Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Damon Albarn
Democrazy  (EMI)  décembre 2003

Petite lubie mégalomaniaque, le leader (restant) de Blur se pique de sortir de son vivant un album de démos (d’ou le titre du disque… no comment…). Le disque est disponible en double vinyl, en tirage limité et pour assez cher, voire même hors de prix compte tenu objectivement des titres intéressants qu’il contient, il n’est pourtant pas "totalement" sans intérêt.

Il n’y a ici aucun rapport avec l’excursion solitaire du trentenaire sur le très réussi Mali Music, si ce n’est qu’il permet indirectement de mieux cerner encore le processus de songwriting du Damon Albarn. En effet une question a priori intéressante serait de déterminer ce qui distingue lors de la composition, une chanson de Gorillaz, de Blur ou du Mali Music, chaque entité ayant son univers plus ou moins régressif propre et un parti pris musical différent. En général quand on écoute une démo d’un groupe on se retrouve avec excitation face à la matière originelle qui n’a pas encore évolué vers un but et un packaging précis, un "songwriting sauvage" , sans les ornières qu’impose une casquette, et celle de blur étant sans doute la plus emcombrante, surtout depuis qu’il se retrouve seul dessous. Ceci pour en arriver au constat que le disque de démos est un exercice balisé, pour ne citer que les bandes posthumes My Sweetheart the drunk de Jeff Buckley ou les fulgurantes 4-track demos de PJ Harvey.

Par ailleurs sur le papier on pouvait rêver des enregistrements lofi dont Lou Barlow, Graham Coxon ou Daniel Johnston ont le secret. On est depuis longtemps bien persuadé qu’une chanson n’a pas besoin de milliers de livres dépensés en studio pour fonctionner et nous toucher. Dans ce registre on se rappelle aussi de certaines B-sides de blur autour de 97 comme "Swallow in a heatwave", au son trash, à la structure foutraque, génialement décadente (c’était le bon temps).

On pouvait donc attendre beaucoup de chose de cette Democrazy, ce qui nous est proposé est beaucoup plus modeste.

On retrouve ici des micro-mélodies au bontempi et des titres lo-lo-fi enregistrés dans sa baignoire, qui rappeleront à certains leur premier magnétophone à cassette ou les premières cartes MIDI. Les titres durent autour de la minute et ont rarement les épaules pour aller plus loin.

On trouve ainsi une succession d’intermèdes musicaux, mais aussi quelques rares titres intéressants (mais non finis), en fait surtout les titres où il s’accompagne à la guitare et où donc l’instrumentation est assez minimale (anyone can play guitar comme disaient certains mais avec des limites personnelles) et fait relativement moins cheap qu’avec son synthétiseur.
Par exemple "Half a song" est presque une vraie chanson (sans jeu de mot) si on avait le temps d’atteindre le refrain, la voix de Damon tenant à elle seule tout la construction playmobil du titre.

Mais on découvre surtout "Gotta get down with the passing of time" sans inhibition sur le chant et la guitare est une vraie pop song percutante avec une voix grave et rauque dans un registre dans lequel on ne connaîssait pas Damon. Elle ne vaut peut être pas à elle seule de se jeter sur l’album, mais en toute honneteté c’est une petite perle de deux minutes bien au dessus de la plupart des compositions de Think Tank.

De même "American Welfare Poem" et sa guitare désaccordée n’est pas seulement lo-fi mais fais référence au mouvement lo-fi américain (le groupe est en tournée aux USA au moment de ces enregistrements), et entre un résonnace avec le "Wassailing Song" que reprenait jadis blur en tournée. Vraiment un très bon titre, qui se trouve sans un doute sur la meilleur face du double album car on y trouve aussi "Subspecies of an american day" qui fait partie de ces rares titres de l’album qui resortent, non pas qu’il soit plus élaboré : un beat métronomique et du melodica, point barre. Mais le titre fonctionne vraiment, ballade rappelant plus Eels période dépressive voire Scout Nibblett que les pitreries de Gorillaz.

Ces deux-trois très bons titres ne justifient pas à mon sens d’acheter ce disque réservé aux fans (en même temps je dis la même chose de Think Tank, vous faites ce que vous voulez…).

Dans l’ensemble, musicalement modeste et psychologiquement édifiant : dépression ou manque affectif, quelque chose ne tourne pas rond dans le monde de Dan Abnormal et sa créativité non canalisée s’en ressent malgré quelques fulgurances. Damon s’ennuie tout seul dans sa chambre et tourne en rond, il ferait mieux d’arreter les conneries et de téléphoner à Graham et de refaire partir la magnifique alchimie qu’on leur a connu… Pour ce que j’en dis…

Et en un mot : anecdotique.


 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Damon Albarn en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - dimanche
Damon Albarn en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche


Loopkin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=