Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dawn Landes- Elvis Perkins
Grand Mix  (Tourcoing)  samedi 26 septembre 2009

Les soirées de concerts reprennent leur rythme de croisière en métropole lilloise. Samedi soir, le Grand Mix de Tourcoing accueillait ainsi Dawn Landes et Elvis Perkins.

Dawn Landes, canadienne anglophone qui ne manque pas de charme, a entamé la soirée avec beaucoup d’élégance. Dans un mélange indie et folk-rock, la jeune femme n’est pas sans rappeler The White Stripes ou encore Emily Jane White. Dawn Landes alterne avec réussite les ballades romantiques avec des morceaux plus pop-folk.

Sur scène, accompagnée d’un batteur et d’un bassiste, la complicité qu’elle partage avec ses musiciens est transparente. Elle alterne la guitare, le clavier, le tambourin. Elle entame ensuite un morceau où elle est rejointe par surprise par un saxophone et un trombone, qui ne sont autres que les membres du groupe d’Elvin Perkins !

Elle nous demandera également dans un français approximatif si l’on connaît Françoise Hardy, avant d’entamer une version plutôt réussie aux accents américains de "Tous les garçons et les filles". Le public écoute attentivement et a l’air content de cette prestation, même si les applaudissements restent courts et timides par moment. Elle partira sans rappel. Puis elle revient. Un bout de papier à la main, elle prend place devant le micro central, dans la pénombre, et entame une lecture pour introduire le concert de ses amis.

S’en suit alors le groupe d’Elvis Perkins. Le public se rapproche et se fait plus dense. Fils de l’acteur Anthony Perkins, mort du SIDA, et de la photographe Berry Berenson, décédée dans le vol des attentats du 11 septembre 2001, Elvis Perkins est un chanteur-compositeur folk-rock venu de Californie.

Caché derrière ses lunettes et son chapeau, ses chansons sont teintées de mélancolie et de tristesse. Sentiments qu’il va chercher dans sa propre expérience de la vie. Sa voix nous fait penser à celle de Bob Dylan, mais sonne de manière unique. Les sentiments qu’elle transporte sont forts et frappent le public de plein fouet.

Elvis enchaîne les morceaux, piochés dans son premier album, le plus sombre, "Ash Wednesday", sorti il y a deux ans, et dans son nouvel album sorti en début d’année, Elvis Perkins In Dearland, plus orienté pop-folk. Les paroles sont optimistes et éclaircissent la mélancolie de ses musiques. Son album Ash Wednesday est une petite perle dans le domaine du folk. La douleur se baigne dans une tonalité acoustique particulièrement bien arrangée.

Mais le concert se passe dans la bonne humeur, et les souvenirs douloureux se baignent très bien dans des morceaux plus rock-country où le tambour vient danser sur le devant de scène, où la contre-basse oscille pleine d’énergie et où le public se met à danser et à taper des mains. Didier, ami belge du groupe, qui sera vite adulé par le public, est appelé à plusieurs reprises dans ces moments de "folie", pour prendre place soit à la batterie, soit à la basse. Dawn Landes est elle aussi rappelée par le groupe. Assise par terre à côté du contre-bassiste, avec un verre de vin rouge et un papier, l’ambiance très intime est particulièrement touchante.

Le concert se termine par un solo folk d’Elvis à la guitare, déshabillé de son chapeau. C’est également l’anniversaire de Wyndham Boylan-Garnett (guitariste et pianiste entre autres dans le groupe), l’occasion de souligner ce jour très spécial et de consacrer un morceau du final à son anniversaire dans la bonne humeur, où le public se mêle volontiers à la fête. Enfin, les membres du groupe rejoignent tous le devant de scène pour terminer sur un "Good Bye" pauvre en instrument, où le public est appelé à participer. Une jolie fin pour un concert particulièrement réussi !

On retiendra particulièrement les échanges des musiciens entre eux et avec leur public, leur simplicité et leur talent musical. Et la bouteille de vin rouge bien apprécié des californiens !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Fireproof de Dawn Landes
Une 2ème chronique de l'album Fireproof de Dawn Landes
La chronique de l'album Ash wednesday de Elvis Perkins
La chronique de l'album Elvis Perkins In Dearland de Elvis Perkins
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (mercredi)
Elvis Perkins en concert au Festival La Route du Rock 2007 (jeudi)
Elvis Perkins en concert au Festival des Inrocks Motorola 2007
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition)
Elvis Perkins en concert au Festival MaMA 2015 (6ème édition) - 2ème
L'interview de Elvis Perkins (mai 2007)
La conférence de presse de Elvis Perkins (16 août 2007)
L'interview de Elvis Perkins (27 mars 2009)

En savoir plus :
Le Myspace de Dawn Landes
Le site officiel de Elvis Perkins
Le Myspace de Elvis Perkins

Crédits photos : Marion Agé (Toute la série sur Taste of Indie)


Marion Agé         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Dawn Landes (21 juin 2012)
Dawn Landes (29 janvier 2008)


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=