Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Casa - Cocoon - Emir Kusturica and the no smoking Orchestra
Festival La 7ème Vague #8 (2009)  (Bretignolles-sur-mer, Vendée)  samedi 23 mai 2009

La 7ème Vague à Brétignolles-sur-mer fait partie des tout premiers festivals de l'été. Encore peut-être méconnu, si ce n'est des Vendéens, il n'a pas à rougir devant les Solidays et autres Rocks en Scène parisiens.

L'organisation est à la hauteur. Au milieu des champs, plusieurs centaines de bénévoles font de ce festival un lieu où il fait bon s'attarder et écouter de la bonne musique après avoir contemplé un bord de mer préservé. Au programme : Casualty, Java, Babylon Circus, Yuksek, Birdy Nam Nam, La Casa, Cocoon, Emir Kurturica and the No Smoking Orchestra, Bauchklkang, Dub Inc.

Les festivaliers ont pris d'assaut la petite ville de Brétignolles-sur-mer et en particulier les rayons Alcools et Spiritueux du Super U local. Les commerçants se frottent les mains, la saison commence fort. Quant aux vacanciers, ils ont profité du week-end pour pédaler de ci de là avec moins de nonchalance qu'on pourrait l'imaginer. Allez, direction le festival au bout d'une route désolée : parking, camping et crêpes naturellement. La scène trône haute et majestueuse. Nous n'y étions que pour le samedi soir, aussi ne parlerons nous que de La Casa, Cocoon et Emir Kusturica and the no smoking Orchestra.

La Casa surfe sur un buzz qui n'a fait que s'amplifier au cours des derniers mois et voilà qu'ils débutent sur les scènes de l'été. Décidément, ils ne perdent pas de temps en route. Les premiers concerts d'une longue série. Alors sous le soleil encore assommant, ils ont joué un set relevé, rock et carré comme l'Arche de la Défense. Pas grand chose qui dépasse, une vraie bonne humeur et un appétit évident. "La lune se marre, la lune..." pas exactement raccord avec le timing. Mais passons. La Casa part à la conquête du public et se prépare à confirmer l'essai marqué par un premier album qui n'a pas laissé indifférent. Même si personnellement je ne les juge pas si ambitieux côté partitions musicales.

Au tour de Cocoon, la Vague se rapproche de la scène. Le groupe auvergnat ne va pas décevoir ses fans. Les autres, ils attendront patiemment que ça passe, entre excitation surjouée et ivresse bien réelle. Parce que Cocoon en plein air, il faut avouer que ça manque de souffle. Balancé, on danse d'un pied sur l'autre, les bras comme l'aiguille du métronome, toujours pareil. J'entends dire : "Ouais les Cocoon, ils sont drôles sur scène, ils arrêtent pas de se charrier !". Ouah ! Ouah ! C'est vrai que lancer "Brétignolles, ça rime avec roubignolles et testignolles", c'est à pisser de rire ! A ce sujet Morgane voulait faire pipi, elle nous l'a assez dit... et puis qu'ils iraient manger des crêpes et se prendre une cuite. Alors là, c'est de l'entertainment comme dirait Gonzales !

Pas de mauvais esprit dans les rangs ! Pardon ! Il fait beau, les gens ont mis des fleurs dans leurs cheveux, quelqu'un s'est déguisé en ours en peluche et Cocoon nous annonce que son prochain album est inspiré des fonds et de la faune sous marins. Endormez-vous bien, en attendant vous êtes en train de vous faire cambrioler ! "Hello" ou goodbye.

The No Smoking Orchestra se chauffe d'un autre bois et prend son tempo sur les quarantièmes rugissants. Vous voulez vous amuser pendant la peste (référence Pouchkine, à ce qu'on dit ) et bien banco ! Le No Smocking s'est lancé vrombissant, vaste comme un stade de foot, énervé comme un supporter d'Arsenal ! Les films de Kusturica en mémoire, les virages et les accélérations balkaniques ont emporté le public qui ne se sentait plus de joie, portant les funambules horizontaux, gesticulant, aboyant "Fucking USA", "Fucking MTV", de quoi faire trembler le Pentagone ! On n'y croit plus vraiment à nos slogans anti-busherie maintenant qu'Obama a été élu et qu'il ferme Guantanamo : disons qu'il faut garder le rythme, on ne sait jamais.

Kusturica est-il là pour autre chose que donner une caution au groupe, pour remplir le quota People, pour contrarier Goran Bregovic avec qui il s'est brouillé ? Il joue de la guitare ou au ballon. Peu importe après tout : il est le famous director, c'est bien assez.

Quand le rideau tombe, sur une bande son des choeurs de l'Armée Rouge, il y en a qui protestent. Puis certainement que la soirée s'est poursuivie aussi bien avec Bauchklang et Dub Inc, nous n'étions plus là pour les voir, ce n'est que partie remise.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les Trucs Abîmés de La Casa
Une 2ème chronique de l'album Les Trucs Abîmés de La Casa
La chronique de l'album Maison close de La Casa Bancale
La Casa en concert à La Maroquinerie (6 février 2009)
La Casa en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
L'interview de La Casa (17 janvier 2009)
La chronique de l'album I hate birds de Cocoon
La chronique de l'album My friends all died in a plane crash de Cocoon
La chronique de l'album Cool Cocoon de The Spinto Band
Cocoon en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Cocoon en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Cocoon en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
Cocoon en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
L'interview de Cocoon (15 avril 2008)
Emir Kusturica and the no smoking Orchestra en concert à L'Aéronef (samedi 21 octobre 2017)

En savoir plus :
Le site officiel du festival La 7ème Vague
Le Myspace du festival


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Casa (23 novembre 2008)


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=