Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Elvis Perkins
Elvis Perkins In Dearland  (XL Recordings / Beggars)  mars 2009

Petit retour en arrière pour commencer. Printemps 2007 voyait la parution d’un premier album hors du commun, Ash Wednesday, l’œuvre d’une vie d’un songwriter alors totalement inconnu : Elvis Perkins. Mais dont les parents avaient laissé une empreinte indélébile sur la culture du XXe siècle : l’acteur Anthony Perkins et la photographe Berry Berenson. Pourtant, ce jeune américain semblait alors plus attirer l’attention critique sur sa filiation et la tragique destinée de ses géniteurs que sur la qualité intrinsèque de son disque.

Durant les deux années suivantes, Elvis a sillonné la planète avec son groupe – on se souviendra émus de leur lumineuse apparition aux Inrocks 2007. Une période également mise à profit pour inventer la suite de Ash Wednesday ; dans un contexte forcément différent tant le processus de deuil était indissociable du premier opus.

Dans l’intervalle, Elvis a également subi une profonde transformation physique : les cheveux du timide jeune homme à lunettes rencontré à l’époque ont poussé, accentuant la ressemblance avec un John Lennon époque "Instant Karma". Que l’on pourrait traduire par une affirmation de soi, une libération, une volonté de se détacher de ce statut de "fils de". Pour devenir enfin Elvis Perkins. Ecrit sur la route et sobrement intitulé Elvis Perkins In Dearland – du nom de son backing band –, ce nouvel album laisse sur le papier planer des doutes sur une suite logique de Ash Wednesday.

Premier constat : Elvis semble moins habité par ses nouveaux morceaux, plus détaché vis-à-vis de ceux-ci. Dont le côté primesautier et hédoniste surprend parfois ; pour preuve ce "Shampoo" initial, tube radiophonique évident ou l’affolant "Hey" en plage deux, featuring Becky Stark de Lavender Diamond. Deuxième constat : un nombre de balades – au demeurant admirables ("I'll Be Arriving" et la géniale "Hours Last Stand") – réduit à la portion congrue. On serait aussi en droit de regretter cette sublime noirceur, véritable marque de fabrique du premier album. Le côté folk aussi un peu délaissé...

Mais il aura suffi d’entendre à nouveau Elvis en concert début avril à la Maroquinerie pour succomber sans restriction aux charmes de ce deuxième album ; joué en quasi-intégralité ce soir là. Pour rendre ces petits instants de bonheur "Doomsday", "123 Goodbye" ou encore "How’s Forever Been Baby" indispensables. De quoi en modifier durablement la perception. En conclusion, disque brillant même si on sent encore chez Elvis Perkins le potentiel pour réaliser une galette supérieure encore à Ash Wednesday.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ash wednesday de Elvis Perkins
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Elvis Perkins en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Elvis Perkins en concert au Grand Mix (samedi 26 septembre 2009)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition) - 2ème
L'interview de Elvis Perkins (mai 2007)
La conférence de presse de Elvis Perkins (16 août 2007)
L'interview de Elvis Perkins (27 mars 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Elvis Perkins
Le Myspace de Elvis Perkins


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=