Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Madness
The Liberty Of Norton Folgate  (Naïve)  juin 2009

Les Madness sont de retour, enfin vraiment de retour ! Rien à voir avec leur come back de 2005, plus pretexte à reprendre leur anciens morceaux sur scène. Mais pendant deux ans, de 2006 à 2008, ils ont empilé 23 morceaux pour finalement n'en retenir qu'une quinzaine dans ce concept album. A l'ancienne, loin des exigences actuelles d'obligation de singles formatés "radio", les Madness délivre en 2009 un pur album festif cohérent racontant une histoire, à la manière d'un Melody Nelson ou d'un Ziddy Stardust en leur temps.

L'histoire d'un ancien quartier de Londres, Norton Folgate, oublié aujourd'hui mais regorgeant d'artistes, de spectacle de rue, à la fin du 19ème siècle. Le ton de l'album, festif et varié musicalement à souhait, narré/chanté par une voix british à mort, n'est pas sans rappeler la réussite de Sowing The Seeds of Love des Tears For Fears, qui avait épaté la planète avec leur cuivre, leur orchestration pop, reléguant tout leur effort des années 80 loin loin derrière.

L'ouverture de l'album surprend car on se demande tout de suite si les Madness n'ont pas fait appel à la troupe de Kusturica et sa fanfare ! Bien sûr, d'emblée, le but de ces fous londoniens est de nous ramener un siècle en arrière dans l'ambiance des rues animés du Norton Folgate.

La construction de ce Liberty Of Norton Folgate est brillante, construction que nous pouvons scinder en deux actes. Le premier, très libre musicalement, montre que le groupe calme son monde aussi bien sur "We are London" très pop avec son artillerie cuivre, piano, guitares agréables, programmation aux synthés inventive et rigolote, que sur des perles "référencées". Il n'est vraiment pas pompeux d'y voir une référence à Bowie – s'en est troublant sur la voix – sur "Sugar and spice" et ses mélodies de piano et de saxo, rendant l'ensemble assez glam. Mais il y a également une inspiration Joe Strummer – et ses Mescarelos – sur l'invitation reggae/world music latino de "Forever Young" où l'enchaînement de percus, cuivres toujours, arrangements subtils sur "Dust Devils" (on va dire que ce titre est une sorte de reggae arrosé de ska). La perfection n'est pas loin sur "Rainbows" tant Madness s'y permet toutes les audaces. Très 60's, à l'esprit un chouilla "Sergent Peppers", l'orgue y est appuyé, la grosse caisse présente, quelques choeurs, guitare sixties, cassures de rythme, superbe mélodie à l'arrivée.

Deuxième acte, moins surprenant mais néanmoins très efficace, est un retour au ska estampillé Madness d'autrefois, qu'il s'agisse de "That close", "MKII", "On the town" ou "Bingo" (pas loin des anciens "The prince" ou "My girl"). Tiens, "Idiot child" déçoit un brin, avec sa balade ska un peu facile, avec ses claviers téléphonés. Mais il s'agit là d'une pierre mal posée au milieu d'un édifice magistral. "Africa", cordes bloquées à la gratte, percus, orgue, évoque encore le grand Joe Strummer. Avant que "Clerkenwell polka" et "The liberty of Norton Folgate" referment l'album dans une ambiance festive de cirque, de fanfare à l'ancienne, de sons "Nouvelle Orléans" franchement jouissifs.

Donc un grand album, équilibré, terriblement pop, sans abus de guitares, merci les Madness, les petits jeunes n'ont qu'à bien se tenir.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Motta jamaican mento 1951-56 de Mento madness
La chronique de l'album Full House - The Very Best of Madness de Madness
Madness en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Madness en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Madness en concert au Festival Rock en Seine 2009 (vendredi 28 août 2009)
L'interview de Madness (21 octobre 2009)

En savoir plus :
Le site officiel de Madness
Le Myspace de Madness


Yannick Maquenhen         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=