Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Attitudes Indé 2009 (mardi 29 septembre 2009)
Austyn - Holden  (Paris, Les Trois Baudets)  mardi 29 septembre 2009

Cette soirée du festival Attitudes Indé ne commençait pas forcément sous les meilleurs hospices puisque quelques jours avant la date, un des trois groupes avait été déprogrammé pour une raison inconnue. D'autant plus dommage que, sans connaitre le groupe, nous en avions entendu quelques louanges quant à leurs prestations scéniques.

Qu'importe, pour le moment, c'est donc en double plateau que s'est transformée cette soirée dans une salle des Trois Baudets relativement calme et peu pleine... tout du moins au départ puisqu'elle se remplira généreusement pendant la première partie. Toujours cette manie parisienne d'un public qui aime se faire désirer et qui se prend trop souvent pour la vedette de la soirée.

Mais revenons à Austyn, groupe réduit à sa plus simple expression puisque le jeune homme lyonnais depuis quelques années maintenant, sera seul sur scène, accompagné de ses guitares et de son désormais incontournable et tellement hype ukulélé. Et ça tombe bien que l'on parle de ukulélé car Austyn chante avec une voix éraillée qui n'est pas sans rappeler celle d'un autre amateur de cette mini guitare, Thomas Fersen.

En tout cas, il ne s'en sort pas mal Austyn, maniant le chaud et le froid avec ses chansons qui tiennent autant de la chanson française que du blues américain (la voix aidant) en jouant avec le public, trop peu réceptif, pour présenter avec humour, façon pince sans rire, ses chansons souvent sombres ou pour le moins pessimistes. Entre Les pipes de Saint-Claude et un hommage à son père touchant, voire troublant, le répertoire de Austyn oscille entre autobiographie et un certain humour plein de cynisme sur des chansons aussi différentes que "Les speakrines", "Zoé" ou encore "La démission de Cupidon".

On pourra reprocher parfois à Austyn de manquer un peu de cohérence entre le chant et la musique, comme s'il jouait une musique pas tout à fait caler à son chant ou bien qu'il improvisait certains textes, mais on se fait assez vite à cette particularité et on sera bien curieux de suivre la carrière de ce non moins curieux garçon...

Pendant le changement, rapide, de scène, la salle finie de se remplir et Holden ne tardera donc pas à investir à son tour la scène des Trois Baudets. Ici, le groupe est un peu plus fourni que dans la première partie de plateau puisqu'il y a le double de personnes sur scène. Autrement, Armelle et Mocke sans aucun autre musicien pour les accompagner ce qui, soyons honnête, nous fait légèrement frissonner d'apréhension ... et si c'était chiant ?

Et bien non ! Car si le couple semble armé de leurs seules voix et guitares, c'est sans compter sur quelques pédales leur permettant d'envoyer quelques bandes préenregistrées plongeant le public dans des ambiances finalement très proches des versions albums des chansons, tout en apportant une certaine spontanéité par leur jeu live et leur grande complicité.

Pas de set acoustique donc mais un vrai concert qui, sans faire se lever le public, offrira un beau rythme, entre ballades et titres plus tendus, notamment un "Mia" dans une version joliment nerveuse aux airs de Stereolab. Airs de Stereolab que l'on retrouvera sur la fin de set lorsqu'Armelle s'équipe d'un tambour pour jouer un titre diablement entêtant dont malheureusement le titre m'échappe.

Entre temps, nous aurons droit à une bonne partie de chansons de Fantomatisme, leur nouvel album et quelques autres plus anciens notamment issue de Chevrotine et même un inédit "Never recorded" comme le dira Armelle qui charmera une fois de plus l'auditoire dans une belle robe un peu désuette tandis que Mocke toujours impeccable également restera plus discret bien que très efficace.

Les chansons de Holden, complexes envoûtantes agissent réellement comme un charme et il sera bien difficile de voir les lumières se rallumer après un ultime rappel.

On regrettera déjà "Une fraction de seconde", "Comme une fille", "Dans la glace" et tous les autres titres joués ce soir. Il reste heureusement les albums, précieux, même si le charme opéré sur scène par Armelle et Mocke est inimitable.

Holden, sous-estimé, est sans doute un des meilleurs groupes français du moment. Ne les ratez pas, même si dans l'immédiat il faudra aller les voir au Chili pour les retrouver en live mais ils ne tarderont pas à revenir se produire à Paris.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Chevrotine de Holden
La chronique de l'album Fantomatisme de Holden
Holden dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album L'essentiel de Holden
La chronique de l'album Sidération de Holden
Holden en concert à OPA (2 mars 2006)
Holden en concert à La Maroquinerie (5 avril 2006)
Holden en concert à La Maroquinerie (20 mars 2009)
Holden en concert à Casino de Paris (jeudi 26 novembre 2009)
Holden en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre
L'interview de Holden (8 février 2006)
L'interview de Holden (mercredi 11 mai 2011)

En savoir plus :
Le site officiel du festival des Attitudes Indé
Le Myspace du festival des Attitudes Indé
Le site officiel de Austyn
Le Myspace de Austyn
Le Myspace de Holden

Crédits photos : David Didier (Toute la série sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Holden (11 mai 2011)
Holden (28 mars 2009)


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=