Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Herman Düne
Pizzeria du Soleil  (Lille)  2 février 2004

Trouver un flyer à la fnac. S'étonner de revoir Herman Düne 5-6 mois après leur passage à Lille dans cette même pizzeria. S'étonner qu'au regard du succès du précédent concert, la salle ne soit pas plus prestigieuse, du moins plus grande. Traverser un restaurant plein de gens normaux venus manger une pizza normalement, et pénétrer dans l'arrière salle. Y découvrir un public extrêmement sympathique, l'underground des soirées lilloises, non pas cet underground des bars lounge ennnuyeux à mourir, mais cette underground des soirées musicales décalées, hors des sentiers battus par les grandes tournées promotionnelles. Découvrir Kymia Dawson. Cela fait déjà beaucoup de bons prétextes pour être heureux en ce lundi soir.

Tout débute donc par la devanture de la pizzeria, où traînent une vingtaine de jeunes gens. Etudiants venus chercher leur précieux repas, ou mélomanes venus comme nous écouter un concert de folk? C'est la magie du lieu, on ne sait pas bien pourquoi les gens sont là, d'ailleurs on ne sait pas bien pourquoi nous même sommes LÀ. Là, dans cette pizzeria qui tente de faire revivre (ou tout simplement de faire survivre) une manière de consommer la musique différement. Pour 4€ donc, je m'affranchie d'un droit d'entrée dans une salle qui pourrait devenir mythique...

Kymia Dawson prend sa guitare sèche, et s'installe sur scène. Enfin, sur l'espace legèrement surélevé qui sert de scène. La salle est pleine, on ne la voit pas, mais quand sa voix douce se pose sur les legères mélodies de sa guitare, on ne chercher même pas à savoir qui produit ces sons hélégiaques. L'ex-Moldy Peaches chante des compositions rapides, où les paroles sont débitées sans pause aucune, sur une mélodie d'accompagnement. Personne ne se plaint de ce songwritting de qualité. Après 35 minutes de jeu en solo, les frères Herman Düne montent sur scène et entonnent quelques chansons avec Kymia. Evidemment, la voix charismatique de André Herman Düne fait penser à du Herman Düne justemment. On aura même droit à une reprise a capella de "The total eclipse of the heart", chose assez rare.

Ensuite, Herman Düne prend place, en trio (le quatrième membre est, parait-il, de moins en moins présent). A la guitare sèche (à quatre cordes, celle achetée chez Toys'R'Us) comme à la guitare électrique, les compositions de Herman Düne s'écoutent comme du petit lait, tant elles semblent sortir d'un imaginaire folk, comme si le groupe jouait en impro sur un camion-plateforme sillonant le New-Jersey. La setlist reprend tous les albums. Les 40° dans la salle ne décourage pas le groupe, qui prend un grand plaisir à jouer, à communiquer... Fidèle à lui même, sans effets, Herman Düne confirme son statut étrange de grand groupe compositeur mais de petit groupe itinérant.

Le public ne râle pas pour la chaleur ambiante, ne se plaint pas des problèmes techniques, mais semble déguster un concert de folk débridée et décomplexée.

Comme quoi le métier de pizzaiolo n'est pas incompatible avec celui de programmateur musical !

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Mash Concrete metal mushroom. de Herman Düne
La chronique de l'album Giant de Herman Düne
La chronique de l'album Mariage à Mendoza de Herman Dune
Herman Düne en concert au Festival Antifolk 2003
Herman Düne en concert au Festival Antifolk 2003 - 2ème
Herman Düne en concert au Festival Mo'Fo 2003
Herman Düne en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
Herman Düne en concert au Trabendo (26 novembre 2005)
Herman Düne en concert à La Cigale (4 novembre 2006)
Herman Düne en concert à Angers (22 novembre 2006)
Herman Düne en concert au Festival Les Nuits Parisiennes 2006
Herman Düne en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (samedi)
Herman Düne en concert au Festival Primavera Sound 2007 (jeudi)
Herman Düne en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (samedi)
Herman Düne en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Herman Düne en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Herman Düne en concert au Fil (9 avril 2009)
Herman Düne en concert à La Vapeur (15 avril 2009)
Herman Düne en concert au Festival Furia Sound 2009
Herman Düne en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (samedi 27)
Herman Düne en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Samedi
Herman Düne en concert au Festival International de Benicàssim #17 (vendredi 15 juillet 2011)
Herman Düne en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du vendredi
Herman Düne en concert au Festival Rock en Seine 2011 (vendredi 26 août 2011)
Herman Düne en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012)
Herman Düne en concert au Festival We Love Green #2 (édition 2012) - Dimanche 16 septembre
L'interview de Herman Düne (2 novembre 2006)
La conférence de presse de Herman Düne (15 août 2007)


Xavier         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=