Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Julien Pras - Amélie - Great Lake Swimmers
L'International  (Paris)  26 mai 2009

L’International est un bar dans la rue Moret près de la rue Oberkampf,  qui offre une belle scène en sous-sol, petite sans être strictement étouffante.

La soirée commence sagement, le public n’arrive encore qu’au compte-goutte.

Pour écouter Julien Pras, le premier artiste du programme, il n’y a encore que les premiers arrivés. Julien Pras qui s’échappe un instant du groupe Calc pour quelques dates et un album solo dont il essaie les chansons sur scène, directement face au public. Guitare savamment caressée qu’il fait chanter mélodieusement, une belle voix. C’est une bonne surprise. Sans effet de manche, sous tour de passe-passe, il est seul sur scène, statique comme une chaise, inexpressif.

En fait, quelques tremblements prouvent que ce n’est pas naturel de donner ses compositions devant des gens à l’écoute parfois distraite. Des chansons et une voix dans le style Paul Simon, j’imagine.

On retiendra, quoiqu’il en soit, ce nom Julien Pras, qui ne s’encombre pas d’un final à rallonge, mais qui fait retomber la chanson des hauteurs où elle plane, sur un geste-couperet.

Amélie présente un deuxième album qui vient juste de sortir Dina Dinah, après The real nature of the ice cream car. Ce disque laissait présager une ambiance un peu fade à mon goût, un peu dans l’air du temps.

Mais c’était sans compter sur l’inventivité de l’artiste, qui se faisait accompagner de Philippe Eveno à la guitare et d’Eric Pifeteau à la batterie.

Des musiciens qui se posent là, qui peut-être imposent une couleur rock et festive. N’oublions pas qu’ils jouent avec Philipe Katerine (présent ce soir mais dans le public), sous les habits chamarrés de la secte Machine.

Alors Amélie s’en est donnée à cœur joie, heureuse de la tournure énergique que ses chansons ont prise.

Réorchestrées, plus rapides les nouvelles compositions ont une séduction et une originalité cette fois-ci évidentes. Sur le disque elles semblaient trop rentrer dans les sillages de tant d’autres groupes.

Elle prouve également qu’elle est une bonne artiste de scène, dégagée, professionnelle qui se donne de la voix.

La petite robe verte électrique et les grosses lunettes ont fait leur effet, c’était bien elle à la tête du groupe.

Great Lake Swimmers, le groupe de Toronto n’en sont pas eux à leur deuxième album. Le groupe s’est déjà bâti une solide réputation et le public est incontestablement venu pour fêter la sortie du nouvel album Lost Channels avec le groupe de Tony Dekker.

Atmosphère étouffante, le public massé, je ne vois plus que par intermittence le profil émacié de Tony Dekker qui a le visage long comme celui de l’acteur hypnotique Vincent Gallo. L’International  est devenu tout d’un coup trop étroit pour le public des canadiens. Ces derniers ont été à la hauteur. Leur musique évoquait à la fois les grands espaces, l’énergie magnétique et la générosité.

Ils ont semblé plutôt à leur aise, ne cachant pas le plaisir qu’ils avaient d’un si bel accueil parisien. Il faudrait dorénavant les programmer dans des salles plus grandes.

Enfin, un grand merci à l’international de proposer une telle qualité : programmation, infrastructure, accueil. A bientôt, donc.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The real nature of the fantastic ice cream car de Amélie
La chronique de l'album Dina Dinah de Amélie
La chronique de l'album Love full of hands EP de Amélie
Amélie en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Amélie en concert au Festival de Dour 2006 (jeudi)
Amélie en concert au Festival Paris-Bamako (5 avril 2008)
Amélie en concert à L'Aeronef ( 25 mai 2009)
Amélie en concert à La Cave aux Poètes (dimanche 14 mars 2010)
Amélie en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - dimanche 23 août
La conférence de presse de Amélie les crayons (23 avril 2004)
La chronique de l'album Ongiara de Great Lake Swimmers
La chronique de l'album Lost Channel de Great Lake Swimmers
Great Lake Swimmers en concert au Grand Mix (24 mai 2009)
L'interview de Great Lake Swimmers (mai 2009)

En savoir plus :
Le Myspace de Julien Pras
Le Myspace de Amélie
Le site officiel de Amélie
Le Myspace de Great Lake Swimmers
Le site officiel de Great Lake Swimmers

Crédits photos : Fabrice Delanoue (Toute la série sur Taste of Indie)


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Great Lake Swimmers (26 mai 2009)


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=