Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Commuter - Waiting For Words - T21 (Trisomie 21)
Le Glaz'Art  (Paris)  samedi 14 novembre 2009

Commuter a eu la lourde charge, en ce samedi de match de foot Irlande-France comptant pour la qualification à la coupe du monde en Afrique du Sud, d'ouvrir cette soirée dont on nous disait qu'elle allait être la dernière occasion de voir T21 sur scène à Paris.

En raison des horaires tendus afin de permettre à T21 de faire un long set, Commuter, artiste venu de Bretagne, rentre sur scène peu de temps après l'ouverture des portes devant une salle qui semble un peu vide.

Debout derrière une table de mixage et un ordinateur, il porte à t-shirt noir sur lequel est inscrit "Man Machine" en référence au mythique album des allemands de Kraftwerk. Son set a commencé sur des ambiances cold, ses compositions résonnaient de sons qui rappelaient les albums Electric Café ou The Mix de Kraftwerk. Au fur et à mesure les rythmes se faisaient plus techno, dans une montée en puissance sonique.

Commuter a brillamment réussi à chauffer la salle pour les groupes suivants. A l'issue de son set, il nous avouera avoir été surpris que des fans de T21 viennent lui dire avoir apprécié sa musique dont les influences sont pourtant clairement plus orientées techno que celles de la tête d'affiche.

C'est sans perdre de temps que les Waiting For Words installent leur matériel, claviers, batterie électronique et vidéo. Tout le set sera accompagné de projections afin de soutenir l'ambiance des morceaux.

Le groupe est emmené par un chanteur charismatique, ZeN, qui n'hésite pas à aller chercher le public.

Derrière ZeN, le groupe se compose de El Lute, qui arrive à fondre sa batterie électronique dans l'ensemble aussi harmonieusement que s'il s'agissait d'une boîte à rythme avec un cœur, et de Mikrotroniks aux claviers, en costume blanc, lunettes rondes et chapeau melon. Le visuel du groupe n'est donc pas oublié, avec la diffusion derrière le groupe de vidéos que n'auraient pas reniées les Buggles.

Ce groupe, qui a déjà bien traîné sa bosse sur les scènes européennes, propose une pop synthétique épique inspirée par les mélodies syncopées des groupes eighties comme Depeche Mode ou Camouflage.

Leur set se composera de morceaux de leur dernier maxi, The Curve, comme l'efficace et sombre "Cause I Do Believe" ou "AMD", hommage explicite à OMD (Orchestral Manoeuvre in the Dark, ou Manoeuvres orchestrales dans le noir comme le disent Sttellla dans leur chanson "Années 80 / Années septante-dix"), mais aussi de morceaux plus anciens, comme "Above the sky" ou "Traveling Man".

C'est avec la reprise de "Photographic" que Waiting For Words clôtureront ce concert, chanson que Depeche Mode avaient d'ailleurs sur leur set list de leur tournée Touring The Angels de 2007.

Les T21, jadis Trisomie 21, groupe culte qui s'était imposé au milieu des années 80 comme une réponse hexagonale à l'electronic body music européenne des Front 242, Cassandra Complex ou Nitzer ebb, en privilégiant un côté sombre et cold wave grâce à des lignes de basse mixées très en avant, montent enfin sur scène.

La salle est peu remplie pour un groupe qui avait pourtant fait salle comble lors de ses derniers passages parisiens. Le foot semble avoir eu raison de la volonté d'un certain nombre de fans de se déplacer, alors que cette date est annoncée comme le dernier concert parisien du groupe lillois.

Mais ceux qui sont là, cheveux poivre et sel pour certains, look gothique pour d'autres, ont pu apprécier un concert sans faute de goût, durant lequel se côtoyaient les morceaux les plus récents "Shakespeare", "The Camp" (taillée pour la scène) ou "Red or Green" et les vieux classiques "Il Se Noît", "La Fête Triste", "Waiting For" ou "Joh'burg".

En raison du peu d'affluence, la proximité avec le groupe permettra que se crée une atmosphère presque intime, où l'émotion était privilégiée par rapport à la puissance des basses et de la guitare de François Pavan. Les frères Lomprez termineront ce concert impeccable par une version de "Another Move", extrait de Works, qui laissera la part belle à l'improvisation.

Si c'était là leur dernier concert parisien, on peut affirmer que les T21 sont sortis par la grande porte.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Dits For The Commuter Belt de Bromheads Jacket
La chronique de l'album Yours Truly, The Commuter de Jason Lytle
L'interview de Commuter (samedi 14 novembre 2009)
La chronique de l'album A walk through the night de Waiting for words
Waiting For Words en concert à Interview (samedi 14 novembre 2009)
L'interview de Waiting for Words (juin 2004)
L'interview de Waiting for words (14 octobre 2005)
L'interview de T21 (Trisomie 21) (samedi 14 novembre 2009)
La chronique de l'album Happy Mystery child de Trisomie 21
La chronique de l'album Black Label de Trisomie 21
Trisomie 21 en concert au Black Dog (9 octobre 2004)
Trisomie 21 en concert à La Loco (28 novembre 2004)
L'interview de Trisomie 21 (9 octobre 2004)

En savoir plus :
Le Myspace de Commuter
Le site officiel de Waiting For Words
Le Myspace de Waiting For Words
Le site officiel de Trisomie 21
Le Myspace de Trisomie 21

Crédits photos Commuter et Waiting For Words : Frédéric Mayo (avec son aimable autorisation)
Crédits photos Trisomie 21 : Anne (avec son aimable autorisation)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=