Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pastry Case - Leopold Skin - St-Augustine - The Delano Orchestra
Nouveau Casino  (Paris)  8 avril 2009

A l’aube d’une grande tournée auvergnate, les membres fondateurs du label Kütu Folk - les clermontois dont tout le monde parle - pose le temps d’une soirée leur chemise à carreaux sur la scène du Nouveau Casino à Paris.

 

19h30, l’équipe Froggy’s Delight venue en force entre dans l’antre (pour votre information, le hasard a voulu que bon nombre des grenouilles qui nourrissent votre webzine préféré soient originaires de cette région si chère à Valéry Giscard d’Estaing).

Il est encore tôt, on ne peut pas dire qu’il y ait foule. Accoudés au bar, nous discutons au fur et à mesure que la salle se remplit. Ça et là, nous captons quelques noms exotiques tirés de conversations : "Murol", "Riom", "La Bourboule"… Une occasion idéale pour réviser sa géographie auvergnate, qui est avouons-le sans honte, pas au top de sa forme ("Ah bon La Bourboule c’est en Auvergne ?! C’est marrant, ça sonne plutôt comme une station balnéaire de Loire-Atlantique…". En tout cas, il semblerait que chacun s’amuse à citer les noms des communes que les Kütu Folk s’apprêtent bientôt à traverser au fil de leur tournée.

Parmi les quatre groupes qui doivent se produire ce soir, Pastry Case est le premier à se lancer.

Quatre musiciens composent cette formation, dont deux que nous retrouverons plus tard, à savoir Damien alias Leopold Skin ainsi qu’Alexandre de Delano Orchestra. Leur pop-électro-folk est aussi charmante qu’elle est inventive. Tout est prétexte à la créativité musicale, les instruments qu’ils soient traditionnels, plus actuels (claviers, utilisation des samples) ou infantiles (mélodica, kazoo) y participent pleinement. Les chœurs aériens nous envoûtent et Pastry Case nous amène ainsi dans son pays des rêves torturé et séduisant. On regrette seulement leur set trop court.

S’en suit Leopold Skin. Songwriter talentueux, il est ce soir accompagné de François-Régis alias St-Augustine et d’Alexandre de Delano Orchestra. Dans un style folk bien plus traditionnel que leurs prédécesseurs scéniques, Leopold Skin excelle franchement. Des compositions bucoliques portées par un chant de velours, tout est histoire de délicatesse. A seulement 21 ans, on se dit que pour lui la sensibilité est innée. Pendant une trentaine de minutes, Leopold Skin a fait d’un simple concert une œuvre de poésie que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

Âmes sensibles, cette soirée vous est dédiée. St-Augustine va tout simplement faire perdurer le sentiment de bien-être dans lequel Leopold Skin nous avait plongé. Damien aka Leopold Skin est d’ailleurs du voyage, tout comme Clément bassiste de Delano Orchestra ainsi qu’une charmante violoncelliste. Sous ses airs de timide, François-Régis, maître d’orchestre de cette formation pop/folk ne l’est définitivement plus lorsqu’il se met à chanter. Gorge déployée, son chant est naturellement assuré, il se dégage d’ailleurs de ce jeune homme (au visage balafré ce soir) un charisme évident. Avec ses compositions mélancoliques mais jamais tristes, il nous enveloppe de douceur et c’est sans rechigner qu’on se laisse chouchouter.

Pour clore cette soirée Kütu Folk, la grande famille qu’est ce label (vous l’aurez compris) a pris la décision de placer en tête d’affiche The Delano Orchestra.

Choix judicieux pour plusieurs raisons. D’abord parce que les Delano bénéficient d’une notoriété plus appuyée que leurs confrères, puisqu’ils s’étaient imposés comme l’une des révélations du Printemps de Bourges édition 2008.

Ensuite, parce que leur style folk-post-rock contient une énergie naturelle qu’il convient de laisser s’exprimer en toute fin de concert, tel le bouquet final d’un feu d’artifice. Et effectivement, on en prend plein les yeux et les oreilles. Les compositions construites selon un schéma clairement post-rock trouvent leur originalité dans les instruments utilisés. Au delà des classiques guitare, basse, batterie, on trouve un violoncelle ainsi qu’une trompette. Ou quand Sparkelhorse rencontre Calexico rencontre Mogwai. Une potion ultra-efficace de laquelle sort un tourbillon fou emportant avec lui une salle entière et surtout consentante.

Pari plus que réussi pour les Kütu ce soir à Paris. Les voilà déjà repartis pour leur tournée "Coopé" (ndlr : Coopérative de Mai) à travers le pays auvergnat. On envie toutes ces villes qui vont découvrir le phénomène et qui n’ont encore pas conscience du moment riche et heureux qu’elles vont vivre. On espère pour les Kütu comme pour les autres villes de France, une tournée bien plus vaste.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dossier Kütu Folk Records de Pastry Case - St-Augustine - Leopold Skin - The Delano Orchestra
Pastry Case en concert à Château Grange-Fort (9 mai 2009)
L'interview de Pastry Case (12 mai 2009)
L'interview de Leopold Skin (12 mai 2009)
La chronique de l'album Will Anyone Else Leave Me de The Delano Orchestra
La chronique de l'album Now that you are free my beloved love de The Delano Orchestra
La chronique de l'album EITSOYAM de The Delano Orchestra
La chronique de l'album MVAT MVCT MLWY de The Delano Orchestra
La chronique de l'album Babel de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Live aux [PIAS] Nites de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
The Delano Orchestra en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
The Delano Orchestra en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
The Delano Orchestra en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi)

En savoir plus :
Le site officiel de Kütu Folk Records
Le Myspace de Kütu Folk Records
Le Facebook de Kütu Folk Records

Crédits photos : Fabrice Delanoue (Toute la série sur Taste of Indie)


Syx         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 avril 2018 : Summertime

Voilà enfin les beaux jours, de l'hiver à l'été il n'y a qu'un pas que les premiers pique-niques sur les pelouses parisiennes ont déjà franchi. Quoi qu'il en soit voici le programme culturel de la semaine.

Du côté de la musique :

"La grande effusion" de Kent
"Fontaine Wallace" de Fontaine Wallace
"A l'abri du vent" de Vanessa Philippe
"Live in vienna, Schumann piano concerto, Brahms Handel Variations" de Alfred Brendel
"Brainbow" de Brainbow
Ughett, Laake, Theodora et P4N4 dans une compilation Disquaire Day 2018
"Orphéon" de France de Griessen
"IT" de Frantic
"Hommage à Jacques Higelin
"Richard Strauss, Don Quixote & Cello works" de Ophélie Gaillard
Ramon Pipin au Café de la Danse
et toujours :
"27 passports" de The EX
"Simple appareil" de Lofofora
"Haydn : 3 sonatas" de Arthur Ancelle
Interview de Da Silva
"Room 102" de Hotel
"Deux ans pour résoudre un puzzle 2 pièces" de Lucarne
"Where the weather went" de Newton Colours
"Absence" de Niki Niki
"Born to try" de Part-Time Friends
"Plaisir moderne" de Scratchophone Orchestra
"Your queen is a reptile" de Sons of Kemet
"Memory Sketches" de Tim Linghaus

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"The Beggar's Opera" au Théâtre des Bouffes du Nord
"L'Affaire Courteline" au Théâtre Le Lucernaire
"Too Much Time - Women in prison" à La Loge
"Mon Lou" au Théâtre Le Lucernaire
"Lady Macbeth" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Billie Holiday - Sunny Side" au Théâtre Essaion
"Frédrick Sigrist - Tout le monde croit que je suis un mec bien" au Théâtre Le Funambule Montmartre
dans le cadre du Festival La semaine Extra au Théâtre Le Nest à Thionville : "Price "- "Jours radieux" - "Les Imposteurs" - "Longueurs d'ondes"
des reprises à ne pas rater :
"La loi des prodiges" au Théâtre de la Tempête
"Ciel, mon placard !" à La Loge
et les chroniques des autres spectacles d'avril

Exposition avec :

"Subodh Gupta - Adda/Rendez-vous" au 11 Conti-Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Foxtrot" de Samuel Maoz
"La Route sauvage" de Andrew Haigh
"Mes Provinciales" de Jean-Paul Civeyrac
"La Révolte des jouets" de Bretislav Pojar et Hermina Tyrlova
et les chroniques des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Derniers jours à Berlin" de Harald Gilbers
"La confession" de John Herdman
"La fabrique des coincidences" de Yoav Blum
"La journée de la vierge" de Julie Marx
"Manhattan vertigo" de Colin Harrison
"Meurtres, en toute intelligence" de Jacques Attali
"Sparte" de Nicolas Richer

et toujours :
"Ghetto brother, Une légende du bronx" de Julian Voloj & Claudia Ahlering
"Histoire de la France" de Jean Christian Petitfils
"J'apprends le français" de Marie France Etchegoin
"La fabrique des corps, des premières prothèses à l'humain augmenté" de Héloise Chochois
"La saison des feux" de Celeste NG
"Les enfants du fleuve" de Lisa Wingate

Froggeek's Delight :
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=