Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pastry Case - St-Augustine - Leopold Skin - The Delano Orchestra
Dossier Kütu Folk Records  (Kütu Folk Records)  avril 2009

La Liverpool française, la ville du pneu ou autre ville noire... Autant de surnoms pour Clermont Ferrand, capitale de l’Auvergne. Depuis quelques années, la scène locale grandit et se diversifie, en grande partie grâce à l’ascension de la Coopérative de Mai qui a permis à nombre de ces groupes de se produire sur sa scène. Comme partout il y a du bon comme du mauvais. Mais dans ce cas précis, c’est de l’excellent…

Pastry Case
Wheelchair And Jogging Suit

En voyant hip-hop sur la description du style de Pastry Case, il faut comprendre boite à rythmes et gimmick, mêlée à des mélodies pop. Ce qui nous donne un style hip-hop pop. Ah ! En effet, si un seul mot devait caractériser Pastry Case, ce serait bricolage, mais savant bricolage. Les chansons structurées à coup de sampler et de nappes de synthétiseurs sont entêtantes à souhait, comme "Upstairs" ou la sublime "Watergun or watergun". Le côté hiphop oldschool ressort plus sur d’autres titres comme "Hey hey", "My new jogging suit". Plus que jamais, on se rend compte que la beauté d’un disque n’est pas liée à la production ou à l’enregistrement à proprement dit, mais à la sincérité de l’artiste. A voir en live, où Pastry Case se transforme en véritable petite fanfare bric à brac, mélodica enfantin et boite à musique inclus.

St-Augustine
Changing Plans

Déjà repéré à la sortie de son premier effort In a field of question marks qui lui avait valu d’être sélectionné pour les découvertes du Printemps de Bourges, François-Régis Croisier alias St Augustine sort ici son vrai album. Et quel album ! Non sans rappeler Elliot Smith, les compositions sont mélancoliques, accompagnées d’un violoncelle lancinant et de guitares légères. Les autres membres de Kütu Folk Records ne sont jamais bien loin pour apporter leur petite touche à une musique et un songwriting déjà bien abouti, comme sur les titres "Rainy Country", "WWIII" ou encore "A nice picture of you". Le nouvellement réorchestré "Icelandic", agrémenté de trompettes, est sans doute le meilleur morceau de l’album. Tout est là, textes et voix magnifiques, arrangements simples mais sublimes. Une distribution nationale permettra ainsi au clermontois de faire découvrir tout son talent.

Leopold Skin
Leopold Skin And The Blue House Dandelions

Peut-être le plus vintage de tous les poulains de l’écurie Kütu Folk Records, alors qu’il en est l’un des plus jeunes, Leopold Skin livre ici aussi (et presque comme tous les autres) son premier opus. A l’écoute de cet album, il est clair que le jeune homme aurait aimé naitre il y a 30 ou 40 ans (d’où sa chanson "I dreamed I saw Bob Dylan" peut-être…). Très sobre du point de vue des arrangements, Leopold Skin joue sur sa guitare et son harmonica, armé d’une magnifique voix, déjà très particulière et un peu usée. Il nous balade à travers son univers pop folk légèrement mélancolique comme dans les titres "Flowers & Trees", "The voice of reason" ou "The colour of the past". Telle une grande tribu, on reconnait la voix de St Augustine dans les chœurs de "Walk & Talk", par ailleurs très Johnny Cash, ainsi que divers instruments présents dans le collectif Kütu. Leopold Skin & The Blue House Dandelions est un album magnifique, preuve que le talent n’atteint pas le nombre des années.

The Delano Orchestra
Will Anyone Else Leave Me ?

The Delano Orchestra n’en est pas à son premier coup d’essai. Après la sortie du très remarqué A Little Girl, a Little Boy, and all the Snails They Have Drawn, petit bijou post-rock, ils reviennent avec Will anyone else leave me ? enregistré dans leurs terres clermontoises. Au lineup classique d’un groupe s’ajoutent violoncelle et trompette, combinaison qui peut sembler étrange. Mais le tout est maitrisé, tout en douceur. La voix est toujours dans la retenue, comme pour ne pas masquer la beauté des instruments (dans le sublime "On the shore"). On ne peut s’empêcher de se laisser happer par toute leur palette d’atmosphères, que ce soit les plus percutantes comme "Endless Night" ou "Until I die", le calme avant la tempête pour "The escape" ou la légèreté trompeuse avec "Everything is done", sans doute un des meilleurs titres de l’album. Peut-être difficile d’accès au premier abord, cet album s’ouvre et se découvre au gré des écoutes. Mais découvrir de nouveaux détails à chaque lecture, n’est-ce pas le signe d’un grand album ?

Loin de nous cette idée de comparer ces disques, mais malgré toutes leurs différences, ils sont intrinsèquement liés par leur créativité, leur débrouillardise et leur talent. Ce qui rend l’entreprise Kütu encore plus belle.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pastry Case en concert au Nouveau Casino (8 avril 2009)
Pastry Case en concert à Château Grange-Fort (9 mai 2009)
L'interview de Pastry Case (12 mai 2009)
L'interview de Leopold Skin (12 mai 2009)
La chronique de l'album Will Anyone Else Leave Me de The Delano Orchestra
La chronique de l'album Now that you are free my beloved love de The Delano Orchestra
La chronique de l'album EITSOYAM de The Delano Orchestra
La chronique de l'album MVAT MVCT MLWY de The Delano Orchestra
La chronique de l'album Babel de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Live aux [PIAS] Nites de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
The Delano Orchestra en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Vendredi)
The Delano Orchestra en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
The Delano Orchestra en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi)

En savoir plus :
Le site officiel de Kütu Folk Records
Le Myspace de Kütu Folk Records
Le Facebook de Kütu Folk Records


Camille         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 janvier 2018 : En attendant les beaux jours

Il pleut partout, il fait moche, il fait froid. Qu'à cela ne tienne, voici notre sélection de la semaine qui devrait pouvoir occuper vos jours gris et vos soirées au coin du feu avec moultes choses à écouter, à lire, et à voir. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Thanks for listening" de Chris Thile
"Moondog new sound" de Ensemble Minisym
"Mossy Ways" de Eric Le Lann
"MOR" de Marcel Kanche
"Mille excuses" de Misska
"Essais, volume 2" de Pierre de Bethmann Trio
"Songs of praise" de Shame
et toujours :
Aftermath" de Alex Stuart
"Kili kili" de Black Bones
"Jean Baptiste Lully : Alceste, ou le trimphe d'Alcide" de Christophe Rousset & les Talens Lyriques
Interview de Pierre autour d'une session live de 5 titres
"Girl's ashes" de Dirty Work of Soul Brothers
"Infernu" de Hifiklub
"Trio 30YearsFrom" de Théo Girard
"Destination overground : the story of Transglobal" de Transglobal Underground
"Classe moyenne" de Vincent Touchard

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Maladie de la Mort" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Schatten ( Eurydike sagt)" au Théâtre de la Colline
"Les Bacchantes" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Tertullien" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Le Menteur" au Théâtre de la Tempête
"Concertos de Passions" au Théâtre Les Déchargeurs
"Céline, derniers entretiens" au Théâtre Les Déchargeurs
"Après le tremblement de terre" au Théâtre des Quartiers d'Ivry
"Paysages intérieurs" au Théâtre Le 13ème Art
"Les Fils prodigues" au Théâtre Le Maillon à Strasbourg
"J'arriverai par l'ascenseur de 22h43 (chronique d'un fan de Thiéfaine)" aux Docks à Lausanne
les reprises à ne pas rater:
"Trahisons" au Théâtre Le Lucernaire
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Constance - Gerbes d'amour" au Théâtre Apollo
"Mon meilleur copain" au Grand Point Virgule
et les chroniques des autres spectacles de janvier

Expositions :

dernière ligne droite pour "Irving Penn" au Grand Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"La Douleur" de Emmanuel Finkiel
et les chroniques des sorties de janvier

Lecture avec :

"Assad" de Régis Le Sommier
"Celui qui disait non" de Adeline Baldacchino
"Etienne de silhouette" de Thierry Maugenest
"Fausses promesses" de Linwood Barclay
"Le pouvoir" de Naomi Alderman
"Mille soleils" de Nicolas Delesalle
"Itinéraire d'un enfant maltraitée" de Liliane Zylbersztejn
et toujours :
"L'infinie comédie" de David Foster Wallace
"La femme qui ment" de Hervé Bel
"La friction du temps" de Martin Amis
"Les oiseaux morts de l'Amérique" de Christian Garcin
"Massacre des innocents" de Marc Biancarelli
"Un homme doit mourir" de Pascal Dessaint

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=