Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Paléo Festival #34 (2009)
Gossip - la Chanson du Dimanche - Sophie Hunger - Peter Kernel - Kaiser Chiefs - Trilok Gurtu - Julien Doré - Anais - Placebo - Girls in the Kitchen - Izia  (Nyon, Suisse)  mardi 21 juillet 2009

Nous y voilà, c’est parti pour six jours de festival…

Nous explorons les coulisses du Paléo, comme des gosses, pendant qu’Anaïs termine son concert, au loin.

Pour l’instant, nous la ratons la petite française, au profit d’une première bière, au bar du canal, niché sous les frondaisons, au bord de la rivière, derrière la grande scène.

La rumeur enfle. Nous nous faufilons, et là : "belle pièce" s’exclame Jean-Victor l’helvète ! C’est sûr, elle a du volume la chanteuse de Gossip, et de la voix, inimitable, beaucoup de voix, qu’elle nous donne sans compter. J’aime bien cette manie qu’elle a de glisser des lyrics que nous connaissons tous, Lady Marmelade, au milieu de ses morceaux.

Dans le public, quatre créatures couvertes de boue viennent se frotter à nous, sous le soleil. Ambiance paléolithique, nous y sommes.

Pour son tube, "Standing in the way of control", Beth Ditto descend carrément dans le public – les bodyguards l’ont-ils basculée par-dessus les barrières ? Au final, il démarre bien ce Paléo, avec de l’ampleur, de la chaleur et une belle énergie. "We are the champions", nous dit-elle.

Même si nous ne sommes que mardi, nous nous précipitons vers La Chanson du Dimanche, dans la petite Club Tent, bondée.

Ils ont leur public les deux internautes, et ce que je craignais n’arrive pas : ils remplissent autant la scène que le petit écran, et leurs profils valent leurs faces. Chacun dans son rôle, ils enchainent leurs YouTube, et nous font tous asseoir pour une standing ovation, belle leçon commerciale à la face du Paléo. Ils ont raison, et la pèche !

Après ça, un petit saut sous le chapiteau pour voir la suissesse Sophie Hunger. Elle a l’air d’avoir des émotions, mais je n’ai guère vu que deux morceaux. J’ai besoin d’un autre point de vue, peut-être plus régional. Tu en penses quoi toi Jean-Victor ? C’est mou ! D’accord.

Sur la minuscule scène du détour – elle était au fond du camping autrefois – les Peter Kernel, de bien joli(e)s tessinois(es), ressemblent à Sonic Youth. C’est bien pour avaler un rouleau de printemps et des nouilles sautées.

Peut-on passer à côté de Kaiser Chiefs, sur la grande scène ? Non, nous nous les faisons depuis la terrasse. "One, two, three, four, we are Kaiser Chiefs", comme si nous ne le savions pas.

Les Anglais nous donnent du gros son, c’est bien quelques minutes, mais nous nous ennuyons vite. Leur premier hit, "Every day I love you less and less", serait-il prophétique de leur carrière ? Ho my god I can’t believe it…

Non, soyons honnêtes, je pense que je suis passé à côté de ce concert, qui devait être pas mal en vrai, dans la fosse. Et il a quand même de l’énergie Ricky Wilson, surtout dans les doigts. One, two, three, four… Five !

En parlant de doigts, nous faisons un passage rapide sous le dôme village du monde, dédié à l’Inde cette année, pour voir l’impressionnant Trilok Gurtu tapoter frénétiquement sur ses tambours. Ça en jette ça. Après, son groupe, trop jazzy, l’accompagne, ainsi qu’une petite danseuse qui a l’air aussi indienne que moi. En filant, je me demande pourquoi je suis le seul à emprunter la porte monumentale du village. Est-elle réservée aux brahmanes ?

De retour, en francophonie, je m’intéresse à Julien Doré, sous le chapiteau. Je voudrais le connaître mieux, cette nouvelle star, mais quelques chansons n’y suffisent pas, d’autant qu’il se fait voler la vedette par – il en parait lui-même surpris – Anaïs, qui veut absolument aller à Winnipeg avec nous, ou lui peut-être, le temps d’un sympathique et éphémère duo de festival.

Bon, pas question de traîner, si on veut accrocher Placebo, le retour. Trop tard, la pelouse de la grande scène est déjà blindée, et je suis loin sur le côté. Pas grave. Ça démarre à fond par un vieux tube, et l’excellent "Ashtray heart" – cenicero ! – du dernier album qu’ils enchainent avec une précision toute chirurgicale.

Je ressens le même sentiment qu’il y a quelques années au Zénith de Paris… Brian Molko est-il avec nous ? Même si sa musique fait de l’effet, comme un placébo, je me lasse de son absence quasi-totale d’interaction avec le public : nous !

Quasi-totale seulement car il nous demande d’arrêter de pousser sur le premier rang, "we are all in this together", je croyais qu’il était bilingue.

Si c’est tout ce qu’il a à nous dire, je me sauve, pris quand même par quelques remords, des fois qu’il y ait eu un accident sur le devant de la scène ? Non, Steve Forrest, le nouveau batteur confirmera à quatre heures du mat’, au bar du canal, qui ne faut juste pas pousser.

Cette échappée me permet d’aller au Détour – elle porte bien son nom, cette scène – pour goûter quelques instants aux Girls in the kitchen, qui y font un bon rock tinté d’électro.

Moi j’aime bien. La faune a l’air d’avoir pris de bons médocs, pour le coup.

Ont-ils gardé la meilleure pour la fin ? Nous rejoignons Izia, premier rang du club tent, décidément ma scène préférée.

Et là, c’est le feu absolu. Du haut de ses talons et de ses dix-huit ans, Izia nous assène son rock, soutenue par trois musiciens à peine plus vieux qu’elle.

Elle bouge bien, trop pour garder un instrument, mais elle nous montre qu’elle connait sa musique, en démarrant seule à la guitare, et en faisant un tour derrière la batterie. Elle court, elle saute, elle trépigne et s’effondre, elle rampe, et surtout, elle chante avec une voix à la Janis Joplin.

Elle joue, et son rock, assez classique, candide, est terriblement efficace. Je suis sous le charme. Je ne suis pas le seul. Nous leur offrons un vrai rappel. Ils semblent surpris, à cours d’un répertoire déjà prometteur, mais nous improvisent un pur morceau de bonheur. Cette journée finit en grande beauté !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The cheap show de Anais
Une 2ème chronique de l'album The cheap show de Anais
La chronique de l'album The Cheap Show - In your face de Anais
Anaïs parmi une sélection de singles (février 2007)
Anaïs parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Hadestown de Anaïs Mitchell
La chronique de l'album Tête de mule de Anaïs Kaël
Anaïs en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Anaïs en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (dimanche)
Anaïs en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Anaïs en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Anaïs en concert au Festival Art Rock 2009 (Dimanche)
Anaïs en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
L'interview de Festival La route du rock 2004 (août 2004)
La conférence de presse de Anais (29 avril 2006)
Gossip parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album Standing in the way control de Gossip
La chronique de l'album Music for men de Gossip
Gossip en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Gossip en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Gossip en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Gossip en concert au Festival Furia Sound 2009
Gossip en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Gossip en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Gossip en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - dimanche
Gossip en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - samedi & dimanche
Gossip en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Les Découvertes
La chronique de l'album Monday's Ghost de Sophie Hunger
La chronique de l'album 1983 de Sophie Hunger
La chronique de l'album The Danger of Light de Sophie Hunger
Sophie Hunger en concert au Festival GéNéRiQ 2008 (6 mars 2008)
Sophie Hunger en concert au Grand Mix (samedi 17 otobre 2009)
Sophie Hunger en concert à L'Aéronef (1er juin 2010)
Sophie Hunger en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche
Peter Kernel en concert au Point Ephémère (samedi 18 septembre 2010)
La chronique de l'album Yours truly, angry mob de Kaiser Chiefs
Kaiser Chiefs en concert au Festival International de Benicassim 2005 (samedi)
Kaiser Chiefs en concert au Festival Les Trans 2006 (samedi)
Kaiser Chiefs en concert au Festival Summercase 2007 (samedi)
Kaiser Chiefs en concert au Festival des Vieilles Charrues #20 (édition 2011) - Jeudi
Trilok Gurtu en concert à Tourcoing Jazz Festival #28 (édition 2014) - Jeudi 16 octobre
Julien Doré en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
Julien Doré en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Samedi
La chronique de l'album Sleeping with ghosts de Placebo
La chronique de l'album Once More With Feeling de Placebo
La chronique de l'album Meds de Placebo
La chronique de l'album Battle for the sun de Placebo
Placebo en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2003
Placebo en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (vendredi)
Placebo en concert au Festival International de Benicassim 2006 (dimanche)
Placebo en concert au Festival des terre-Neuvas Bobital 2007 (Samedi et dimanche)
Placebo en concert au Festival Pukkelpop 2010 (jeudi 19 août 2010)
Placebo en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - vendredi 31 octobre
Placebo en concert au Festival Artrock 2015
Placebo en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017)
Placebo en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - vendredi 7 juillet
La chronique de l'album eponyme de Izia
Izia en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Izia en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mercredi 14)
Izia en concert au Fil (mercredi 29 février 2012)
Izia en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
L'interview de Izia (30 avril 2009)


En savoir plus :
Le site officiel du Paléo Festival
Le Myspace du Paléo Festival

Crédits photos : Jean-Victor Brouchoud


RGdC         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=