Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chris Eckman
The Black Field  (Glitterhouse / Chronowax)  février 2004

Voilà déjà bien trop longtemps que les Walkabouts ne font plus parler d'eux, si ce n'est pas l'intermédiaire de compilations plus ou moins réussies (drunken soundtracks, I'm sorry) ainsi que par le remarquable hommage à Nina Simone, 5 titres regroupés sous le nom "Slow Days with Nina".

Mais Chris Eckman, lui, est toujours présent sur les pochettes de disques tel que ceux de Terry Lee Hale, ou Midnight Choir notamment, en tant que producteur ou musicien à la patte reconnaissable entre toutes.

Cette patte qui précisément a fait la renommée des Walkabouts et de leur country-rock si particulier, et cette voix si profonde et chaleureuse, capable des plus mélancoliques ballades comme des rock des plus incisifs.

Chris Eckman avait déjà tenté un album solo intitulé A Janela, passé totalement et injustement inaperçu, et il revient, en ce début d'année, avec un superbe The Black Field.

Enregistré dans un studio en Slovénie dans des conditions live et entièrement acoustique, ce disque dégage une impressionnante et incroyable chaleur non seulement par le rayonnement de la voix de Chris et l’harmonie des guitares mais aussi par l'atmosphère ambiante qui, en toile de fond, capte certes les parasites sonores, tels les bruits de ou le claquement d’une porte, mais tout en les conservant restitue ainsi l’émotion et la magie de l’instant, renforçant le sentiment, en fermant les yeux, qu’il ne joue que pour vous et près de vous.

Tout cela concourt à créer un album intimiste, Chris Eckman nous entraînant dans son univers quasi familial. Familial car il s’est inspiré de la technique picturale et de l’univers de son beau-frère, le peintre Nikolaj Beer, dont il a retenu une toile pour en faire la couverture et donner le titre à son album.

Difficile de parler d'isoler les morceaux qui participe de la création d’un univers. Après le morceau d'ouverture "Nights like these", moins accessible au premier abord sur lequel Chris Eckman a entièrement travaillé seul, du chant aux samples, "Healing waters of the flood", porte incontestablement, et avec un bonheur toujours renouvelé, la marque de fabrique des Walkabouts.

Car en effet, après un enregistrement en solitaire qui constitue le socle des morceaux, il a demandé à ses amis d'en rajouter une "couch"e. Autrement dit de procéder par strates en jouant sur l'existant et en y apportant chacun leur touche personnelle, ce qui, loin d'alourdir les compositions ou de les déséquilibrer, aboutit à créer de véritables perles comme "The Black Field" et sa lourde Telecaster manipulée par Al Deloner (Midnight Choir) ou encore une dobro qui vient habilement revêtir de sa chaleur l'impeccable "Restless", manipulée par le génial Terry Lee Hale.

"Crystalline" nous invite du coté de chez Nick Drake, avec ce petit quelque chose dans la voix, et ces arrangements au cordeau, mais poétiques, qui paraissent tellement désuets et pourtant terriblement efficaces, une berceuse d'un autre âge à la douceur trop rare de ce côté-ci du rock'n'roll.

Les autres titres (seulement 9 morceaux au total) sont du même acabit. Un album intimiste et minimaliste, mais pas lo fi. Un disque personnel mais très ouvert dans lequel chacun de nous saura lire et dans lequel nous laisserons glisser nos émotions avec bonheur et mélancolie.

L'album se termine sur une reprise, un hommage aux Buzzocks sur "Why Can't I touch it ?", 7 minutes d'une intensité remarquable, mêlant à la fois la force des Buzzcocks et la sensibilité de Chris Eckman.

Attention !.. chef d'oeuvre à ne pas ignorer....


 

David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=