Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Neekens - Alexis HK - Sanseverino - Spleen - Alexandre Kinn - Cocoon - The Rodeo - Anaïs - Curry & Coco - Phoebe Killdeer & The Short Straws - Deportivo - Naive New Beaters
Denfert Rochereau  (Paris)  dimanche 21 juin 2009

21 juin 2009, comme chaque année, le Fair nous a donné un rendez-vous exceptionnel en cette place Denfert-Rochereau du 14ème arrondissement de Paris. Les conditions étaient réunies pour une superbe soirée, le soleil et surtout les 20 ans de cette association musicale qui œuvre pour la diffusion de la musique des jeunes artistes de l’hexagone. Cette fête de la musique clôture une tournée "Fair : le tour" de 5 mois dans toute la France où pas loin de 30 artistes ont accepté de jouer dans de nombreuses salles pour représenter l’association.  Cette tournée s’achève donc ce 21 juin avec, entre autres : Alexis HK, Spleen, Anaïs, Deportivo, Curry & Coco, Hugh Coltman, Phoebe Killdeer and The Short Straws, Cocoon, Naive New Beaters, Neeskens, Sanseverino, Alexandre Kinn, Joseph d’Anvers et Dominic Sonic ! Ouf ! Superbe plateau pour cette fête devenue incontournable au vu des nombreux medias présents sur l’évènement.

17h30, l’ambiance s’installe dans les loges du Ricard S.A.Live Music, le groupe Cocoon répond gentiment aux interviews alors que la foule commence à s’amasser autour de la scène.

Le coup d’envoi est donné à 18h par Neekens, gagnant du concours "Lance-toi en live" organisé par Ricard. Les internautes ont élu ce jeune musicien dont on ne sait pas grand-chose encore.

Seul avec sa guitare éléctro-acoustique, Neekens est très bien accueilli par la centaine de personnes déjà présentes. Il a prouvé, en seulement 20 minutes, qu’il était capable de tenir une scène avec ses propres compositions. Souriant, pro et efficace, on espère le revoir prochainement pour un set plus long cette fois-ci !

Le grand et charismatique Alexis HK a pris le relais à 18h30. Accompagné de plusieurs musiciens (guitare, accordéon, etc), il était vêtu de sa plus belle cravate et de sa superbe guitare verte flamboyante.

Il commença par 3 titres de son dernier album Les Affranchis sorti le 23 mars. Avec classe, Alexis HK est le roi pour composer des morceaux tragiques mais terriblement drôles comme "La fille du fossoyeur" ou "La maison ronchonchon" jouée ce soir au banjo.

Petite intervention au milieu du set d’un costard-cravate de l’organisation, tel un ramasseur de balle sur Roland Garros qui propose une serviette à Alexis HK, il met en place un siège qui annonce la venue d’un invité surprise.

Le premier "guest" de la soirée fut Renan Luce.  Ils interprétèrent brillement une reprise d’Alain Bashung : "J’passe pour une caravane".

Alexis HK clôtura son concert par sa chanson  "C’que t’es belle", que l’on retrouve sur son excellent premier album Belleville sorti en 2002.

19h : Sanseverino entre en scène. Accompagné d’un second guitariste et d’un contrebassiste, il essaie en vain, je trouve, de faire décoller l’ambiance.

Le monsieur est un petit peu hautain, allant même jusqu’à dire qu’à notre place, il serait en train d’arpenter les rues de la capitale pour découvrir de nouveaux groupes plutôt que d’être là ! Sa musique ne m’a nullement fait voyager ce soir là, je n’ai pas vraiment apprécié son mini-concert. Peut-être à cause, de l’envie pressante de retrouver, comme une grosse partie du public ce soir, les Déportivo !

40 minutes plus tard, c’est au tour de Spleen de faire son show. Beaucoup l’on découvert en première partie de Keziah Jones, à Paris Plage, l’année passée où il avait déjà fait sensation. Une basse, trois choristes, un clavier, une batterie et une guitare, le groupe est prêt pour un concert endiablé.

Au bout de seulement deux morceaux, Spleen est chaud et demande à son public de le devenir aussi. Il est même prêt à voir les seins des spectatrices si elles veulent bien se plier au jeu. Devant la frilosité du public, il se sent obligé de montrer l’exemple et se déshabille laissant apparaitre son torse nu l Aïe aïe  aïe !

Le mini-concert de Sanseverino est déjà loin dans ma mémoire tellement la performance de Spleen est pleine de fougue. Ca pogote, bien que le service d’ordre, comme chaque année, empêche pas mal de monde de le faire (ils ne sont pas très rock’n roll ces gorilles, c’est bien connu).

Le quatrième morceau de Spleen, mi-anglais mi-français (dédicacé à Andréa…) maintient l’ambiance au top.

Spleen finira tout simplement en caleçon pour son dernier morceau perché au haut du feu rouge, au centre de la foule entourant la scène. Excellente performance donc pour un groupe me rappelant la magie qui entourait les concerts mémorables de FFF.

Alexandre Kinn a l’honneur d’ouvrir la soirée, il est maintenant 20h et il chante rapidement  son tube "Mon ode à la vie" qui fait danser la foule. A nouveau, un artiste seul sur scène mais en compagnie de son électroa-coustique.

Alexandre Kinn ne resta, ceci dit, pas très longtemps seul sur scène, il convia Hugh Coltman à l’harmonica et au chant pour un très très beau duo. Le troisième morceau joué fut "Dans la tête d’un homme", guitare sur les genoux à la Ben Harper et loop station au pied. A découvrir, peut être, entouré d’un groupe.

A 20h50, c’est au tour des très attendus Cocoon de jouer. Cocoon dont tout le monde a déjà entendu les airs ; entre les pubs télé, les Taratata et autres !

Les tubes arrivent d’ailleurs très vite, au moins deux ont été joués ce soir dont "On my way" repris en cœur. Je rappelle au passage le titre de leur album, gros carton : My friends all died in a plane crash, hum… Une réédition est disponible depuis 2008.

Dorothée, membre du groupe The Rodeo les accompagnera pour le troisième morceau qui n’est autre que la reprise de Outkast, "Hey ya".

Pour leur quatrième titre, ce sont Emilie Loizeau et Hugh Coltman qui montèrent sur scène. Ils chantèrent "Sister", un titre d’Emilie Loizeau.

Les Cocoon ont prouvé, une fois de plus, qu’ils étaient plutôt très doués pour les reprises (il y a déjà eu "Rehab" de Amy Winehouse).

Hugh Coltman sera de retour à leurs côtés, avec son ukulélé, pour le second carton du groupe : "Chupee". Le groupe dégage en tous cas une joie de vivre sur scène et c’est tout à fait plaisant !

Dorothée est de retour avec cette fois son groupe qui n’est d’ailleurs constitué que d’une seule personne, herself ! Au chant et à la guitare, The Rodeo joue un style country-rock plutôt agréable. Son passage fut éclair et je n’ai pas plus de précisions à vous apporter étant donné qu’il n’a pas vraiment marqué ma mémoire ! A revoir !

21 heures et 21 minutes très exactement, c’est Anaïs qui monte sur scène. Avec toujours cette fraicheur qui la caractérise.

Je fais malheureusement partie des gens qui "saturent" à la simple écoute du refrain "Mon cœur, mon amour" et évidemment nous y avons eu droit ! Précédée de la chanson "Une Angine" tout aussi entêtante (ou prise de tête, au choix !), le troisième titre joué par Anaïs ce soir fut "Christina". Le public réagit positivement surtout qu'Anaïs n’avait pas été annoncée sur les programmes, c’est une bonne surprise pour beaucoup.

Trente minutes plus tard, c’est au tour de Curry & Coco. Le nom intrigue mais ma curiosité s’arrêta net dès que les premières notes retentirent. Ce duo est un mélange entre Didier Super en moins drôle et Jean-Michel Jarre. A vous d’imaginer le résultat !

Alister les accompagna pour un petit sabotage de "Girls just want to have fun" de Cyndi Lauper en fin de set. Entre les deux, beaucoup de boum boum et de synthé 80, c’est kitsch, c’est fluo, c’est criard, c’est pas mon truc !

En milieu de soirée arriva Phoebe Killdeer & The Short Straws. Ah voilà là une sacrée surprise ! Cuir et guitare jaguar, le rock’n roll est de retour !

Le style de ce groupe est indéfinissable, même si la formation est plutôt classique : guitare-basse-batterie, leur style est unique et tout à fait original.

Les Phoebe Killdeer & The Short Straws laissent planer les fantômes des feu Birthday Party et on aperçoit parfois même le spectre de Fred Chichin à travers Cédric Le Roux à la guitare. Il y a d’ailleurs une véritable osmose entre Phoebe, au chant et Cédric, les deux ont l’air de se connaitre depuis toujours et le duo est vraiment fusionnel.

Phoebe Killdeer s’accompagne aussi au clavier et à la cloche tout en dansant et remplissant la scène de sa seule présence. Joseph d’Anvers retrouva le groupe pour interpréter deux chansons : "Entre mes mains, je disparais" et "En route pour la joie" de Noir Désir sous le regard de Serge Teyssot-Gay. Groupe à découvrir absolument...

23h50 : Deportivo. Enfin ! La moitié du public et Serge Teyssot-Gay étaient là pour eux. Deux premiers morceaux nous mettent en jambe. Ah, ça fait du bien de les revoir en live !

D’autant plus qu’ils ont choisi des titres du premier album "Parmi eux", qui sont mes préférés.

Dominique Sonic les accompagnera pour un troisième morceau puis Dalhia (violoncelle et voix) pour "L’immobilité".

C’est au tour d’Alister, accompagné par Deportivo, pour le coup,  pour son tube "Qu’est ce qu’on va faire de toi". Merde ! Les invités s’enchainent, on dirait même qu’ils s’invitent !

Je regrette que ces trop nombreux "guests" aient empêché le groupe de jouer seul ses propres compos. Deportivo reprendra, comme à tous leurs concerts, "Les bières aujourd’hui s’ouvrent manuellement" de Miossec.

Minuit et demi. Les Naive New Beaters ferment le bal ce soir. Décalée, kitsche, leur "pop rappée avec sentiments chaloupés" m’irrite un peu les oreilles surtout après le set de Deportivo.

Dur dur, je n’adhère pas mais c’est le jeu aussi quand une programmation est éclectique. Il y en a pour tous les goûts ! Je ne sais pas si Jack Lang, présent en coulisses, a apprécié le groupe mais en tous cas, le public est toujours présent et en forme pour supporter les Naive.

"Gloria" fut entonnée pour un final cacophonique malgré la très jolie voix de Babet montée sur scène pour l’occasion. Mes goûts musicaux mis de côté, je tiens à saluer le choix toujours au top de l’association le Fair pour ses programmations musicales. Rendez-vous donc l’année prochaine et d’ici là, bon été rock’n roll à tous !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Belle ville de Alexis HK
La chronique de l'album L'homme du moment de Alexis HK
La chronique de l'album Les Affranchis de Alexis HK
La chronique de l'album Le Dernier Présent de Alexis HK
La chronique de l'album Comme un ours de Alexis HK
Alexis HK en concert à l'Espace Vauban (29 avril 2005)
Alexis HK en concert au Festival Solidays 2005 (samedi)
Alexis HK en concert au Festival Les Inrocks 2005
Alexis HK en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - jeudi
Alexis HK en concert au Festival des Oreilles en Pointe 2011 (21ème édition)
Alexis HK en concert au Casino de Paris (mercredi 19 juin 2013)
L'interview de Alexis HK (29 avril 2005)
La conférence de presse de Alexis HK (9 juillet 2005)
Renan Luce en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Renan Luce en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - dimanche
La chronique de l'album Les Faux Talbins de Sanseverino
Sanseverino en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Sanseverino en concert au Festival Solidays 2004 (samedi)
Sanseverino en concert au Festival Les Rockeurs ont du coeur 2005
Sanseverino en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (jeudi)
Sanseverino en concert au Festival Les Nuits Secrètes
Sanseverino en concert au Fil (vendredi 18 décembre2009)
La chronique de l'album Spleen et Ideal de Beni Snassen
Spleen parmi une sélection de singles (mai 2008)
La chronique de l'album Comme Un Enfant de Spleen
La chronique de l'album Spleen I de Fleur du mal
Spleen en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Spleen en concert au Festival Les Inrocks 2005
Spleen en concert au Festival FNAC Indétendances 2008
Spleen en concert à La Maroquinerie (28 octobre 2008)
L'interview de Spleen (8 septembre 2008)
Alexandre Kinn en concert au Café de la Danse (27 mars 2008)
La chronique de l'album Stories From The Safe House de Hugh Coltman
La chronique de l'album Shadows, Songs of Nat King Cole de Hugh Coltman
La chronique de l'album Who's happy ? de Hugh Coltman
Hugh Coltman en concert à L’Alhambra (11 mars 2009)
Hugh Coltman en concert à Paléo Festival #34 (2009)
L'interview de Hugh Coltman (21 novembre 2008)
La chronique de l'album I hate birds de Cocoon
La chronique de l'album My friends all died in a plane crash de Cocoon
La chronique de l'album Cool Cocoon de The Spinto Band
Cocoon en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Cocoon en concert au Festival La 7ème Vague #8 (2009) (samedi 23 mai 2009)
Cocoon en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
L'interview de Cocoon (15 avril 2008)
La chronique de l'album Hotel Utah de The Rodeo
La chronique de l'album Music Maelström de The Rodeo
La chronique de l'album Cold Heart de The Rodeo
The Rodeo en concert à L'Olympia (jeudi 4 février 2010)
The Rodeo en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #13 (2010)
The Rodeo en concert à La Maroquinerie (lundi 11 avril 2011)
L'interview de The Rodeo (13 avril 2010)
La chronique de l'album The cheap show de Anais
Une 2ème chronique de l'album The cheap show de Anais
La chronique de l'album The Cheap Show - In your face de Anais
Anaïs parmi une sélection de singles (février 2007)
Anaïs parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Hadestown de Anaïs Mitchell
La chronique de l'album Tête de mule de Anaïs Kaël
Anaïs en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Anaïs en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (dimanche)
Anaïs en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Anaïs en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Anaïs en concert au Festival Art Rock 2009 (Dimanche)
Anaïs en concert à Paléo Festival #34 (2009)
L'interview de Festival La route du rock 2004 (août 2004)
La conférence de presse de Anais (29 avril 2006)
La chronique de l'album Aucun mal ne vous sera fait de Alister
La chronique de l'album Avant / Après EP de Alister
La chronique de l'album Mouvement perpétuel de Alister
Alister en concert à La Maroquinerie (14 mai 2008)
Alister en concert aux Trois Baudets (mardi 27 septembre 2016)
L'interview de Alister (19 avril 2008)
La chronique de l'album Weather's coming de Phoebe Killdeer and the Short Straws
Phoebe Killdeer and The Short Straws en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Jeudi)
Phoebe Killdeer and The Short Straws en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)
La chronique de l'album eponyme de Deportivo
La chronique de l'album Domino de Déportivo
Deportivo en concert au Festival du Schmoul 2005
Deportivo en concert au Festival des Terre Neuvas 2005 (vendredi)
Deportivo en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
Deportivo en concert à La Boule Noire (27 septembre 2007)
Deportivo en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mercredi)
Deportivo en concert à Hey Hey My My - Moriarty - Deportivo - Beat Assailant (21 juin 2008)
L'interview de Deportivo (8 juillet 2005)
La chronique de l'album Divers EP de Naive New Beaters
La chronique de l'album Wallace de Naive New Beaters
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Naive New Beaters en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Naive New Beaters en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Naive New Beaters en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Naive New Beaters en concert au Festival FNAC Indétendances 2009 (samedi 15 août 2009)
Naive New Beaters en concert au Fil (30 avril 2010)
Naive New Beaters en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Naive New Beaters en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
L'interview de Naive New Beaters (5 mai 2009)
La chronique de l'album Le marin de Babet
La chronique de l'album Drôle d'oiseau de Babet
La chronique de l'album Piano Monstre de Babet
Babet en concert au Festival Le rock dans tous ses Etats 2007 (vendredi)
Babet en concert à Pavillon du Lac, Buttes Chaumont (mercredi 29 septembre 2010)
L'interview de Babet - Dionysos (29 octobre 2005)
L'interview de Babet (février 2007)
L'interview de Babet (mercredi 29 septembre 2010)


En savoir plus :
Le site officiel de l'association Le Fair
Le Myspace de l'association Le Fair

Crédits photos : Fabrice Delanoue (Toute la série sur Taste of Indie)


Virgen         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

The Rodeo (13 avril 2010)
Alister (19 avril 2008)
Phoebe Killdeer and the Short Straws (13 mars 2008)
Babet (29 septembre 2010)


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=