Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Globalia
Jean-Christophe Rufin  (Gallimard)  juin 2005

Jean-Christophe Rufin, médecin, diplomate, témoin et dénonciateur des ravages des relations nord/sud, ne pouvait que mettre en scène ses idées sur le monde, la globalisation, la pensée unique et les pouvoirs iniques, dans son roman Globalia.

L’ouvrage se présente donc comme un roman, l’histoire, qui rappelle beaucoup celle de 1984 de Georges Orwell, du combat d’un homme qui veut fuir sa société, son monde, sa civilisation. Mais au-delà de la quête de liberté d’un homme, ce roman d’aventures propose une base de réflexion sur les possibles dérives de notre société occidentale. En prenant la forme de l’anticipation, l’auteur nous oblige à réfléchir sur le futur de notre civilisation, compte tenu des choix que nous avons déjà faits, et que nous faisons chaque jour, aussi bien collectivement – à chaque élection, chaque décision diplomatique, chaque résolution onusienne – qu’individuellement – à chaque prise de position, à chaque achat, à chaque lecture.

Le monde qu’il décrit pourrait parfaitement être possible, tant les postulats de départ nous sont familiers. Mais c’est le traitement qu’il leur inflige, poussant chaque trait marquant de notre société occidentale à son possible développement paroxystique, qui les transforme en aberrations.

Ainsi en va-t-il de la dictature des séniors, car composant la tranche d’âge la plus fournie, de la liberté d’expression étouffée par les innombrables règles "politiquement", "ethniquement", "religieusement", "historiquement", etc., correctes, des élections incessantes et inutiles, qui ne renouvèlent rien, ne changent rien, et du contrôle de la société et de chaque vie par les entreprises multinationales…. Et tout cela n’est pas sans rappeler la question des retraites, la controverse des caricatures, l’abstentionnisme aux urnes et le temps de cerveau pour un soda.

On peut ici parler d’un grand talent de l’auteur qui, sous couvert d’une palpitante histoire humaine, pleine de rebondissements, de coups du sort, d’injustices, mais également emplie des meilleurs sentiments que l’homme peut ressentir et partager comme l’entraide, la générosité et le courage, instille le doute. Le doute sur la démocratie et ses ennemis, sur l’Histoire, sur le clivage nord/sud.

Il faut espérer qu’avant que Globalia ne devienne notre foyer, avant que les sujets de désaccord que sont souvent l’Histoire, les religions, les ethnies, les opinions politiques soient supprimés, avant que le ferment totalitaire présent dans chaque démocratie s’exprime sous forme d’un syllogisme "La liberté c'est la sécurité, la sécurité c'est la surveillance, donc la liberté c'est la surveillance", avant que l’opinion ne soit complètement nivelée, le clivage nord/sud aura régressé, le partage des richesses sera plus équitable, et que la course à la consommation et à l’information sera devenue une randonnée. Belle espérance que nous délivre ainsi Jean-Christophe Rufin.

 

Annabel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=