Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Julien Pras - Amélie - Great Lake Swimmers
L'International  (Paris)  26 mai 2009

L’International est un bar dans la rue Moret près de la rue Oberkampf,  qui offre une belle scène en sous-sol, petite sans être strictement étouffante.

La soirée commence sagement, le public n’arrive encore qu’au compte-goutte.

Pour écouter Julien Pras, le premier artiste du programme, il n’y a encore que les premiers arrivés. Julien Pras qui s’échappe un instant du groupe Calc pour quelques dates et un album solo dont il essaie les chansons sur scène, directement face au public. Guitare savamment caressée qu’il fait chanter mélodieusement, une belle voix. C’est une bonne surprise. Sans effet de manche, sous tour de passe-passe, il est seul sur scène, statique comme une chaise, inexpressif.

En fait, quelques tremblements prouvent que ce n’est pas naturel de donner ses compositions devant des gens à l’écoute parfois distraite. Des chansons et une voix dans le style Paul Simon, j’imagine.

On retiendra, quoiqu’il en soit, ce nom Julien Pras, qui ne s’encombre pas d’un final à rallonge, mais qui fait retomber la chanson des hauteurs où elle plane, sur un geste-couperet.

Amélie présente un deuxième album qui vient juste de sortir Dina Dinah, après The real nature of the ice cream car. Ce disque laissait présager une ambiance un peu fade à mon goût, un peu dans l’air du temps.

Mais c’était sans compter sur l’inventivité de l’artiste, qui se faisait accompagner de Philippe Eveno à la guitare et d’Eric Pifeteau à la batterie.

Des musiciens qui se posent là, qui peut-être imposent une couleur rock et festive. N’oublions pas qu’ils jouent avec Philipe Katerine (présent ce soir mais dans le public), sous les habits chamarrés de la secte Machine.

Alors Amélie s’en est donnée à cœur joie, heureuse de la tournure énergique que ses chansons ont prise.

Réorchestrées, plus rapides les nouvelles compositions ont une séduction et une originalité cette fois-ci évidentes. Sur le disque elles semblaient trop rentrer dans les sillages de tant d’autres groupes.

Elle prouve également qu’elle est une bonne artiste de scène, dégagée, professionnelle qui se donne de la voix.

La petite robe verte électrique et les grosses lunettes ont fait leur effet, c’était bien elle à la tête du groupe.

Great Lake Swimmers, le groupe de Toronto n’en sont pas eux à leur deuxième album. Le groupe s’est déjà bâti une solide réputation et le public est incontestablement venu pour fêter la sortie du nouvel album Lost Channels avec le groupe de Tony Dekker.

Atmosphère étouffante, le public massé, je ne vois plus que par intermittence le profil émacié de Tony Dekker qui a le visage long comme celui de l’acteur hypnotique Vincent Gallo. L’International  est devenu tout d’un coup trop étroit pour le public des canadiens. Ces derniers ont été à la hauteur. Leur musique évoquait à la fois les grands espaces, l’énergie magnétique et la générosité.

Ils ont semblé plutôt à leur aise, ne cachant pas le plaisir qu’ils avaient d’un si bel accueil parisien. Il faudrait dorénavant les programmer dans des salles plus grandes.

Enfin, un grand merci à l’international de proposer une telle qualité : programmation, infrastructure, accueil. A bientôt, donc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The real nature of the fantastic ice cream car de Amélie
La chronique de l'album Dina Dinah de Amélie
La chronique de l'album Love full of hands EP de Amélie
Amélie en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Amélie en concert au Festival de Dour 2006 (jeudi)
Amélie en concert au Festival Paris-Bamako (5 avril 2008)
Amélie en concert à L'Aeronef ( 25 mai 2009)
Amélie en concert à La Cave aux Poètes (dimanche 14 mars 2010)
Amélie en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - dimanche 23 août
La conférence de presse de Amélie les crayons (23 avril 2004)
La chronique de l'album Ongiara de Great Lake Swimmers
La chronique de l'album Lost Channel de Great Lake Swimmers
Great Lake Swimmers en concert au Grand Mix (24 mai 2009)
L'interview de Great Lake Swimmers (mai 2009)

En savoir plus :
Le Myspace de Julien Pras
Le Myspace de Amélie
Le site officiel de Amélie
Le Myspace de Great Lake Swimmers
Le site officiel de Great Lake Swimmers

Crédits photos : Fabrice Delanoue (Toute la série sur Taste of Indie)


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Great Lake Swimmers (26 mai 2009)


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=