Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Bishops
Interview  (Par mail)  20 décembre 2008

A cause d’un retard du groupe, nous n’avions pu interviewer The Bishops lors de la soirée Rock is Dead #3. La frustration a été adoucie par cette interview par mail. Certes, il aurait été mieux de les rencontrer en chair et en os. Cela aurait été l’occasion d’une rencontre moins formelle, plus libre. Mais qu’à cela ne tienne, nous essayerons de vous proposer une autre interview du groupe lors d’une prochaine venue sous nos latitudes. En attendant, voici les réponses aux questions de Mike Bishop, guitariste chanteur.

Comment avez-vous commencé la musique ? Avez-vous des musiciens proches de vous ?

Mike Bishop : Pete et moi ne sommes venus à la musique assez tardivement. On a commencé à jouer de la guitare vers 17 ans. Notre mère écoutait très souvent des disques à la maison. Elle adore la musique pop européenne des années 60 et 70, elle passe souvent des disques d’ABBA ! Notre père n’est pas vraiment tourné vers la musique mais on a récemment découvert qu’il a joué de la double basse.

Chris (batteur) jouait de la batterie avec son frère, quand il était plus jeune, dans un groupe qui s’appelait Souldrive, en Ecosse.  Il a plus de connaissances en  musique rock que nous.  Il a déménagé à Londres et nous l’avons rencontré dans un pub où il était serveur, le Kings Head, près de chez nous. Nous avons eu des discussions à propos de musique et nous avons décidé de former un groupe.

Comment avez-vous commencé la musique ? Avez-vous joué dans d’autres groupes avant ?

Mike Bishop : Comme je viens de l’expliquer, Chris a joué dans un groupe avec son frère. Je pense que ça l’a formé à être le batteur qu’il est aujourd’hui. Pour Pete et moi, c’est notre seul groupe. J’ai écrit pour d’autres personnes mais j’ai su, dès que Pete et moi avons commencé à écrire ensemble, qu’il y aurait là de la longévité dans ce que nous faisions.

Comment a commencé l’histoire du groupe ?

Mike Bishop : Nous nous sommes rencontrés dans un pub, le Kings Head, à côté de là où je vivais avec Pete à Londres. Il a été détruit aujourd’hui, nous y avons fait un concert d’adieu pour la fermeture du bar où le groupe est né. Nous avons connu Chris qui travaillait là-bas, nous écoutions des disques tels que Piper at the Gates of Dawn (NDA : premier album de Pink Floyd), de temps en temps un peu de Captain Beefheart. Chris était descendu d’Ecosse pour jouer dans un groupe londonien, tout comme nous étions en train de penser à former un groupe de notre côté. Donc, nous avons fait quelques répétitions et The Bishops était né.

Comment partagez-vous les rôles, la composition, etc. ?

Mike Bishop : Pete et moi composons les chansons dans notre appartement de Whitechapel. Puis, nous retrouvons Chris et donnons corps aux chansons, à la manière d’un trio rock. Nous avons essayé différentes approches, comme travailler la rythmique des chansons et finaliser, à la maison, l’aspect mélodique et les paroles.

Comment définirais-tu le style des Bishops ?

Mike Bishop : C’est assez simple je pense, nous sommes un groupe de Rock'n Roll Indie. Nous ne faisons pas une musique très compliquée, nous avons toujours pensé que nous jouions de bonnes chansons rock. J’ai toujours aimé des groupes comme The Beatles, AC/DC, Chuck Berry, The White Stripes, The Buff Medways, des groupes qui jouent à fond et simplement. Nous sommes un trio et je pense que nous sonnons comme les Beatles, en un peu plus "heavy".

Quelles sont vos inspirations ?

Mike Bishop : J’ai personnellement toujours été un grand fan de Paul Weller. Ces dernières années, je suis devenu un inconditionnel de Billy Chidish. Pour moi, c’est celui qui utilise le mieux le schéma Rock n’ Roll. Pete dirait les Beatles ou Bob Dylan. Ce sont vraiment ses artistes préférés. Pour Chris, ce serait Bon Scott de AC/DC. C’est lui qui nous a amenés à ce groupe, c'est définitivement son groupe préféré !

As-tu un groupe que tu aimes mais dont tu as honte ?

Mike Bishop : Ce serais James Blunt. Rien qu’un peu de 1973...

Il semble que vous ayez fait beaucoup de concerts ces derniers temps. Pourrais-tu nous donner ton sentiment sur cette tournée ?

Mike Bishop : Nous avons joué en Allemagne, ce qui nous a beaucoup plu. Nous avons joué à Cologne, Munich, Berlin et Hambourg. Nous avons joué là-bas plusieurs fois et c’était vraiment très intéressant d’y retourner. Nous avons fait quelques dates à Moscou et c’était tout simplement fantastique ! Le retour a été très fort et nous pensons y retourner rapidement l’année prochaine. Notre dernier concert de l’année était à la Flèche d’Or, ce qui était une excellente manière de finir cette merveilleuse année de concerts en 2008. Nous reprendrons une tournée en mars prochain et nous pensons revenir très vite à Paris.

Quel est ton meilleur souvenir de concert et le pire ?

Mike Bishop : Le meilleur souvenir, ce serait un de nos concerts récents à Moscou, vraiment génial. Le pire, c’est un verre de bière en plastique qu’on m’a lancé un soir, pas terrible !

Retrouvez The Bishops
en Froggy's Session
pour 3 titres acoustiques en cliquant ici !
 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de The Bishops
La chronique de l'album For now de The Bishops
The Bishops en concert à Rock Is Dead ? #3 (16 décembre 2008)
The Bishops en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)

En savoir plus :
Le site officiel de The Bishops
Le Myspace de The Bishops

Crédits photos : David Didier (Toute la série sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Bishops (17 décembre 2008)


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=