Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival FNAC Indétendances 2009 (samedi 15 août 2009)
Soldout - Beat Torrent - Chinese Man - Naive New Beaters  (Paris, Parvis de l'Hôtel de Ville)  samedi 15 août 2009

La programmation du dernier jour du festival Indétendances 2009 paraît pointer vers le futur en présentant quatre noms dont les formations fuient l’archétype conventionnel des groupes de musique pop/rock et qui, au total, incluent seulement une guitare électrique et aucune batterie, basse ou piano. Presque tout se résume à des voix et des claviers d’ordinateurs, de synthétiseurs, samplers et beat boxes.

A 20h précises entrent en scène les Soldout, duo Belge composé de Charlotte Maison et David Baboulis : la nuit ne pouvait pas mieux commencer pour les milliers d’amateurs de musique électro qui sont apparus sur le Parvis de l’Hôtel de Ville et qui ont été tout de suite été contaminés par les rythmes et les sons débités par le Korg de David, dans une session de beats et voix synthétisés de manière énergique pour les pistes de danse, en révélant cependant une intention mélodique réussie pour la voix puissante et très féminine de Charlotte.

Ca a été 45 minutes qui ont poussé la foule à sauter et danser au rythme d’excellentes musiques comme "I Don't Want to Have Sex With You" ou "I Can't Wait".

Une mention spéciale pour les artistes sur scène, en particulier David, qui ont contribués à une ambiance générale de fête. Ceux qui ne les connaissaient pas ont certainement eu envie de découvrir les deux albums des Soldout disponibles en France, Stop Talking (2004) et Cuts (2009).

Après une pause de quinze minutes, apparaissent les Beat Torrent, duo de DJ's (Atom et Pfel) qui se sont également engagés dans le projet collectif de scratcheurs et mixeurs C2C, qui a obtenu la reconnaissance internationale de ses pairs et du public spécialisé.

La nuit étant complètement tombée, dès les premiers sons que nous écoutons, nous avons la sensation de nous trouver au milieu de la piste de danse d’une discothèque pleine à trois heures du matin, bien qu’il soit à peu près 21h.

Car les Beat Torrent, tout en travaillant sur des musiques d’artistes que nous connaissons (Metallica, Led Zeppelin, Beastie Boys ou Rage Against The Machine), samplent des discours rap et des beats ultra boostés, en battant la mesure avec des oscillations rythmées de leurs têtes dansantes.

Le public réagit bien et vibre dès les premiers accords des musiques au fur et à mesure qu’il les reconnaît, c’est-à-dire presque toujours. Ceci prouve que, bien que le spectacle soit un DJ set, cela fonctionne très bien en ambiance de concert.

Avec la précision d’une horloge Suisse, à 22h tel que prévu montent sur scène les Marseillais Chinese Man qui, avec leur registre trip-hop, apporte à l’audience une onde plus calme mais pas moins enthousiaste.

Dans les 45 minutes dont ils disposent, ils présentent quelques musiques qui composent les deux volumes de leurs Groove Sessions (éditées en 2007 et 2009), notamment "I've Got That Tune", "Skank In The Air" et "Artichaut".

Leurs références musicales vont du funk au dub, du reggae au jazz, de l’électro au hip-hop, dans une combinaison qui conduit à une transe hypnotique de très bonne vibe, soulignée par la projection sur le fond de la scène de vidéos conçues pour chaque chanson.

Encore une fois, le public adhère rapidement et réclame davantage de sons lorsque la prestation des Chinese Man se termine sans rappel, comme, d’ailleurs, celle des artistes précédents.

A 23h, quelques instants avant l’entrée des Naive New Beaters (NNBS), il est déjà évident pour tous ceux qui se sont déplacés au Parvis de l’Hôtel de Ville, que c’est une belle nuit de clôture du Festival Indétendances 2009, avec des performances de très bon niveau et qui répond entièrement aux attentes des plus exigeants, ce à quoi s’ajoute la chance d’être une des nuits les plus chaudes et agréables de l’année.

Ce ne fut ainsi une surprise pour personne lorsque les têtes d’affiche de la soirée ont commencé dans un grand style les 60 minutes qu’ont duré la présentation de leur excellent premier album Wallace, où se mélangent avec humour et coup de maître les influences rock, électro et rap de leurs trois membres.

Le vocaliste Americain David Boring assume la communication orale avec le public dans un français assez fluide et humoristique qui dénonce le fait qu’il vive dans l’hexagone.

Leur musique pop-rock, des plus contagieuses et pandémiques que l’on ait entendues, est un sérieux rival de la grippe A sur les pistes de danse.

Comme cadeau final d’une nuit brillante, les NNBS sont revenus sur scène pour deux morceaux extra, dont une est la répétition du single de lancement "Get Love".

Vive Paris Plage !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album More de Soldout
Soldout en concert à Palais de Tokyo (8 janvier 2006)
Soldout en concert au Festival Les femmes s'en mêlent 2006
Beat Torrent en concert à Paléo Festival #34 (2009)
La chronique de l'album Sho-Bro de Chinese Man
La chronique de l'album The Groove Sessions, Vol. 3 de Chinese Man
La chronique de l'album Shikantaza de Chinese Man
Chinese Man en concert au Festival Foreztival 2011 (7ème édition)
Chinese Man en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - dimanche 26 avril
Chinese Man en concert au Festival Europavox 2017 - Vendredi 30 juin
La chronique de l'album Divers EP de Naive New Beaters
La chronique de l'album Wallace de Naive New Beaters
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Naive New Beaters en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
Naive New Beaters en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Naive New Beaters en concert à Paléo Festival #34 (2009) - 2ème
Naive New Beaters en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Naive New Beaters en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Naive New Beaters en concert au Fil (30 avril 2010)
Naive New Beaters en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Naive New Beaters en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
L'interview de Naive New Beaters (5 mai 2009)

En savoir plus :
Le site officiel du festival FNAC Indétendances
Le Myspace du festival FNAC Indétendances

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


Nuno         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Scène Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=