Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mintzkov
360°  (Volvox Music)  août 2009

Qu’il doit être triste lorsqu’on vient d’Anvers et que l’on joue de l’un de ces rocks que l’on doit bien dire "indépendant", pour faire comprendre qu’il n’est pas "hard", "& roll" ou "à Billy" ; lorsqu’on a pour chanteur un Philip Bosschaerts au timbre si proche de celui d’un certain Tom Barman – qu’il doit être triste, alors, d’être toujours comparé à dEUS.

C’est que les grands noms ne manqueraient pas, pourtant, issus de la scène belge, si l’on voulait à toute force parler de Mintzkov à travers les notes des autres, tout en diversifiant, avec un peu de fantaisie, ses références. On pourrait par exemple convoquer Ghinzu et son incontournable Mirror Mirror ou Venus, dont l’impérial et testamentaire The Red Room mériterait d’être plus souvent cité – pour ne citer que quelques unes des productions récentes les plus abouties.

Plus aventureusement encore, on pourrait imaginer parler de Mintzkov en ne parlant que de Mintzkov. On rappellerait alors que le groupe n’en est pas tout à fait à son coup d’essai, puisque son premier album, M for Means and L for Love date déjà de 2003 (sous le nom Mintzkov Luna). Et 360°, qui trouve enfin à se faire distribuer en France, est sorti en Belgique et en Allemagne dès 2007, où il a rencontré un succès notable (pour autant qu’être élu "album de l’année" par la presse de son pays puisse être une marque de succès, bien évidemment).

Mais la folie suprême ne consisterait-elle pas à parler de Mintzkov au présent ? Baste du passé et de ses palmarès, il est temps d’écouter l’album. Force est de reconnaître qu’il mérite le détour, largement.

La formation se revendique d’une approche binaire du rock. Rien n’est moins sûr, avec Mark Freegard aux manettes. Mark Freegard ? Vous lirez partout qu’il a collaboré avec les Breeders et les Manic Street Preachers. Mais il faudra chercher un peu plus loin pour se souvenir qu'il a également produit ou mixé Ride, Marillion ou les Cranes – gage d’une capacité à s’approprier des ambiances complexes qui devrait déjà nous mettre la puce à l’oreille.

Binaire, Mintzkov ne l’est que faussement. Bien sûr, la rythmique est souvent implacable, soutenue par la basse ronde de Lies Lorquet, dont le jeu rappellera peut-être parfois celui de Kim Deal, époque Breeders (alors que son chant, s’emmêlant à celui du chanteur, rappellera parfois les façons de Kim Deal, époque Pixies, lorsqu’elle donnait la réplique à Franck Black). Mais si les lignes mélodiques sont souvent très directes, tout en simplicité et en répétition, c’est pour mieux donner à l’ensemble l’évidence de la densité. Mintzkov ou la science d’une certaine lourdeur, où la saturation épouse la modération (relative) du tempo. Rock instable, inamovible en apparence mais en réalité toujours prêt à muter, changer inexplicablement, irradié de pop.

Sans verbeuses ambages : 360° est un excellent album, bien plus riche qu’il peut n’y paraître à première écoute. Par sa façon de se faire évocateur sans avoir l’air d’y toucher, de puiser avec des airs de gros dur tatoué dans le registre de la sensibilité la plus intime de l’auditeur, il pourra même rappeler les meilleurs moments de Dinosaur Jr. Sensation étonnante. Comme si un biker se chargeait de votre psychanalyse / confession, rayon "blessures d’amour jamais refermées".

Finalement, n’est-ce pas au futur que l’on parlera le mieux de Mintzkov ? Un futur qui pourrait bien s’écrire en lettres capitales, tant la formation est prometteuse – peut-être l’un des futurs grands de la scène rock continentale. Une tournée européenne et un troisième album sont d’ores et déjà en préparation, qui permettront d’en juger sur pièce.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rising Sun, Setting Sun de Mintzkov
Mintzkov en concert au Grand Mix (mercredi 9 février 2011)


En savoir plus :
Le site officiel de Mintzkov
Le Myspace de Mintzkov


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 1er décembre 2019 : On prépare les cadeaux

On n'a jamais été aussi proche de Noël !! une raison comme une autre pour se faire plaisir et faire plaisir aux autres en (s')offrant quelques belles choses à découvrir dans notre sélection culturelle de la semaine. Des disques, des livres, des jeux, des expos, des films, des spectacles... à découvrir ci-dessous.

Du côté de la musique :

"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer
et toujours:
"Ravel : Miroirs, la valse" et "Stravinsky : Petrushka, The firebird" de Beatrice Rana
"Les mauvais tempéraments" de Christophe Panzani
Rencontre avec Lau Ngama, autour d'une session acoustique de 3 titres
Listen In Bed consacre sa 5ème émission au fabuleux groupe Broadcast
Rencontre avec Ultra Vomit
"Pulsions" de Duo Ypsilon
"The deepest space of now" de Enik
"Malsamaj" de Geysir
"Poussière" de Grèn Sémé
"Love and chaos" de Igor and the Hippie Land
"Dark shade" de Match

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Des territoires (...et tout sera pardonné ?)" au Théâtre de la Bastille
"Trois femmes (L'Echappée)" au Théâtre Le Lucernaire
"Le paradoxe amoureux" au Théâtre Le Lucernaire
"Evita - Le destin fou d'Eva Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"War Horse" à la Scène Musicale
dans le cadre du Focus au Théâtre Ouvert :
"La plus précieuse des marchandises"
"Une Pierre"
des reprises :
"L"Atlas de l'Anthropocène" à la Maison des Métallos
"Vestiges - Fureur" au Lavoir Moderne Parisien
"Britney's Dream" au Théâtre La Flèche
"Roméo et Julierre" à la Scène parisienne
"Ma grammaire fait du vélo" au Théâtre Essaion
"Gauthier Fourcade - Le bonheur est à l'intérieur de l'extérieur" à la Manufacture des Abbesses
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais

Cinéma avec :

Oldies but Goodies avec "Institut Benjamenta" de Timothy et Stephen Quay
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro
et toujours :
"Cauchemar" de Paul Cleave
"La grande aventure de l'égyptologie" de Robert Solé
"La ligne de sang" de DOA & Stéphane Douay
"Matière noire" de Ivan Zinberg
"Que les ombres passent aux aveux" de Cédric Lalaury

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=