Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Julian Plenti
Julian Plenti Is... Skyscraper  (Matador)  août 2009

Si l'écoute de ce disque vous donne des airs de déjà vu, c'est que Julian Plenti n'est autre que le pseudonyme utilisé par Paul Banks - chanteur d'Interpol - pour son premier album solo. A l'image de Thom Yorke et de son Eraser, et comme 80% des Strokes (dernier en date, et pas des moindres : Julian Casablancas, dont l'album solo Phrazes For The Young sortira prochainement), Julian Plenti is... Skyscraper ressemble fort à une évasion solitaire à mission salutaire. Traduction : "prenons temporairement le large afin d'éviter l'implosion".

Il est fort à parier que la génèse de ce disque trouve sa source dans les soubresauts qui animent régulièrement la vie interne d'Interpol, groupe qu'on annonce régulièrement au bord de la rupture. Les albums solo sont l'occasion pour un chanteur, libéré des contraintes et des concessions de son groupe, de laisser libre court à son inspiration et à ses obsessions. C'est humain, mais il est rare que cela donne de grands albums. Ils permettent souvent de vérifier l'adage selon lequel on est toujours plus fort à plusieurs que tout seul. Dans un groupe, chacun a son opinion, et les inévitables prises de bec sont la plupart du temps productives musicalement parlant. Pas nécessairement bénéfiques aux relations entre les musiciens, il est vrai. Mais ces divergences permettent avant tout d'éviter la crise de mégalomanie galopante qui menace tout leader de formation rock (Axl Rose, si tu m'entends...).

Ainsi, Julian Plenti is... Skyscraper ne déroge pas à la règle, mais offre davantage qu'une honnête compilation de Faces B d'Interpol. Certes, mis à part la fragile et émouvante "No Chance Survival", parcourue par des arpèges de guitare aériens, rien d'exceptionnel à se mettre sous la dent. Rien de comparable non plus à Antics (le chef d'oeuvre du groupe New-Yorkais), si ce n'est l'explosive "Games For Days", chanson qui se rapproche le plus de l'univers du groupe. Et pourtant, cet album mérite que l'on s'y attarde et qu'on tende l'oreille un peu plus près.

La nouveauté, c'est l'air frais qui souffle dans les compositions de Paul Banks. Elles respirent et laissent place à de nouvelles sonorités (arragements de cordes, guitares acoustiques, plans de synthé discrets, touches délicates de piano). Il se permet même une chanson gaie ("Unwind"). On rassure les fans : l'ensemble reste tout de même sombre et mélancolique, on ne se refait pas. Mais Paul Banks arrive enfin à se détacher de ses sempiternelles influences (Joy Division) et ouvre peut-être une nouvelle voie pour son groupe, plus délicate et diversifiée.

Il faut donc prendre Julian Plenti is... Skyscraper pour ce qu'il est : un disque très agréable à écouter, le témoignage sincère d'un songwriter crédible qui se sent à l'étroit dans les costumes noirs de son groupe. C'est en tout cas autrement plus intéressant que le premier album solo de Jason Lytle, qui semble avoir bien du mal à se remettre du split de ses Grandaddy. Si vous êtes convaincu par le disque, vous pourrez tenter l'aventure en live le 13 décembre prochain à l'Alhambra.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Julian Plenti
Le Myspace de Julian Plenti
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2024 : Le plein de news avant l'été

L'été approche et avec lui la pénurie de sorties en tout genre mais d'ici là, on fait le plein !.
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché
et toujours :
"Following the sun" de Alexis Valet
"Batist & the 73'" de Batist & The 73'
"El magnifico" de Ed Harcourt
"Big anonymous" de El Perro Del Mar
Petit coup d'oeil sur le Festival Paysage Pop #2
"Until now" de Gabriel Pierre
"A kingdom in a cul-de-sac" de Ha The Unclear
"Dysphorie" de Intrusive Thoughts
"Family affair" de Kokopeli
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"Korzéam" de Thibaut Wolf
"Folk tales of today" de Two Magnets

Au théâtre :

les nouveautés :

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
et toujours :
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Tout l'or du monde" au Théâtre Clavel
"Dans ton coeur" au Théâtre du Rond Point
"Du pain et des jeux" au Théâtre 13 Bibliothèque
"Vernon Subutex" au Théâtre des 2 Rives
"37 heures" au Théâtre la Flèche
"Fantasmes" au Théâtre La Croisée des Chemins
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=