Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'âge d'or hollandais - De Rembrandt à Vermeer
La Pinacothèque de Paris  (Paris)  Du 7 octobre 2009 au 7 février 2010

La Pinacothèque de Paris poursuit sa collaboration avec le Rijksmuseum d'Amsterdam en présentant une sélection d'oeuvres exceptionnelles de la peinture néerlandaise du 17ème siècle considérée comme "L'âge d'or hollandais".

Le sous-titre, "De Rembrandt à Vermeer", annonce la couleur de cette exposition qui présente un florilège d'œuvres majeures, des tableaux mais également des œuvres graphiques et quelques objets d'art, dont les faiences de Delft, qui attestent de la diversité et de la richesse de la production picturale de cette époque.

Richesse de style, de registres et de peintres aux noms certainement totalement inconnus du grand public qui, entre le réalisme inquiet de Rembrandt, le maître du clair-osbcur, présent avec plusieurs toiles dont le portrait de son fils Titus et le symbolisme poétique de Vermeer, avec une seule oeuvre, l'énigmatique toile "La lettre d'amour" retenue comme visuel de l'affiche, ont contribué à magnifier cette période.

L'âge d'or hollandais : une peinture de l'âme

L'exposition organisée sous la direction artistique de Marc Restillini, directeur de la Pinacothèque, et le commissariat de Ruud Priem du Rijksmuseum d'Amsterdam est une réussite exceptionnelle car elle présente des toiles d'une beauté sublime et d'une sensibilité pétrie de spiritualité.

Or cela ne relève pas de l'évidence quand on rappelle les circonstances socio-historiques dans lesquelles ses toiles voient le jour. Il s'agit essentiellement d'une peinture de commande exécutée par des peintres de métier, qui sont des bourgeois établis, rétribués par les nouveaux riches que sont les marchands et négociants enrichis par le commerce maritime d'un petit pays anodin qui est devenu une puissance commerciale hégémonique et un centre culturel.

Chargés d'en exalter les valeurs essentielles, à savoir l'esprit d'entreprise et l'art de vivre, ainsi que d'immortaliser les potentats, dont Frans Hals est le portraitiste officiel, tout en respectant l'iconoclasme calviniste, les peintres vont néanmoins trouver leur espace de liberté.

Grâce à une technique éprouvée ils insufflent un supplément d'âme tant dans les paysages lénifiants que dans les scènes de genre d'une banalité ordinaire au point où Claudel y voyait un art chrétien, écrivant "cette image de dieu qui reposait enfoui sous le quotidien".

Recomposant la lumière et l'espace, ils restituent leur vision de la réalité et truffent leurs tableaux de signes allégoriques. Ainsi si pour la minorité catholique d'Utrecht, la peinture religieuse demeure, les protestants usent du subterfuge des personnages en prière comme Nicolas Maes ou des paysages comme Adam Pynacker avec des bateliers symbolisant la fuite en Egypte. Même les natures mortes et les vanités rappellent la brièveté et la vacuité de la vie terrestre.

Alors sacralisation de l'humain et de la condition tragique de l'homme ou détournement habile du quotidien pour masquer une sensibilité liturgique, peu importe. Déclinée en sections thématiques, cette exposition est éblouissante et prouve que, en ces temps-là, la lumière venait du Nord.

 
En savoir plus :

Le site officiel de la Pinacothèque de Paris

Crédits photos : Meindert Hobbema - Le moulin à eau - c. 1666 - Rijkmuseum, Amsterdam - © Image Department Rijksmuseum, Amsterdam, 2009


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=