâté avec des notes bleues comme on en entend trop rarement ! Une soirée qui avait commencée sur les chapeaux de roues et qui se termine pour moi dans la sérénité  la plus totale... zen.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Vicious Country de Popa Chubby & Galea
La chronique de l'album It's a mighty hard road de Popa Chubby
Popa Chubby en concert au Festival Garorock 2005 (vendredi)
Popa Chubby en concert au Bataclan (lundi 15 mars 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de Popa Chubby
Le Myspace de Popa Chubby

Crédits photos : Sébastien Barriol(Toute la série sur Taste of Indie)


Sébastien         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=