Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival FNAC Indétendances 2009 (samedi 15 août 2009)
Soldout - Beat Torrent - Chinese Man - Naive New Beaters  (Paris, Parvis de l'Hôtel de Ville)  samedi 15 août 2009

La programmation du dernier jour du festival Indétendances 2009 paraît pointer vers le futur en présentant quatre noms dont les formations fuient l’archétype conventionnel des groupes de musique pop/rock et qui, au total, incluent seulement une guitare électrique et aucune batterie, basse ou piano. Presque tout se résume à des voix et des claviers d’ordinateurs, de synthétiseurs, samplers et beat boxes.

A 20h précises entrent en scène les Soldout, duo Belge composé de Charlotte Maison et David Baboulis : la nuit ne pouvait pas mieux commencer pour les milliers d’amateurs de musique électro qui sont apparus sur le Parvis de l’Hôtel de Ville et qui ont été tout de suite été contaminés par les rythmes et les sons débités par le Korg de David, dans une session de beats et voix synthétisés de manière énergique pour les pistes de danse, en révélant cependant une intention mélodique réussie pour la voix puissante et très féminine de Charlotte.

Ca a été 45 minutes qui ont poussé la foule à sauter et danser au rythme d’excellentes musiques comme "I Don't Want to Have Sex With You" ou "I Can't Wait".

Une mention spéciale pour les artistes sur scène, en particulier David, qui ont contribués à une ambiance générale de fête. Ceux qui ne les connaissaient pas ont certainement eu envie de découvrir les deux albums des Soldout disponibles en France, Stop Talking (2004) et Cuts (2009).

Après une pause de quinze minutes, apparaissent les Beat Torrent, duo de DJ's (Atom et Pfel) qui se sont également engagés dans le projet collectif de scratcheurs et mixeurs C2C, qui a obtenu la reconnaissance internationale de ses pairs et du public spécialisé.

La nuit étant complètement tombée, dès les premiers sons que nous écoutons, nous avons la sensation de nous trouver au milieu de la piste de danse d’une discothèque pleine à trois heures du matin, bien qu’il soit à peu près 21h.

Car les Beat Torrent, tout en travaillant sur des musiques d’artistes que nous connaissons (Metallica, Led Zeppelin, Beastie Boys ou Rage Against The Machine), samplent des discours rap et des beats ultra boostés, en battant la mesure avec des oscillations rythmées de leurs têtes dansantes.

Le public réagit bien et vibre dès les premiers accords des musiques au fur et à mesure qu’il les reconnaît, c’est-à-dire presque toujours. Ceci prouve que, bien que le spectacle soit un DJ set, cela fonctionne très bien en ambiance de concert.

Avec la précision d’une horloge Suisse, à 22h tel que prévu montent sur scène les Marseillais Chinese Man qui, avec leur registre trip-hop, apporte à l’audience une onde plus calme mais pas moins enthousiaste.

Dans les 45 minutes dont ils disposent, ils présentent quelques musiques qui composent les deux volumes de leurs Groove Sessions (éditées en 2007 et 2009), notamment "I've Got That Tune", "Skank In The Air" et "Artichaut".

Leurs références musicales vont du funk au dub, du reggae au jazz, de l’électro au hip-hop, dans une combinaison qui conduit à une transe hypnotique de très bonne vibe, soulignée par la projection sur le fond de la scène de vidéos conçues pour chaque chanson.

Encore une fois, le public adhère rapidement et réclame davantage de sons lorsque la prestation des Chinese Man se termine sans rappel, comme, d’ailleurs, celle des artistes précédents.

A 23h, quelques instants avant l’entrée des Naive New Beaters (NNBS), il est déjà évident pour tous ceux qui se sont déplacés au Parvis de l’Hôtel de Ville, que c’est une belle nuit de clôture du Festival Indétendances 2009, avec des performances de très bon niveau et qui répond entièrement aux attentes des plus exigeants, ce à quoi s’ajoute la chance d’être une des nuits les plus chaudes et agréables de l’année.

Ce ne fut ainsi une surprise pour personne lorsque les têtes d’affiche de la soirée ont commencé dans un grand style les 60 minutes qu’ont duré la présentation de leur excellent premier album Wallace, où se mélangent avec humour et coup de maître les influences rock, électro et rap de leurs trois membres.

Le vocaliste Americain David Boring assume la communication orale avec le public dans un français assez fluide et humoristique qui dénonce le fait qu’il vive dans l’hexagone.

Leur musique pop-rock, des plus contagieuses et pandémiques que l’on ait entendues, est un sérieux rival de la grippe A sur les pistes de danse.

Comme cadeau final d’une nuit brillante, les NNBS sont revenus sur scène pour deux morceaux extra, dont une est la répétition du single de lancement "Get Love".

Vive Paris Plage !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album More de Soldout
Soldout en concert à Palais de Tokyo (8 janvier 2006)
Soldout en concert au Festival Les femmes s'en mêlent 2006
Beat Torrent en concert à Paléo Festival #34 (2009)
La chronique de l'album Sho-Bro de Chinese Man
La chronique de l'album The Groove Sessions, Vol. 3 de Chinese Man
La chronique de l'album Shikantaza de Chinese Man
Chinese Man en concert au Festival Foreztival 2011 (7ème édition)
Chinese Man en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - dimanche 26 avril
Chinese Man en concert au Festival Europavox 2017 - Vendredi 30 juin
La chronique de l'album Divers EP de Naive New Beaters
La chronique de l'album Wallace de Naive New Beaters
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Naive New Beaters en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
Naive New Beaters en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Naive New Beaters en concert à Paléo Festival #34 (2009) - 2ème
Naive New Beaters en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Naive New Beaters en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Naive New Beaters en concert au Fil (30 avril 2010)
Naive New Beaters en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Naive New Beaters en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
L'interview de Naive New Beaters (5 mai 2009)

En savoir plus :
Le site officiel du festival FNAC Indétendances
Le Myspace du festival FNAC Indétendances

Crédits photos : Diane Hion (Toute la série sur Taste of Indie)


Nuno         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=