Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Stands
All Years Leaving  (Emperor Norton)  février 2004

La nouvelle vague de groupes britanniques continue sa déferlante ! Le départ du renouveau rock venait de New York et de Détroit en 2001, mais c’est maintenant la Grande-Bretagne qui retrouve la suprématie grâce à des groupes très différents mais bien souvent de qualité.

Les Libertines, avec leurs chansons simples, rapides, bordéliques et jubilatoires, défraient la chronique UK avec leurs frasques et balancent un punk rock abrasif et exutoire ; les Thrills (mon coup de cœur de 2003) ressuscitent l’esprit Californien des frères Wilson et sortent des singles impeccables (Big Sur, Santa Cruz (you’re not that far), One Horse Town…) ; The Coral est sans doute le meilleur de ces jeunes groupes pop, et qui plus est, les garçons menés par James Skelly sont prolifiques : leur troisième album vient juste de sortir (Night Freak and the Sons of Becker), quelques mois après la parution de Magic and Medecine.

Mais revenons à nos Liverpooliens, car encore une fois c’est de là que vient la Musique, j’ai nommé The Stands, l’un des nouveaux chouchous de la presse musicale anglaise. Noel Gallagher, le génial compositeur d’Oasis (en toute subjectivité), clame sur tous les toits son amour pour la musique de ce groupe. Il a tendance à faire la promotion de pas mal de gens en ce moment, il tourne souvent sa chemise, des Kings of Leon par-ci, des Bandits par là, mais on se dit qu’il faut quand même y jeter une oreille, puisque le bonhomme a toujours eu de bons goûts et que sa culture musicale n’est plus à prouver.

L’album s’appelle All Years Leaving. Alors que The Thrills évoquaient les Beach Boys, c’est plutôt vers les Byrds et Dylan qu’il faut se tourner pour représenter le son americana de The Stands. Au croisement de la pop et du folk, pas excité pour deux sous, cet album regorge de ballades nostalgiques et fleure bon les "in the sun", "on the beach" et autres "I need you". Les chœurs en "hoo hoo" angéliques renforcent ce petit côté "west coast".

Le début commence très bien : "I’ve waited so long" donne le ton, la voix de Howie Payne est proche de celle de Dylan et on imagine très bien ces ptits gars chanter dans une décapotable en longeant une plage de Californie. Ensuite arrive l’une des deux meilleurs songs de l’album, "All Years Leaving", dont la mélodie en fait un single potentiel de fort bon aloi. "Outside Your Door " est sympathique, bien rythmée, puis c’est au tour de "When This River Rolls over You" de résonner dans nos oreilles ; il s’agit du premier single, et il est bien choisi ! Le couplet est magnifique et fait de ce titre l’une des deux meilleures compositions des Stands.

"It’s only Everything" est assez banale, même si le beat (qui rappelle celui d’ "Out on the Week-end" de Neil Young) est plutôt plaisant. Les autres titres défilent (dont le nouveau single "I Need You" en plage 10) et sont tous aussi enthousiasmants : petite baisse de niveau après "Here she comes again", mais "I Need you" et les suivantes sont à la hauteur. On pourrait regretter le manque de variété, l’uniformité du son et du style du disque… Il est vrai qu’au premier abord, on craint de s’ennuyer un peu passés les premiers morceaux. Toutefois, de nombreuses écoutes montrent bien la qualité des compos : l’ennui s’éloigne et les mélodies nous apparaissent alors dans toute leur beauté.

Je vous conseille donc d’écouter les 7 premiers titres, en particulier "When This River Rolls Over You" et "All Years Leaving". Si vous accrochez, écoutez le reste.

Le buzz autour de ce groupe m’a permis de découvrir cette musique intéressante, bardée de références folk-pop américaine. The Stands est sans aucun doute un groupe fort prometteur, et il est clair que les rives de la Mersey donnent encore en 2004 une inspiration débordante.


 

Jardin de pieuvres         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=