Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Buridane - La Fiancée
Ni Vus Ni Connus  (divers)  novembre 2009

Le maxi-single, appelé aussi EP (ou mini-album, parfois), est le support idéal pour découvrir de jeunes chanteurs : en 4 ou 5 titres, ils ont plus le temps de poser un univers personnel que sur l’unique morceau destiné à devenir single radio… A contrario, le nombre de plages restreint empêche la dispersion (comme ce pourrait être le cas sur les 12 titres d’un album, pour un artiste un peu trop vert).

Buridane Pas Fragile (Gourmets Recordingz, novembre 2008)

Buridane fait partie de la même écurie que l’excellent Koumekiam (déjà chroniqué en ces pages), mais dans un tout autre genre : pas question de slam ici, mais d’une chanson française plutôt traditionnelle, en mode guitare-voix intégral.

Froggy’s Delight avait déjà évoqué plusieurs de ses prestations scéniques (avec Arthur H, au Fil, en décembre 2008 ; et au Festival Paroles et Musique, fin mai 2009). La jeune femme a écumé les festivals ces derniers mois, et le disque est très proche de la formule adoptée en concert, seule avec sa guitare (ou accompagnée d’un deuxième larron, de temps en temps). La réalisation est simple (juste quelques chœurs pour agrémenter les refrains), le son sans affèteries. L’accent est mis sur les chansons, fraîches et directes.

Comme son titre l’indique, les paroles de Pas Fragile esquissent le portrait d’une nana sensible mais pas dupe. La féminité et l’amour ont beau être évoqués, ils ne sont pas les sujets principaux : il y est beaucoup plus question des bleus à l’âme et de la manière (forte, volontaire) d’y faire face. Buridane évoque souvent l’enfance, mais sans niaiserie. Elle se veut "consolante", sans être mielleuse.

Pour résumer, elle nous semble assez proche d’une Clarika : même goût pour les chansons-saynètes et les petits drames qu’il s’agit d’affronter bravement… mais dans une formule musicale plus dépouillée (et sans le name-dropping horripilant qui plombe souvent les chansons de son aînée).

Les mélodies se retiennent aisément (notamment "Badaboum" ou "La Caillasse"), les chansons sont directes et évidentes : idéales pour se mettre un public dans sa poche, emporter l’adhésion du plus grand nombre.

C’est aussi là que se situe la limite du disque : ces 5 titres sont un bon passeport pour assurer une première partie ou une prestation courte dans un festival… mais l’absence de réel travail de studio (arrangements, production originale) n’en fait pas une œuvre marquante sur le long terme.

On aime qu’un enregistrement ait une véritable spécificité par rapport à la scène. Buridane, qui a visiblement fait ses preuves au cours de ses tournées, doit maintenant s’inventer une formule musicale originale. Un univers sonore plus étoffé que le guitare-voix, pratique en concert, mais qui peut s’avérer un peu monotone, transféré sur disque.

La Fiancée EP 4 titres (Strictly confidential / Nodiva, août 2009)

Les conditions de réalisation du premier EP de La Fiancée sont diamétralement opposées à celles de Buridane : la jeune femme (prénommée Claire) n’a guère écumé les salles… mais se retrouve déjà produite par un gros nom de la nouvelle chanson française (Florent Marchet), qui déploie des ornementations riches et chiadées sur les chansons de cette nouvelle venue tombée d’on ne sait où…

On peut évidemment être agacé par le côté "jolie jeune fille prise sous son aile par un Pygmalion ayant pignon sur rue". Il n’empêche : les chansons proposées sont intéressantes et ont la chance d’être bien réalisées, ce qui fait de ce petit disque une "œuvre" à proprement parler, autonome en soi, et non un simple passeport pour la scène, comme c’était le cas pour le EP de Buridane…

Le dossier de presse confirme cette idée : le CD est évoqué métaphoriquement comme un "recueil de nouvelles inaugural… Plutôt que livrer un premier roman, elle souhaiterait que d’autres recueils brefs et fulgurants comme ce quatre titres naisse dans les prochains mois".

Le disque se veut donc lettré, et y parvient le plus souvent : les textes sont plutôt classieux, à la fois simples (états d’âme amoureux d’une jeune femme, sujet bateau s’il en est) et assez ouvragés pour éviter la lecture à un seul niveau. Ce ne sont pas de petites histoires, mais des autoportraits frêles et diffus, personnalisables à l’envi par l’auditeur.

Comme le laisse entendre le goût de La Fiancée pour le format EP, certaines chansons du disque sont clairement orientées sixties : la jeune femme revendique le triumvirat Barbara, Bardot, Hardy comme influences françaises. Cela se ressent particulièrement sur deux morceaux, "L’Emploi Du Moi" et "Cette Autre". Si le premier est réussi et sonne comme un bon Françoise Hardy d’antan, le refrain du second penche plutôt vers l’easy-listening fadasse, pointant assez vite les limites de ce type de nostalgie.

Les morceaux les plus intéressants sont ceux qui s’éloignent du trip rétro-chic : "Veilleuse" évoque une femme aux aguets, veillant sur un être endormi (homme aimé ? enfant apeuré ?) et bâtissant "de ses mains / une forteresse jusqu’à demain". Quant au "Tigre Mercenaire", c’est un petit bijou développant une série de métaphores somptueuses, sur fond de chœurs inquiets. On n’oubliera pas de sitôt l’image de cette amoureuse dormant "sur les flancs /d’un tigre mercenaire /vaincue par ses vingt ans /ses griffes et son mystère…".

… et l’on suivra avec attention la suite des enregistrements de cette artiste prometteuse.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pas fragile de Buridane
La chronique de l'album Barje Endurance de Buridane
Buridane en concert au Fil (11 décembre 2008)
Buridane en concert au Fil (mercredi 17 octobre 2012)
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
Buridane en concert au Festival Paroles et Musiques #27 (édition 2018)
L'interview de Buridane (jeudi 28 juin 2018)
La chronique de l'album La Fiancée du Crocodile de Vérone
La chronique de l'album Deux (EP) de La Fiancée
La Fiancée parmi une sélection de singles (février 2011 )
La Fiancée en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (mercredi 4)
La Fiancée en concert au Grand Mix (jeudi 21 octobre 2010)
La chronique de l'album Gargilesse de Florent Marchet
La chronique de l'album Rio Baril de Florent Marchet
La chronique de l'album Frère animal de Arnaud Cathrine - Florent Marchet
La chronique de l'album Courchevel de Florent Marchet
La chronique de l'album Bambi Galaxy de Florent Marchet
La chronique de l'album Frère Animal (Second Tour) de Arnaud Cathrine & Florent Marchet
Florent Marchet en concert à La Cigale (5 novembre 2004)
Florent Marchet en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Florent Marchet en concert au Café de la Danse (10 décembre 2008)
Florent Marchet en concert à ACB Scène Nationale (dimanche 16 décembre 2012)
L'interview de Florent Marchet (29 novembre 2004)
L'interview de Florent Marchet - première partie (13 décembre 2006)
L'interview de Florent Marchet - deuxième partie (13 décembre 2006)
L'interview de Florent Marchet (avril 2007)
L'interview de Florent Marchet (2 décembre 2008)
L'interview de Florent Marchet (dimanche 16 décembre 2012)
L'interview de Arnaud Cathrine & Florent Marchet (septembre 2016)

En savoir plus :
Le Myspace de Buridane
Le Myspace de La Fiancée


Nicolas Brulebois         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Fiancée (11 mai 2010)
Florent Marchet (2 décembre 2008)


# 26 janvier 2020 : Les rois des galettes

En cette fin de période de galettes à tout va, on vous parle surtout de celles en vinyles avec de la bonne musique dessus mais pas que : théâtre, littérature, cinéma, expos sont aussi au programme. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Pesson, Abrahamsen & Strasnoy : Piano concertos" de Alexandre Tharaud
"Paris Beyrouth" de Cyril Mokaiesh
"Water is wet" de Theo Hakola
"Musique de chambre" de Le Noiseur
"Les identités remarquables" de Tristen
Interview avec No One Is Innocent à Saint Lô
Theo Lawrence et Mr Bosseigne au Fil
"La légende de Nacilia" de Nacilia
"C'est quoi ton nom ?" de Blankass
"Il est où le bonheur" 9ème émission de Listen in Bed
"Swin, A Benny Godman story" de Pierre Génisson, BBC concert Orchestra et Keith Lockhart
et toujours :
"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Deux euros vingt" au Théâtre Rive Gauche
"Vive la Vie" au Théâtre Gaité-Montparnasse
"Mon Isménie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"La Paix dans le monde" à la Manufacture des Abbesses
"Un Tramway nommé Désir" au Théâtre La Scène Parisienne
"Trop de jaune" au Studio Hébertot
"Oh ! Maman" au Théâtre La Scène Parisienne
"Le fantôme d'Aziyadé" au Théâtre Le Lucernaire
"Le hasard merveilleux" au Théâtre de la Contrescarpe
"Attention les Apaches !" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Norma Djinn" au Théâtre Montmartre-Galabru
"Blond and Blond and Blond - Hømåj à la chønson française" au Café de la Danse
les reprises :
"Tanguy Pastureau" au Théâtre de la Renaissance
"Close"
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Théâtre du Marais
"Le comte de Monte-Cristo" au Théâtre Essaion
"L'Analphabète" à l'Artistic Théâtre
"La Diva divague" au Théâtre de Dix heures
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Kiki Smith à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

"Botero" de Don Millar
"Mission Yéti" de Pierre Gréco et Nancy Florence
et la chronique des films sortis en janvier

Lecture avec :

"Le ciel à bout portant" de Jorge Franco
"Le prix de la démocratie" de Julia Cagé
"Les champs de la Shoah" de Marie Moutier Bitan
"Les rues bleues" de Julien Thèves
"Trois jours d'amour et de colère" de Edward Docx
et toujours :
"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=