Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Fatals Picards
Le Fil  (Saint-Etienne)  vendredi 6 novembre 2009
Etude ethnologique d’une tribu picarde

Je pourrai sérieusement écrire que le dernier passage des Fatals Picards à Saint-Étienne remonte à mai 2008 pour le festival Paroles & Musiques et qu’à cette occasion, le groupe avait pu mesurer toute sa popularité auprès du public stéphanois qui était venu remplir le FIL.

Toujours sérieux, je pourrai rajouter qu’un an et demi après ce premier concert au FIL, voici nos picards parisiens de retour, avec un nouveau spectacle et un nouvel album Le Sens de la Gravité.

Je pourrai aussi sans sourire pérorer sur le postulat de Paul Léger, le chanteur des Fatals, qui explique que tous les membres du groupe ont vraiment pris part à la création de ce dernier opus et c’est tout naturellement que cela se retrouve sur scène (mais vous pouvez aussi lire l’interview de Paul pour en savoir plus…).

Mais est-ce bien sérieux de chroniquer sérieusement un concert des Fatals Picards ? Autant parler natation avec un kilo de plomb ou kilo de plomb avec un lapin de Garenne… De plus, quelques jours après la disparition de Claude Lévi-Strauss, n’est-ce pas l’occasion d’aborder cette soirée avec la légèreté de l’ethnologue analysant une tribu autochtone ?

Les Fatals Picards sont une tribu musicale aux mœurs particulièrement sophistiquées. Venant de dévorer leur ancien chef historique, ils s’activent désormais dans des exhibitions euphoriques pendant lesquelles ils brament leur plaisir de s’aimer en public.

Les Fatals Picards sont les enfants illégitimes d’une douteuse expérience sexuelle entre Bobby Lapointe et tous les membres des Guns N' Roses. Ils ont été élevés par leur grand frère Didier Wampas

Très tôt, ils ont tous appris à jouer d’un instrument, sauf Paul qui ne sait jouer qu’un seul morceau à la guitare… mais il joue plus fort que les autres en concert pendant l’intro de la chanson et les autres ne disent rien car ça fait partie du contrat moral qui les unit : on se moque de tout, sauf des mères, des habits et de l’intro à la guitare de Paul !

Pendant tous les autres morceaux du concert, c’est Billy qui joue plus fort de la guitare, ce qui est normal car c’est le seul guitariste quand Paul ne fait pas d’intro…

Billy, lui, ressemble à un Renaud. Un Renaud qui serait jeune, brun, guitariste et sans les jambes arquées. Billy est le poète du groupe, parfois il chante sous sa douche, alors ses copains des Fatals lui demandent de composer un peu les musiques et d’écrire aussi un peu.

Billy, il est sympa alors il le fait et même que maintenant, il chante sur scène. Surtout les chansons du dernier album où chacun a davantage sa place.

Parfois, il fait des blagues aussi sur scène… Mais là, Paul se moque…ça fait partie du contrat moral  du groupe : si on ne doit se moquer de rien, au moins moquons-nous des blagues du guitariste et de ses lunettes. Parfois Billy donne sa guitare à Yves le bassiste mais pas ses lunettes. En échange, il récupère la basse mais s’ennuie un peu...

Yves, lui, est tatoué. Il a les cheveux longs, de gros biceps et joue de la basse. Il chante un peu avec Paul pour qu’il se sente moins seul. Paul ne se moque pas de lui parce que Paul est drôle mais pas courageux et que ce bassiste est vraiment très costaud. De plus, les bassistes ont rarement le sens de l’humour, contrairement aux batteurs qui ont un sens de l’humour remarquable mais comme ils sont toujours occupés à taper et à faire du bruit, on ne s’en rend pas compte.

Jean-Marc, le batteur des Fatals, est le dernier Cro-Magnon communiste du groupe. Homme d’une autre époque, il porte la voix de la sagesse au sein de la tribu et à ce titre exige de temps à autre une pause syndicale. C’est pour lui le moment de se reposer en chantant un titre et pour promouvoir pour une égalité de statut entre tous les membres.

C’est surtout l’occasion d’enlever le micro des mains de Paul qui aurait tendance à trop le garder, comme d’autres collectionnent les stylos Montblanc.

Jean-Marc nous rappelle que sont père était tellement de gauche que son fils a fini tourneur…

Le public qui assiste à tout ça ne se prend pas non plus au sérieux et participe autant que possible à cette joyeuse pantomime et – cela fait partie du contrat moral qui unit un fan à son groupe – accompagne de ses gesticulations et de ses cris le guide suprême, qui se contorsionne comme un iguane sur scène.

Peu de chants traditionnels dans cette tribu, à peine deux vieilles chansons. Les deux derniers albums tiennent la plus grande place dans cette cérémonie primitive. C’est bien là que les membres du groupe et le public sont le plus à l’aise et en communion. Saluons au passage la reprise "Comme elle vient" en fin de concert, avec une vraie performance vocale, là on arrête de rire : c’est vraiment du sérieux !

Alors pour valider nos hypothèses ethnologiques du moment : non les Fatals Picards ne se prennent pas au sérieux, oui ils prennent plaisir à jouer ensemble, oui le public ressort heureux de ce moment musical accessible et bon enfant, oui le dernier rappel était un vrai moment rock 'n' roll authentique et oui c’est promis nous retrouverons notre sérieux dans une prochaine chronique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pamplemousse Mécanique des Fatals Picards
La chronique de l'album Septième Ciel des Fatals Picards
La chronique de l'album Fatals Picards Country Club des Fatals Picards
La chronique de l'album Espèces menacées des Fatals Picards
Les Fatals Picards en concert au Festival en Campagne 2007
Les Fatals Picards en concert au Fil (samedi 26 mars 2011)
Les Fatals Picards en concert au Fil (vendredi 7 décembre 2012)
L'interview des Fatals Picards (14 mars 2007)
L'interview des Fatals Picards (6 novembre 2009)
L'interview des Fatals Picards (vendredi 7 décembre 2012)
L'interview des Fatals Picards (mercredi 15 novembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel des Fatals Picards
Le Myspace des Fatals Picards

Crédits photos : Eric Ségelle (Toute la série sur Taste of Indie)


Cyril Hortala         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Les Fatals Picards (15 novembre 2016)


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=