Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bonnie Prince Billy
Beware  (Domino / PIAS)  mars 2009

Cela fait bien longtemps que Will Oldham, alias Bonnie Prince Billy ne suscite, même chez ses fans de la première heure, qu’un enthousiasme mitigé... Le bonhomme s’est lancé dans une production pléthorique ces dernières années, et on ne compte plus les sorties de différents maxis et autres albums qui viennent garnir les rayons des disquaires...

Exception faite d’une collaboration précieuse avec Matt Sweeney (ex Chavez) et un ou deux morceaux glanés ça et là, le barbu déplumé s’est progressivement éloigné de son folk rachitique et frustre ( une grande partie de son oeuvre du début des années 90 au tout début des années 2000) pour s’orienter vers une country décomplexée et Nashvillelesque à souhaits...

Il y a dix ans, vu son indéniable talent et son statut ultra culte, on se disait  que Will Oldham pouvait tout se permettre... Typiquement le genre d’ânerie qu’on sort quand on est fan ultime d’un artiste... Mais quand, en 2004, le petit père Oldham s’est mis à assaisonner son folk aride à la sauce country le plus plouc que, même Chuck Norris doit kiffer grave, on a commencé à se dire qu’on perdait un vieil allié précieux...

Avec Beware, nouvelle livraison de Bonnie, on s’était pris à rêver d’un retour en grande forme du tonsuré vu le casting alléchant qui participait à ce nouveau disque: Josh Abrams de Town & Country ou encore Rob Mazurek, trompettiste essentiel de la scène post-rock de Chicago (Tortoise, Isotope 217).

Malheureusement, cette nouvelle mouture voit Oldham s’enfoncer un peu plus dans son obsession pour la country. On imagine bien le bougre faire la promo de Beware dans un trou paumé de l’Amérique au saloon local. Alors que le groupe entame un morceau digne du générique de Walker Texas Rangers ou pis encore, Shériff Fais moi peur, on entend un "Yihaaaaa" tandis qu’une blonde plantureuse sert de la Budweiser...

Ce triste scénario peut sembler improbable, mais malheureusement, la majorité des titres présents sur Beware sonnent comme un hommage appuyé au son si cher à Nashville...

Bien entendu, on sent encore sur de trop rares morceaux l’inégalable talent du bonhomme pour le folk sombre et funeste, mais cet album risque une fois de plus de laisser de vieux compagnons de route sur le bord du chemin...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Brave And The Bold de Tortoise and Bonnie Prince Billy
Bonnie Prince Billy parmi une sélection de singles (juillet 2006)
La chronique de l'album The Letting Go de Bonnie Prince Billy
Bonnie Prince Billy parmi une sélection de singles (décembre 2006)
La chronique de l'album Is It The Sea ? de Bonnie Prince Billy
La chronique de l'album The Wonder Show Of The World de Bonnie Prince Billy & The Cairo Gang
La chronique de l'album Wolfroy goes to town de Bonnie Prince Billy
La chronique de l'album Singer's grave a sea of tongues de Bonnie Prince Billy
La chronique de l'album Pond Scum de Bonnie Prince Billy
Bonnie Prince Billy en concert à Mains d'Oeuvres (30 mars 2003)
Bonnie Prince Billy en concert à L'Aéronef (mercredi 2 novembre 2011)
La chronique de l'album Ask forgiveness de Will Oldham

En savoir plus :
Le site officiel de Bonnie Prince Billy



Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=