Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chelsea Wolfe - Françoiz Breut
Nouveau Casino  (Paris)  15 mai 2009

La scène est tout d'abord occupée par la chanteuse californienne folk, Chelsea Wolfe. Signée sur le label T-Rec, elle se lance dans l'exercice difficile de la première partie, seule en scène avec sa guitare électrique. Son allure étrange, ses bas troués, son bonnet rouge vissé sur la tête à la Commandant Cousteau, sont autant de signes d'une personnalité un peu hors-norme, doucement barrée. Les chansons sont solides, et la voix posée, Chelsea Wolfe interprète d'agréables petites ballades douces-amères. Cette entrée en matière satisfait un public qui, de toute façon, n'est venu que pour Françoiz Breut.

Françoiz Breut sera ce soir-là accompagnée uniquement par un batteur, et par son complice, guitariste et désormais moustachu, Boris Gronemberger. L'accompagnement musical sera donc plus minimal que lors de sa précédente apparition parisienne, au Point Éphémère en novembre dernier.

La bouche maquillée de rouge, dans un ensemble strict chocolat, un chemisier bleu orné d'une broche en camée, Françoiz est à l'aise sur scène. Elle continue de chanter les yeux fermés, mais sa main gauche a cessé depuis longtemps de compter les mesures. Les premières chansons sont consacrées au dernier album, A L'Aveuglette. Sur le quatrième morceau, "Les Jeunes Pousses", la batterie se fait plus présente, Françoiz se tourne vers ses musiciens, les regarde en souriant, commence à faire quelques pas sur scène.

Devant un public essentiellement trentenaire et quadragénaire, c'est une femme indépendante qu'on retrouve. Une femme qui a écrit pour la première fois les paroles de ses chansons pour le dernier album, une femme de plus en plus indépendante. C'est aussi un personnage qui a une place à part sur la scène française, de par la qualité de ses textes, la justesse et l'émotion de son chant, ses collaborations passées.

"De Fil En Aiguille" sera aussi l'un des moments forts de ce concert. Françoiz et ses musiciens échangent des regards, se sourient, un profond respect règne entre eux. Le concert sera traversé de moments de grâce :"Le Don D'Ubiquité", "Ma colère", "Si tu disais", "Ultimo", "Please Be Hangry".

En cours du spectacle, le public est réellement tombé sous le charme, à l'aune des sourires qui illuminaient les visages. En rappel, l'un demande "Le Nord", un autre "Le Ravin", ce sera finalement "A L'Origine Du Monde", "de notre fou préféré, Katerine" dixit Françoiz, qui clôturera une soirée toute en douceur et en subtilité.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pain Is Beauty de Chelsea Wolfe
La chronique de l'album Abyss de Chelsea Wolfe
La chronique de l'album A l'aveuglette de Françoiz Breut
La chronique de l'album La chirurgie des sentiments de Françoiz Breut
Françoiz Breut en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (mercredi)
Françoiz Breut en concert au Café de la Danse (lundi 18 février 2013)
Françoiz Breut en concert au Trianon (mardi 15 décembre 2015)
La conférence de presse de Françoiz Breut (20 avril 2005)
L'interview de Francoiz Breut (3 janvier 2009)

En savoir plus :
Le Myspace de Chelsea Wolfe
Le site officiel de Chelsea Wolfe
Le Myspace de Françoiz Breut
Le site officiel de Françoiz Breut


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=