Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elvis Perkins
Elvis Perkins In Dearland  (XL Recordings / Beggars)  mars 2009

Petit retour en arrière pour commencer. Printemps 2007 voyait la parution d’un premier album hors du commun, Ash Wednesday, l’œuvre d’une vie d’un songwriter alors totalement inconnu : Elvis Perkins. Mais dont les parents avaient laissé une empreinte indélébile sur la culture du XXe siècle : l’acteur Anthony Perkins et la photographe Berry Berenson. Pourtant, ce jeune américain semblait alors plus attirer l’attention critique sur sa filiation et la tragique destinée de ses géniteurs que sur la qualité intrinsèque de son disque.

Durant les deux années suivantes, Elvis a sillonné la planète avec son groupe – on se souviendra émus de leur lumineuse apparition aux Inrocks 2007. Une période également mise à profit pour inventer la suite de Ash Wednesday ; dans un contexte forcément différent tant le processus de deuil était indissociable du premier opus.

Dans l’intervalle, Elvis a également subi une profonde transformation physique : les cheveux du timide jeune homme à lunettes rencontré à l’époque ont poussé, accentuant la ressemblance avec un John Lennon époque "Instant Karma". Que l’on pourrait traduire par une affirmation de soi, une libération, une volonté de se détacher de ce statut de "fils de". Pour devenir enfin Elvis Perkins. Ecrit sur la route et sobrement intitulé Elvis Perkins In Dearland – du nom de son backing band –, ce nouvel album laisse sur le papier planer des doutes sur une suite logique de Ash Wednesday.

Premier constat : Elvis semble moins habité par ses nouveaux morceaux, plus détaché vis-à-vis de ceux-ci. Dont le côté primesautier et hédoniste surprend parfois ; pour preuve ce "Shampoo" initial, tube radiophonique évident ou l’affolant "Hey" en plage deux, featuring Becky Stark de Lavender Diamond. Deuxième constat : un nombre de balades – au demeurant admirables ("I'll Be Arriving" et la géniale "Hours Last Stand") – réduit à la portion congrue. On serait aussi en droit de regretter cette sublime noirceur, véritable marque de fabrique du premier album. Le côté folk aussi un peu délaissé...

Mais il aura suffi d’entendre à nouveau Elvis en concert début avril à la Maroquinerie pour succomber sans restriction aux charmes de ce deuxième album ; joué en quasi-intégralité ce soir là. Pour rendre ces petits instants de bonheur "Doomsday", "123 Goodbye" ou encore "How’s Forever Been Baby" indispensables. De quoi en modifier durablement la perception. En conclusion, disque brillant même si on sent encore chez Elvis Perkins le potentiel pour réaliser une galette supérieure encore à Ash Wednesday.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ash wednesday de Elvis Perkins
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Elvis Perkins en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Elvis Perkins en concert au Grand Mix (samedi 26 septembre 2009)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition) - 2ème
L'interview de Elvis Perkins (mai 2007)
La conférence de presse de Elvis Perkins (16 août 2007)
L'interview de Elvis Perkins (27 mars 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Elvis Perkins
Le Myspace de Elvis Perkins


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=