Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Buridane - La Fiancée
Ni Vus Ni Connus  (divers)  novembre 2009

Le maxi-single, appelé aussi EP (ou mini-album, parfois), est le support idéal pour découvrir de jeunes chanteurs : en 4 ou 5 titres, ils ont plus le temps de poser un univers personnel que sur l’unique morceau destiné à devenir single radio… A contrario, le nombre de plages restreint empêche la dispersion (comme ce pourrait être le cas sur les 12 titres d’un album, pour un artiste un peu trop vert).

Buridane Pas Fragile (Gourmets Recordingz, novembre 2008)

Buridane fait partie de la même écurie que l’excellent Koumekiam (déjà chroniqué en ces pages), mais dans un tout autre genre : pas question de slam ici, mais d’une chanson française plutôt traditionnelle, en mode guitare-voix intégral.

Froggy’s Delight avait déjà évoqué plusieurs de ses prestations scéniques (avec Arthur H, au Fil, en décembre 2008 ; et au Festival Paroles et Musique, fin mai 2009). La jeune femme a écumé les festivals ces derniers mois, et le disque est très proche de la formule adoptée en concert, seule avec sa guitare (ou accompagnée d’un deuxième larron, de temps en temps). La réalisation est simple (juste quelques chœurs pour agrémenter les refrains), le son sans affèteries. L’accent est mis sur les chansons, fraîches et directes.

Comme son titre l’indique, les paroles de Pas Fragile esquissent le portrait d’une nana sensible mais pas dupe. La féminité et l’amour ont beau être évoqués, ils ne sont pas les sujets principaux : il y est beaucoup plus question des bleus à l’âme et de la manière (forte, volontaire) d’y faire face. Buridane évoque souvent l’enfance, mais sans niaiserie. Elle se veut "consolante", sans être mielleuse.

Pour résumer, elle nous semble assez proche d’une Clarika : même goût pour les chansons-saynètes et les petits drames qu’il s’agit d’affronter bravement… mais dans une formule musicale plus dépouillée (et sans le name-dropping horripilant qui plombe souvent les chansons de son aînée).

Les mélodies se retiennent aisément (notamment "Badaboum" ou "La Caillasse"), les chansons sont directes et évidentes : idéales pour se mettre un public dans sa poche, emporter l’adhésion du plus grand nombre.

C’est aussi là que se situe la limite du disque : ces 5 titres sont un bon passeport pour assurer une première partie ou une prestation courte dans un festival… mais l’absence de réel travail de studio (arrangements, production originale) n’en fait pas une œuvre marquante sur le long terme.

On aime qu’un enregistrement ait une véritable spécificité par rapport à la scène. Buridane, qui a visiblement fait ses preuves au cours de ses tournées, doit maintenant s’inventer une formule musicale originale. Un univers sonore plus étoffé que le guitare-voix, pratique en concert, mais qui peut s’avérer un peu monotone, transféré sur disque.

La Fiancée EP 4 titres (Strictly confidential / Nodiva, août 2009)

Les conditions de réalisation du premier EP de La Fiancée sont diamétralement opposées à celles de Buridane : la jeune femme (prénommée Claire) n’a guère écumé les salles… mais se retrouve déjà produite par un gros nom de la nouvelle chanson française (Florent Marchet), qui déploie des ornementations riches et chiadées sur les chansons de cette nouvelle venue tombée d’on ne sait où…

On peut évidemment être agacé par le côté "jolie jeune fille prise sous son aile par un Pygmalion ayant pignon sur rue". Il n’empêche : les chansons proposées sont intéressantes et ont la chance d’être bien réalisées, ce qui fait de ce petit disque une "œuvre" à proprement parler, autonome en soi, et non un simple passeport pour la scène, comme c’était le cas pour le EP de Buridane…

Le dossier de presse confirme cette idée : le CD est évoqué métaphoriquement comme un "recueil de nouvelles inaugural… Plutôt que livrer un premier roman, elle souhaiterait que d’autres recueils brefs et fulgurants comme ce quatre titres naisse dans les prochains mois".

Le disque se veut donc lettré, et y parvient le plus souvent : les textes sont plutôt classieux, à la fois simples (états d’âme amoureux d’une jeune femme, sujet bateau s’il en est) et assez ouvragés pour éviter la lecture à un seul niveau. Ce ne sont pas de petites histoires, mais des autoportraits frêles et diffus, personnalisables à l’envi par l’auditeur.

Comme le laisse entendre le goût de La Fiancée pour le format EP, certaines chansons du disque sont clairement orientées sixties : la jeune femme revendique le triumvirat Barbara, Bardot, Hardy comme influences françaises. Cela se ressent particulièrement sur deux morceaux, "L’Emploi Du Moi" et "Cette Autre". Si le premier est réussi et sonne comme un bon Françoise Hardy d’antan, le refrain du second penche plutôt vers l’easy-listening fadasse, pointant assez vite les limites de ce type de nostalgie.

Les morceaux les plus intéressants sont ceux qui s’éloignent du trip rétro-chic : "Veilleuse" évoque une femme aux aguets, veillant sur un être endormi (homme aimé ? enfant apeuré ?) et bâtissant "de ses mains / une forteresse jusqu’à demain". Quant au "Tigre Mercenaire", c’est un petit bijou développant une série de métaphores somptueuses, sur fond de chœurs inquiets. On n’oubliera pas de sitôt l’image de cette amoureuse dormant "sur les flancs /d’un tigre mercenaire /vaincue par ses vingt ans /ses griffes et son mystère…".

… et l’on suivra avec attention la suite des enregistrements de cette artiste prometteuse.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pas fragile de Buridane
La chronique de l'album Barje Endurance de Buridane
Buridane en concert au Fil (11 décembre 2008)
Buridane en concert au Fil (mercredi 17 octobre 2012)
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
Buridane en concert au Festival Paroles et Musiques #27 (édition 2018)
L'interview de Buridane (jeudi 28 juin 2018)
La chronique de l'album La Fiancée du Crocodile de Vérone
La chronique de l'album Deux (EP) de La Fiancée
La Fiancée parmi une sélection de singles (février 2011 )
La Fiancée en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (mercredi 4)
La Fiancée en concert au Grand Mix (jeudi 21 octobre 2010)
La chronique de l'album Gargilesse de Florent Marchet
La chronique de l'album Rio Baril de Florent Marchet
La chronique de l'album Frère animal de Arnaud Cathrine - Florent Marchet
La chronique de l'album Courchevel de Florent Marchet
La chronique de l'album Bambi Galaxy de Florent Marchet
La chronique de l'album Frère Animal (Second Tour) de Arnaud Cathrine & Florent Marchet
Florent Marchet en concert à La Cigale (5 novembre 2004)
Florent Marchet en concert au Festival des Vieilles Charrues 2005 (dimanche)
Florent Marchet en concert au Café de la Danse (10 décembre 2008)
Florent Marchet en concert à ACB Scène Nationale (dimanche 16 décembre 2012)
L'interview de Florent Marchet (29 novembre 2004)
L'interview de Florent Marchet - première partie (13 décembre 2006)
L'interview de Florent Marchet - deuxième partie (13 décembre 2006)
L'interview de Florent Marchet (avril 2007)
L'interview de Florent Marchet (2 décembre 2008)
L'interview de Florent Marchet (dimanche 16 décembre 2012)
L'interview de Arnaud Cathrine & Florent Marchet (septembre 2016)

En savoir plus :
Le Myspace de Buridane
Le Myspace de La Fiancée


Nicolas Brulebois         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Fiancée (11 mai 2010)
Florent Marchet (2 décembre 2008)


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=