Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Attitudes Indé 2009 (samedi 3 octobre 2009)
Wladimir Anselme - Imbert Imbert  (Paris, Les Trois Baudets)  samedi 3 octobre 2009

Nuit Blanche ou nuit Métro Blanche ? Entre les deux, des mondes. Pendant la nuit blanche et ses évènements artistiques parisiens surtout consacrés aux arts Visuels, les Trois Baudets (métro Blanche) consacre sa soirée à faire découvrir les interprètes et les chanteurs qui remplaceront peut-être les Joe Dassin, Boby Lapointe ou Les Charlots, les chanteuses qui reprendront le flambeau des Sheila, Edith Piaf ou Les Parisiennes.

Il faut le reconnaître, c'est un soir difficile pour les artistes programmés : Wladimir Anselme et Imbert Imbert, difficile de concurrencer l'évènement qui s'éclate dans les rues de la Capitale. Qu'importe, ceux qui sont aux Trois Baudets ne le regrettent pas.

Wladimir Anselme est un grand garçon, les cheveux un peu longs, l'ourlet de pantalon un peu court. Timide et précis, il interprète son répertoire avec tendresse, des ballades qui parlent de l'amour avec une pointe d'amertume ou de la nature. Ses chansons sont de petites choses, modestes, toute évidentes et toute charmantes. Il aurait fallu une deuxième écoute pour s'en imprégner vraiment. Ce qu'on retiendra, c'est aussi son interprétation de la chanson de Léo Ferré, "C'est ainsi que les hommes vivent" sur un texte de Louis Aragon. Il a été à la hauteur, et la tâche n'était pas simple.

Imbert Imbert ne nous est pas complètement inconnu. Nous l'avions vu et déjà apprécié au festival de Paris Plage cette année. Imbert Imbert, c'est ce punk à la contrebasse. C'est un tandem insolite, un couple un peu comme Don Quichotte et Sancho Pancha. Je suis sûr qu'il pourrait s'y lover, dans le tambour de sa contrebasse.

Alors sur les notes basses ou sourdes, il place des textes d'une justesse acerbe. Pas de détours, ni d'images franchement romantiques, c'est un autre vocabulaire que celui de Imbert Imbert. Des mots qui disent le sexe, la violence, mais aussi la tendresse, la révolte. Il faut du courage et des tripes pour ses mots-là. Imbert Imbert nous emporte tout de suite dans son univers, et cette puissance des textes, cette sincérité d'interprète nous fait croire à chaque fois qu'il se confesse et s'épanche directement sur votre épaule.

J'avais déjà dit à quel point j'aimais "ce goût d'humain" mais j'avoue que lorsque qu'il chante "si tu dis bouh !, ça pleure" et bien je pleure aussi. Un premier album est sorti il y a deux ans, le deuxième sera disponible en février. Emotion émotion.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les Heures Courtes de Wladimir Anselme
La chronique de l'album L'esclandre de Wladimir Anselme
Wladimir Anselme en concert aux Trois Baudets (mardi 8 novembre 2011)
Imbert Imbert en concert au Festival FNAC Indétendances 2009

En savoir plus :
Le site officiel du festival des Attitudes Indé
Le Myspace du festival des Attitudes Indé
Le site officiel de Wladimir Anselme
Le Myspace de Wladimir Anselme
Le site officiel de Imbert Imbert
Le Myspace de Imbert Imbert

Crédits photos : Marie Guerre (Toute la série sur Taste of Indie)


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=