Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pixies
Zénith  (Paris)  jeudi 15 otobre 2009

Et oui, il y a déjà 5 ans, les Pixies se reformaient le temps d'une tournée et nous avions eu le privilège de les voir au zénith.

Les impressions étaient partagés au sortir de ce concert, la faute à un son cacophonique rendant la prestation plus que brouillonne malgré une énergie bien présente.

Durant ces 5 ans, pas l'ombre d'un album, comme ils l'avaient promis, laissant planer le doute quand à la bonne entente des 4 membres du groupe. Pour ce re-come back scénique, les pixies proposent de rejouer leur album Doolittle, deuxième album du groupe, considéré comme leur meilleur et surtout l'un des albums majeurs de la scène rock alternative américaine.

L'entrée en matière des pixies me laisse un peu perplexe, voir inquiet, trois morceaux assez méconnus, (après vérification des faces B de Doolittle) joués de manière (trop??) tranquille, sans folie, osons dire un peu en dedans. Les choses s'améliorent sur "Manta ray" , enfin rageur, où Frank Black lâche les chevaux sur sa voix de barge caractéristique qui en avait fait sa marque de fabrique sur les albums Surfer Rosa et Doolittle.

Rapidement, nous sommes aussi rassurés sur le son, très bon, où l'on distingue bien chaque instrument du groupe, donnant à l'ensemble la rage et la nervosité destructurée qu'il mérite et non les morceaux un peu bourrins du zénith de 2004. Kim Deal, la bassiste, parle pas mal entre les morceaux, ce qui établit un bon contact entre le groupe et le public.

A partir de là, l'energie est lâchée, sur les riff punk endiablés de "Tame" et "Debaser" .
Il me semble également que le quatuor executera un très convaincant "Hey", l'un des grands morceaux sombre et mélancolique du groupe, jouant bien sur les variations d'intensité de la guitare de Joey Santiago, comme sur l'original.

Mais bientôt, le groupe subit une petite perte de régime sur "Wave of mutilation" et "There goes my gun", moins nerveux qu'à l'accoutumé, même si ça fait bien plaisir de les rentendre sur scène.

Les clameurs du public montent lorsque les premières notes de "Monkey gone to heaven" se font entendre. Franck et Kim y chantent bien à l'unisson, la guitare est parfaite, rien à dire.

L'heure du premier rappel a sonné, court, concis, et assez bizarre. Pourquoi d'abord cette version ralentie de "Wave of mutilation" ? Suivi ensuite d'un morceau bien barré, joué dans une fumée blanche épaisse, petite touche conceptuelle on va dire.

Pour le second rappel, histoire de se faire un petit best off, trois morceaux de Sufer Rosa seront enchaînés, "Bone machine", "Caribou" et bien sûr l'inévitable "Where is my mind" !!! incroyable mélodie rageuse, qui a inspirer bon nombre de groupes dans les années 90.

une heure et quart de concert, durée attendue pour un groupe qui enchaîne bien, comme toujours, sur des morceaux de courte durée, avec toujours le même métier.
Et surtout, entre les quatres, on a retrouver une osmose, une envie de jouer, de se faire plaisir -franck black a même souri- ce qui est plutôt de bonne augure pour la prochaine étape, la confection d'un nouvel album.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bagboy de Pixies
Pixies en concert au Zenith / Parc des Princes (14 et 15 juin 2004)
Pixies en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (dimanche)
Pixies en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Pixies en concert à Zénith (jeudi 15 otobre 2009) - 2ème
Pixies en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - dimanche
Pixies en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - vendredi
Pixies en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Pixies en concert au Festival Lollapalooza Paris #1 (édition 2017) - Dimanche
La chronique de l'album Show me your tears de Frank Black
Frank Black en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
La chronique de l'album Bluefinger de Black Francis
La chronique de l'album Svn Fngrs de Black Francis
Black Francis en concert à l'Elysée Montmartre (16 février 2008)
La chronique de l'album Mountain battles de The Breeders
La chronique de l'album All Nerve de The Breeders
Breeders en concert à La Cigale (18 avril 2008)
Breeders en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
Breeders en concert au Festival La Route du Rock 2008
Breeders en concert à Last Splash 20th Anniversary Tour (lundi 27 mai 2013)
Breeders en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Dimanche 8 juillet

En savoir plus :
Le Myspace des Pixies


Yannick Maquenhen         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=