Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Izia
Izia  (AZ / Universal)  juin 2009

Il s’en fallait de peu qu’on y prenne goût à la musique d’exténués à la française, qui colle si bien au spot publicitaire des marques de supermarché. Il suffit enfin ! Déjà que l’époque n’est pas franchement à l’exaltation et à l’extravagance. Raison de plus pour qu’on aille se décongeler les oreilles, se faire bouillir le sang sur du rock et du punk. Mais oui, ça  a existé les trous d’air, la saine colère, la parole libérée. Ca a existé les scandales aux marches des festivals, le rejet nauséeux et l’exploit vomitif. Un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. En effet, Izia annonce dix-huit ans. Ce qui ne l’empêche pas de l’incarner : Izia la révolutionnaire ?

Izia la rockeuse, qui se perche sur ses hauts talons pour trouver un air plus respirable et l’engloutir à elle seule pour le recracher à pleins poumons. Ca commence avec un riff de guitare, celle de Sébastien Hoog qui, porté par l’élan salutaire, se transforme en guitar hero rock. Et comme un coup de tonnerre, la voix de la jeune femme transperce la toile, épaulée par la batterie de Vincent Polycarpe qui achève le tout. De l’énergie, un aplomb et ça part, lancé à tout berzingue. Trépignante, trépidante et affolante la voix tendue comme un arc, grave et un peu cassée : celle d’une colère qui jaillit comme la lave de ces volcans endormis, on ne sait pourquoi : rien n’est jamais complètement domestiqué.

Comme ça fait du bien ! Comme si le temps s’arrêtait, que ça se passait ici et maintenant. Bon, si je délire, j’avoue que je viens de finir Lipstick Traces de Greil Marcus qui nous convainc qu’il existe un lien secret entre les dadas des années 20 et le punk des années 70, et que Jimmy Rotten des Sex Pistols et l’auteur de La Société du Spectacle, Guy Debord sont deux incarnations d’une même vigueur insurrectionnelle qui dérive à travers les époques. Et s’il avait ajouté Izia et Isidore Izou : énorme !

Nul ne sait expliquer pourquoi c’est puissant. Le sait-elle elle-même qui impose son tempo et sa nervosité au groupe. Le charisme dira-t-on, la conviction, le plaisir, le miracle d’être soi envers et contre tout.

Izia, allez ! Après tout, c’est juste un groupe de rock qui puise ses racines aux Etats-Unis et en Angleterre, histoire de remettre les pendules à l’heure de Big Ben ! N’allez pas demander à Izia pourquoi elle chante en anglais !

Heureuse conjonction des astres ou travail de fous furieux, une chose est sûre, Izia vient tout dynamiter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Izia en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Izia en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Izia en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Izia en concert au Fil (mercredi 29 février 2012)
Izia en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Izia en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
Izia en concert au Festival Artrock 2015
L'interview de Izia (30 avril 2009)

En savoir plus :
Le Myspace de Izia


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=