Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Action Beat - A Place to Bury Strangers
Grand Mix  (Tourcoing)  dimanche 22 novembre 2009

Sur leur site internet, les Américains de A Place to Bury Strangers vendent des pédales d’effets, qu’ils ont sans doute bricolées eux-mêmes, de façon à produire les sons les plus indésirables. Ce qui est pour eux un objectif : tordre le son, augmenter la puissance de la musique de manière frauduleuse, afin de ne pas laisser le public indemne. Les conséquences en sont terribles sur scène, puisqu’il est assuré que ce mélange d’effets a pour but de perturber les schémas classiques du rock bruitiste.

On jurerait que les murs du Grand-Mix tremblent. Les lumières s’éteignent pour laisser place à un rituel précis : comment simuler le lieu idéal pour enterrer des inconnus ; comment inventer une messe résolument moderne, une messe sans prêtres, mais avec forces prières et rituels obscurs.

Il y a des décennies de ça, un groupe s’affranchissait de la lignée rock dont il était issu, en sortant des disques audacieux, fascinants : The Jesus & Mary Chain. L’histoire du rock, avec une grande hache, était sur le point de basculer, en franchissant ainsi le mur du son. Charge électrique, guitares répétitives, volume poussé au maximum : de mauvaises idées qui allaient mener au shoegazing dans les années 90.

A Place to Bury Strangers se contente de reprendre ce flambeau, en le poussant à son extrémité : une agression électro, conjuguée à quelques réminiscences new-wave, définit un esprit malsain, détraqué, volontairement insupportable. Exploding Head : tel est le titre, bien nommé, de leur dernier album en date. Pas de quoi se taper la tête contre les murs tout de même. Le mur du son, considérablement étoffé, structuré avec des boîtes à rythmes inconfortables, semble noyer toute véritable harmonie, et toute compréhension de cette musique. Si sur les albums on perçoit correctement les agencements des sons entre eux, sur scène il n’en est rien ; l’expression globale du groupe semble se dissoudre dans un chaos bruitiste et irrespectueux.

On eût aimé que la voix puisse surmonter ces déséquilibres, cette puissance ; qu’elle s’impose et puisse se détacher de l’instrumentation. La chambre d’écho ne fait d’ailleurs que surligner cet état. Véritables descendants de Joy Division ? A confirmer… Ces New-Yorkais ont sans doute la carrure et la possibilité de prolonger cette grande lignée de la noirceur. Parce qu’ils possèdent une dimension post-punk, et sont susceptibles de détourner les structures du shoegazing, de leur faire prendre l’air, de les ouvrir à plus de clarté.

Le groupe britannique Action Beat, originaire de Bletchley, a ouvert la soirée en première partie. Si le noyau central de cette formation est composé de cinq membres permanents, il n’est pas rare qu’il compte jusqu’à une quinzaine de membres sur scène… Ils se sont ici présentés dans une certaine discrétion : trois batteurs et trois guitaristes.

On jurerait entendre un croisement (rêvé ?) entre Confusion is Sex de Sonic Youth (de l’époque punk, donc) et la dictature du Math-Rock. Parce que le nombre de musiciens n’empêche pas une précision du rythme. Il ne s’agit pas ici des Tambours du Bronx, même si la vitesse est leur grande affaire. Tout est mis en place de telle façon à ce qu’on ait l’impression d’une expérimentation et d’une improvisation permanentes. Mais l’on sent bien qu’un grand travail de coordination est réalisé ; un travail d’autant plus estimable que les morceaux correspondent à de courtes performances.

La multiplication instrumentale confère aussi un aspect visuel au groupe, qui surprend autant par ses gestuelles que par son audace rythmique. La référence à la première période de Sonic Youth s’explique par l’exécution d’un rock souvent atonal, discordant, sans concessions. Et aussi répétitif. Cette machine de guerre trouve sur scène un mode d’expression qui lui est propre, singulier. Il serait passionnant de suivre la formation entière : afin de voir comment peuvent se répondre six percussionnistes/batteurs et huit guitares…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Action Beat en concert au Grand Mix (dimanche 22 novembre 2009) - 2ème
La chronique de l'album Exploding Head de A Place to Bury Strangers
La chronique de l'album Transfixiation de A Place To Bury Strangers
A Place to Bury Strangers en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi)
A Place to Bury Strangers en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi) - 2ème
A Place to Bury Strangers en concert au Festival Les Indisciplinées #8 (édition 2013) - 7 & 8 novembre

En savoir plus :
Le Myspace de Action Beat
Le site officiel de A Place to Bury Strangers
Le Myspace de A Place to Bury Strangers

Crédits photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


David Falkowicz         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=