Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Radar #5 (jeudi 10 septembre 2009)
The Acorn - Elysian Fields - Jeremy Jay - Bell Orchestre - Mùm  (Tourcoing, Le Grand Mix et Hospice d’Havré)  du 10 au 12 septembre 2009

L’objectif du Festival Radar proposé par Le Grand Mix de Tourcoing est de détecter, repérer, faire découvrir le meilleur des musiques indépendantes et radicales, tout genre confondu, rock, jazz, blues, electro…

Aussi pour certains groupes, ces genres se combinent, se superposent pour qu’au final surgisse une musique mutante, et stimulante. Les deux premières soirées de ce festival ont été effectivement chargées en bonnes surprises, empreintes d’une valeur musicale certaine.

Le premier soir a placé son introduction sous le signe de la pop avec The Acorn, sextet canadien (Ottama) composant une musique dense, chargée en mélodies accrocheuses, dont les influences sont faciles à déterminer : Sufjan Stevens bien sûr, les Fleet Foxes évidemment.

Petite digression avant toute chose : il serait bon de procéder à une réhabilitation de la pop, dans son acception la plus générale. Convenons qu’il n’existe aucun rapport entre une pop de qualité, inspirée, et la pop-FM easy-listening, populaire, trop populaire…

On ne rechignera donc pas à accueillir comme il se doit ce folk canadien, − pop première catégorie – riche en instruments et mélodies qui se déploient sur plusieurs couches.

Sur scène, tout ce débordement peut distraire, nous empêchant de consacrer plus d’attention aux paroles du premier album studio Glory Hope Mountain (2008), mais peu importe, le plaisir musical s’avère en définitive moins réfléchi que vif, instantané.

Elysian Fields, qui n’en est plus à ses commencements, porté par l’incandescente Jennifer Charles, a laissé au placard les guitares rock pour n’apparaître que dans un grand dépouillement : piano-chant dans un premier temps, guitare acoustique-chant pour conclure…

Rien de tel que ce minimalisme pour mettre en valeur la voix feutrée de la chanteuse ; une voix à la mesure de la sensualité de celle-ci, sombre, vénéneuse, enveloppante, forcément fatale.

L’accompagnement mesuré de Oren Bloedow parvient dès lors à surligner la tonalité hautement jazz du chant, flirtant avec la bossa, ou l’ambiance d’une valse bancale, noire, tendue.

Le public s’attendait visiblement à plus d’électricité. Peut-être eût-il fallu programmer le groupe en dernier lieu ? Sans doute, mais pas pour certains impatients comblés.

Le californien Jeremy Jay a proposé un rock brut, direct, sans fioritures, dégraissé des subterfuges mélodiques, et brassant de multiples influences allant des Buzzcocks (pour la spontanéité) à Jonathan Richman (pour la nonchalance des intonations vocales).

On relève juste ça et là quelques répétitions et baisse d’énergie, qui seront sans doute congédiées avec l’expérience. A vérifier tout de même sur le dernier album en date, Slow Dance (2009).

En quatrième position, le projet québecquois de Bell Orchestre, composé de deux musiciens d’Arcade Fire, s’est imposé par une présence, un charisme certains.

Autour de la violoniste, Sarah Neufeld (Arcade Fire), se tiennent – et s’affrontent – une basse, des claviers avec force percussions et trompettes, un cor, une slide-guitare, des samples électroniques ; et tout ce beau monde s’unissant pour réveiller le spectre de Silver Mont Zion.

Les morceaux instrumentaux prennent lentement de l’ampleur ; les cuivres subissent d’étranges mutations, couplées à des rythmiques complexes, construites sur une structure en spirale : des rythmiques audacieuses qui tournent sur elles-mêmes, progressent dans l’obscurité pour se consumer dans la plénitude. Le public adhère, résolument.

Cette première soirée se conclut sur la musique généreuse et roborative des islandais Mùm.

Difficile de qualifier ce groupe traversé par de multiples influences, allant de l’électro au post-rock, du classique au trip-hop, de la pop à l’expérimental. Mais on peut avancer que la veine pop du dernier album de Sigur Rós, Med Sud I Eyrum Vid Spilum Endalaust peut correspondre à cette musique pleine de grâce.

Autant dire que cette symphonie typiquement islandaise nous emmène vers des hauteurs insoupçonnées. Le charme des deux chanteuses y est évidemment pour quelque chose : musiciennes polyvalentes, bien à l’aise au centre  de cet orchestre mouvant, vivant leur musique corporellement, avec une légèreté déconcertante.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Acorn en concert au Festival Les Inrocks Black XS 2010 (Jour 2
La chronique de l'album The dreams that breathe your name de Elysian Fields
La chronique de l'album Bum raps and love taps de Elysian Fields
La chronique de l'album The Afterlife de Elysian Fields
La chronique de l'album Last Night On Earth de Elysian Fields
La chronique de l'album For House Cats and Sea Fans de Elysian Fields
La chronique de l'album Pink Air de Elysian Fields
La chronique de l'album Transience of life de Elysian Fields
Elysian Fields en concert à La Maroquinerie (27 octobre 2005)
Elysian Fields en concert au New Morning (26 mai 2010)
Elysian Fields en concert au Fil (samedi 10 mars 2012)
L'interview de Elysian Fields (juillet 2005)
La chronique de l'album Splash de Jeremy Jay
Jeremy Jay en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (jeudi 25)
La chronique de l'album Recording a tape the colour of the light de Bell Orchestre
Bell Orchestre en concert au Festival de Dour 2006 (dimanche)
L'interview de Bell Orchestre (4 mars 2006)
La chronique de l'album Summer make good de Mùm
Mum parmi une sélection de singles (décembre 2006)
La chronique de l'album Go Go Smear The Poison Ivy de Mùm
Mum en concert au Festival Primavera sound 2007 (samedi)
L'interview de Mùm (mai 2004)

En savoir plus :
Le site officiel du Grand Mix
Le Myspace du Grand Mix

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Elysian Fields (10 mars 2012)


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=