Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Joseph Léon
Hard as Love  (Real Time Records / Dièse)  mars 2009

Un frenchie qui fait du pur folk américain, ce n’est pas si habituel. S’attaquer à ce style quand on connaît les maîtres du genre est osé, voire inconscient. Joseph Léon, sans se poser de questions superflues, l’a pourtant fait et a réussi avec Hard as Love à marcher sur les plates bandes des yankees illustres d’une bien belle manière.

Joseph Léon a changé de vie. Autrefois col blanc, il a trouvé son salut en réalisant son premier album Hard as Love. Conçu en marge des productions habituelles, à compte d’auteur, l’album traverse l’Atlantique pour jouer dans la cour des grands songwriters américains, rien de moins.

Dans Hard as Love, Joseph Léon chante ses histoires, ses fêlures et nous ballade le long de la côte ouest américaine pour un road movie sentimental, une introspection amoureuse qui amènera peut-être à la rédemption.

Le chant est en anglais bien sûr, comment pouvait-il en être autrement. Mais ce disque ne sonne comme une réalisation hexagonale. Le doute est même permis, s’immisce et finalement obsède. Une production épurée, qui se veut la plus authentique possible, loin de l’habituelle production française des groupes se voulant anglophones.

Le titre de l’album Hard as Love met les choses au point tout de suite. Ici, pas de protestation sociale mais des sentiments humains et une exploration des histoires d’A, qui finissent mal en général. Mélancolie lumineuse, vieille Chevrolet décapotable sur la route longeant la côte ensoleillée, lunettes de soleil vintage, ambiance d’une autre décennie. Autobiographique sans doute, comme la plupart des albums, mais même un peu plus. Ce dernier raconte, comme un long cheminement, l’amour, la déception, la chute, le noir, l’espoir.

Dans une optique d’album assez épuré, léger dans la forme, la guitare acoustique est inévitablement en avant, comment cela pourrait-il être autrement. Les chansons sans artifice bénéficient toutefois d’un renfort parcimonieux de piano, de chœurs et même d’un quatuor de cordes sur "Painless". On passe de la guitare arpégée façon Macadam cowboy sur "Myriam", au très californien "One in one out" en passant par "The long drink" que Neil Young n’aurait pas renié. Et tout en douceur, le languissant "Across the sea" côtoie l’ambiance Nouvelle-Orléans, plus feutrée, qui arrive au détour de "Forever cold", les balais du batteur caressant les peaux de son instrument.

A l’écoute de cet album, la seule chose à faire est de simplement se laisser bercer par la douceur des chansons et de laisser l’esprit vagabonder. Il n’y a rien de fondamentalement neuf et c’est pour le coup une qualité.

Joseph Léon s’inscrit simplement dans un sillon creusé par d’autres avant lui et y apporte ses histoires et ses cassures. Un album personnel qui n’en est pas moins universel.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Bare Awakening de Joseph Leon
Joseph Léon en concert à L’Alhambra (11 mars 2009)
L'interview de Joseph léon (3 avril 2009)

En savoir plus :
Le Myspace de Joseph Leon
Le Facebook de Joseph Leon


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Joseph Leon (19 novembre 2013)
Joseph Leon (3 avril 2009)
Joseph Leon (19 novembre 2013)
Joseph Leon (3 avril 2009)


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=