Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mustang
A71  (Jive Epic Group)  octobre 2009

A une époque où les industries musicale, cinématographique et télévisuelle de masse s’avèrent incapable de se renouveler en s’enfonçant chaque jour davantage dans la redite la plus insipide, une galette de vinyle vient nous redonner un peu d’espoir. Faisant instantanément de A71 de Mustang un OVNI dans cet océan de médiocrité.

Complètement dans son époque, ouvertement grand public, le trio clermontois a décidé de remettre au goût du jour le rock primitif : banane, jean retourné sur des chaussures à semelles épaisses, chemises à carreaux. Rouvrant le livre à la page de la France innocente et insouciante : la drague comme religion, les virées en voiture avec les potes, les coups de tête ou les coups de blues. Sorte de croisement entre American Graffiti de Georges Lucas et Adieu Philippine de Jacques Rozier. Voilà pour la façade. Car derrière cette imagerie sans équivoque, Mustang s’avère plus complexe et atypique qu’il n’y paraît.

Musicalement tout d’abord. Jean Felzine hurle à longueur d’interview son amour immodéré pour Suicide. Parfaitement (et maladroitement) matérialisé lors de leurs premiers concerts vus cette année : pour la dernière ligne droite du set Jean Felzine délaisse subitement sa Gretch pour masturber un synthé crade ("Anne-Sophie", "Pia Pia Pia"), modifiant ainsi durablement cette impression initiale de groupe passéiste. Pour aboutir à un son unique somme toute très contemporain à mille lieues de D.J. Fontana ou des Chaussettes Noires. Autre élément fondamental du son Mustang : la voix de crooner de Jean Felzine, sorte de mariage forcé entre Dominique A et Eddy Mitchell.

Enfin, que serait A71 sans ses textes. Tour à tour drôles, tout à fait arrogants ("J’en ai dans le pantalon"), parfaitement machos, gentiment obscène mais toujours parfaitement ciselés, extrêmement intelligents. Combinant à merveille humour et foutre. On pense avant tout à Boris Vian, Eddy Mitchell, Daniel Gérard. L’ombre de Bashung flotte également parfois au-dessus de l’édifice. Certaines sorties s’avèrent un peu trop évidentes ("En Arrière Et En Avant" (Gainsbourg) ou "Pia Pia Pia" (Nino Ferrer)) mais force est de constater qu’on n'a pas entendu un tel parolier depuis un baille...

Amusant enfin de noter les déviations répétées dans le registre de la chanson française notamment sur les deux dernières chansons, clairement les plus ambitieuses du lot, mettant parfois l’auditeur mal à l’aise devant une telle mise à nu de leur auteur. Pour la forme on regrettera quand même l’absence du titre offert par Don Cavalli : "oh chérie de mon cœur, come back à la maison", "my heart y fait mal". Trop dur peut-être à assumer au final…

Très clairement A71 constitue le meilleur disque en français entendu en 2009. Mieux encore, il atomise en trois riffs et deux couplets la concurrence, rendant instantanément les Paris Calling aussi ringards que dépassés, les renvoyant du même coup à leurs études dans leurs costumes étriqués de bons petits soldats rock’n roll.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ni Vis Ni Connus de Henri Caraguel - Sofian Mustang
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Mustang - Akira Kosemura - Sylvain Fesson - Lonny Montem
Mustang en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
Mustang en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (lundi 22)
Mustang en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (samedi 17)
Mustang en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - samedi
Mustang en concert au Fil (vendredi 19 octobre 2012)

En savoir plus :
Le site officiel de Mustang
Le Bandcamp de Mustanga
Le Facebook de Mustang


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=