Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Damon Albarn
Democrazy  (EMI)  décembre 2003

Petite lubie mégalomaniaque, le leader (restant) de Blur se pique de sortir de son vivant un album de démos (d’ou le titre du disque… no comment…). Le disque est disponible en double vinyl, en tirage limité et pour assez cher, voire même hors de prix compte tenu objectivement des titres intéressants qu’il contient, il n’est pourtant pas "totalement" sans intérêt.

Il n’y a ici aucun rapport avec l’excursion solitaire du trentenaire sur le très réussi Mali Music, si ce n’est qu’il permet indirectement de mieux cerner encore le processus de songwriting du Damon Albarn. En effet une question a priori intéressante serait de déterminer ce qui distingue lors de la composition, une chanson de Gorillaz, de Blur ou du Mali Music, chaque entité ayant son univers plus ou moins régressif propre et un parti pris musical différent. En général quand on écoute une démo d’un groupe on se retrouve avec excitation face à la matière originelle qui n’a pas encore évolué vers un but et un packaging précis, un "songwriting sauvage" , sans les ornières qu’impose une casquette, et celle de blur étant sans doute la plus emcombrante, surtout depuis qu’il se retrouve seul dessous. Ceci pour en arriver au constat que le disque de démos est un exercice balisé, pour ne citer que les bandes posthumes My Sweetheart the drunk de Jeff Buckley ou les fulgurantes 4-track demos de PJ Harvey.

Par ailleurs sur le papier on pouvait rêver des enregistrements lofi dont Lou Barlow, Graham Coxon ou Daniel Johnston ont le secret. On est depuis longtemps bien persuadé qu’une chanson n’a pas besoin de milliers de livres dépensés en studio pour fonctionner et nous toucher. Dans ce registre on se rappelle aussi de certaines B-sides de blur autour de 97 comme "Swallow in a heatwave", au son trash, à la structure foutraque, génialement décadente (c’était le bon temps).

On pouvait donc attendre beaucoup de chose de cette Democrazy, ce qui nous est proposé est beaucoup plus modeste.

On retrouve ici des micro-mélodies au bontempi et des titres lo-lo-fi enregistrés dans sa baignoire, qui rappeleront à certains leur premier magnétophone à cassette ou les premières cartes MIDI. Les titres durent autour de la minute et ont rarement les épaules pour aller plus loin.

On trouve ainsi une succession d’intermèdes musicaux, mais aussi quelques rares titres intéressants (mais non finis), en fait surtout les titres où il s’accompagne à la guitare et où donc l’instrumentation est assez minimale (anyone can play guitar comme disaient certains mais avec des limites personnelles) et fait relativement moins cheap qu’avec son synthétiseur.
Par exemple "Half a song" est presque une vraie chanson (sans jeu de mot) si on avait le temps d’atteindre le refrain, la voix de Damon tenant à elle seule tout la construction playmobil du titre.

Mais on découvre surtout "Gotta get down with the passing of time" sans inhibition sur le chant et la guitare est une vraie pop song percutante avec une voix grave et rauque dans un registre dans lequel on ne connaîssait pas Damon. Elle ne vaut peut être pas à elle seule de se jeter sur l’album, mais en toute honneteté c’est une petite perle de deux minutes bien au dessus de la plupart des compositions de Think Tank.

De même "American Welfare Poem" et sa guitare désaccordée n’est pas seulement lo-fi mais fais référence au mouvement lo-fi américain (le groupe est en tournée aux USA au moment de ces enregistrements), et entre un résonnace avec le "Wassailing Song" que reprenait jadis blur en tournée. Vraiment un très bon titre, qui se trouve sans un doute sur la meilleur face du double album car on y trouve aussi "Subspecies of an american day" qui fait partie de ces rares titres de l’album qui resortent, non pas qu’il soit plus élaboré : un beat métronomique et du melodica, point barre. Mais le titre fonctionne vraiment, ballade rappelant plus Eels période dépressive voire Scout Nibblett que les pitreries de Gorillaz.

Ces deux-trois très bons titres ne justifient pas à mon sens d’acheter ce disque réservé aux fans (en même temps je dis la même chose de Think Tank, vous faites ce que vous voulez…).

Dans l’ensemble, musicalement modeste et psychologiquement édifiant : dépression ou manque affectif, quelque chose ne tourne pas rond dans le monde de Dan Abnormal et sa créativité non canalisée s’en ressent malgré quelques fulgurances. Damon s’ennuie tout seul dans sa chambre et tourne en rond, il ferait mieux d’arreter les conneries et de téléphoner à Graham et de refaire partir la magnifique alchimie qu’on leur a connu… Pour ce que j’en dis…

Et en un mot : anecdotique.


 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Damon Albarn en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - dimanche
Damon Albarn en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche


Loopkin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=