Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Stands
All Years Leaving  (Emperor Norton)  février 2004

La nouvelle vague de groupes britanniques continue sa déferlante ! Le départ du renouveau rock venait de New York et de Détroit en 2001, mais c’est maintenant la Grande-Bretagne qui retrouve la suprématie grâce à des groupes très différents mais bien souvent de qualité.

Les Libertines, avec leurs chansons simples, rapides, bordéliques et jubilatoires, défraient la chronique UK avec leurs frasques et balancent un punk rock abrasif et exutoire ; les Thrills (mon coup de cœur de 2003) ressuscitent l’esprit Californien des frères Wilson et sortent des singles impeccables (Big Sur, Santa Cruz (you’re not that far), One Horse Town…) ; The Coral est sans doute le meilleur de ces jeunes groupes pop, et qui plus est, les garçons menés par James Skelly sont prolifiques : leur troisième album vient juste de sortir (Night Freak and the Sons of Becker), quelques mois après la parution de Magic and Medecine.

Mais revenons à nos Liverpooliens, car encore une fois c’est de là que vient la Musique, j’ai nommé The Stands, l’un des nouveaux chouchous de la presse musicale anglaise. Noel Gallagher, le génial compositeur d’Oasis (en toute subjectivité), clame sur tous les toits son amour pour la musique de ce groupe. Il a tendance à faire la promotion de pas mal de gens en ce moment, il tourne souvent sa chemise, des Kings of Leon par-ci, des Bandits par là, mais on se dit qu’il faut quand même y jeter une oreille, puisque le bonhomme a toujours eu de bons goûts et que sa culture musicale n’est plus à prouver.

L’album s’appelle All Years Leaving. Alors que The Thrills évoquaient les Beach Boys, c’est plutôt vers les Byrds et Dylan qu’il faut se tourner pour représenter le son americana de The Stands. Au croisement de la pop et du folk, pas excité pour deux sous, cet album regorge de ballades nostalgiques et fleure bon les "in the sun", "on the beach" et autres "I need you". Les chœurs en "hoo hoo" angéliques renforcent ce petit côté "west coast".

Le début commence très bien : "I’ve waited so long" donne le ton, la voix de Howie Payne est proche de celle de Dylan et on imagine très bien ces ptits gars chanter dans une décapotable en longeant une plage de Californie. Ensuite arrive l’une des deux meilleurs songs de l’album, "All Years Leaving", dont la mélodie en fait un single potentiel de fort bon aloi. "Outside Your Door " est sympathique, bien rythmée, puis c’est au tour de "When This River Rolls over You" de résonner dans nos oreilles ; il s’agit du premier single, et il est bien choisi ! Le couplet est magnifique et fait de ce titre l’une des deux meilleures compositions des Stands.

"It’s only Everything" est assez banale, même si le beat (qui rappelle celui d’ "Out on the Week-end" de Neil Young) est plutôt plaisant. Les autres titres défilent (dont le nouveau single "I Need You" en plage 10) et sont tous aussi enthousiasmants : petite baisse de niveau après "Here she comes again", mais "I Need you" et les suivantes sont à la hauteur. On pourrait regretter le manque de variété, l’uniformité du son et du style du disque… Il est vrai qu’au premier abord, on craint de s’ennuyer un peu passés les premiers morceaux. Toutefois, de nombreuses écoutes montrent bien la qualité des compos : l’ennui s’éloigne et les mélodies nous apparaissent alors dans toute leur beauté.

Je vous conseille donc d’écouter les 7 premiers titres, en particulier "When This River Rolls Over You" et "All Years Leaving". Si vous accrochez, écoutez le reste.

Le buzz autour de ce groupe m’a permis de découvrir cette musique intéressante, bardée de références folk-pop américaine. The Stands est sans aucun doute un groupe fort prometteur, et il est clair que les rives de la Mersey donnent encore en 2004 une inspiration débordante.


 

Jardin de pieuvres         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=