Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Joy - Sharko
Le Fil  (Saint-Etienne)  samedi 12 décembre2009

Voilà une petite soirée sympa comme on les aime au Fil. Une centaine de personnes qui brave le froid et la neige pour se réchauffer dans "le club" au Fil, une petite scène au fond du bar, de la bière belge, Sharko, Joy… Une soirée pour nous rappeler que le Fil est aussi une salle qui s’ouvre aux événements locaux et qui nous offre alors des pauses plus intimistes appréciables, entre d’énergiques Fatals Picards et autres déments Sansévrino

La Belgique s’invite donc au Fil pour un soir, à l’occasion du festival stéphanois "Made in Belgique". Un festival sur toute la ville pour mettre la culture Belge à l’honneur et cette soirée au Fil pour se rappeler à quel point la Belgique fait bouger la musique et le rock en particulier : dEUS, Ghinzu, Vénus, pour ne citer qu’eux et tous les groupes amenés dans leur sillage.

Ce soir justement, c’est un peu de Vénus qui nous revient à travers son leader Marc A. Huyghens, accompagné d’une percussionniste – choriste et d’une violoncelliste, pour nous faire découvrir Joy son nouveau groupe. Le concept épuré saisit son public dès les premières notes lui faisant vite oublier la neige et la salle encore peu remplie.

Le groupe nous soulève vers d’aériennes ambiances, portés par des arrangements de cordes oniriques. Flânant aux croisements d’imaginaires gospels elfiques irlandais ("Flesh") et de cascades mélodiques ("Empire" en début de concert), nous sommes souvent ramenés à terre par de violentes claques électriques ("Flag") pour mieux reprendre notre envol.

Puissante et planante, la musique de Joy a vraiment ce petit quelque chose qui fait que l’esprit est happé par ce va-et-vient entre apesanteur et vigueur.

A la fin de "Chains", dernier morceau du set, chacun peut apprécier l’émotion qui persiste aux sourires satisfaits qui se multiplient.

Très vite le changement de plateau s’effectue et David Bartholomé, le chanteur de Sharko rentre sur scène pour expliquer, usant de son humour bien connu, qu’il va laisser la place à une jeune chanteuse qu’il a connu sur le Net.

Cette frêle invitée, jeune demoiselle au charme timide, s’est fait connaître sur la toile à travers les vidéos de ses reprises aux arrangements de ukulélé simples et surtout grâce à sa voix chaude et sensuelle.

Cette jeune inconnue, répondant au nom de Morgane, Chipswow, ou Scampi ! sur le net, originaire de Saint-Étienne est donc propulsé sur scène par David ! La Belgique nous fait découvrir les talents régionaux !

Timide à la voix prometteuse, Morgane-Scampi-Chipswow interprète quelques reprises – dont "Dance, Dance, Dance" de Lykke Li, assez réussi – et présente quelques compositions. Elle terminera par une reprise de… Sharko avec le titre "Excellent", l’occasion pour le groupe d’entrer en scène pour l’accompagner et prendre la suite.

Pas si facile pour Sharko. La salle n’est pas franchement pleine, le public pas franchement prêt à recevoir le rock teinté de dance et énergique du groupe. Mais Sharko a plusieurs atouts : 10 ans de scène, 5 albums, de nombreuses tournées avec les plus grands (Muse, Vénus ou Ghinzu justement…), un son puissant, un jeu de scène vivant…

Le set démarre donc simplement et sans se presser, le groupe ramène dans son sillage la salle. David assure avec cette voix solide dans les graves et si reconnaissable quand elle monte dans des registres plus haut, toujours fiable. Rajoutant quelques touches d’humour bien contrôlées dans le jeu de scène, le public se décontracte et se rapproche.

Sharko le capte définitivement avec un "Excellent" dynamique qui colle littéralement les cinquante inconditionnels à la scène. Le reste du concert ne viendra pas démentir cette réussite et le groupe continuera à faire monter l’énergie et la température de la salle. Le dernier album Dance on the Beast sorti en 2009 faisant la part belle aux morceaux dansants et festifs, ses titres fonctionnent bien en live et viennent parfaitement appuyer des standarts bien accueillis comme "Sweet protection".

L’expérience a donc payé, en témoigne les chants du public sur la dernière chanson, sans cesse plus forts, motivés par un David particulièrement débridé : "No contest, I am the best !".

Histoire de ne pas retrouver l'hiver tout de suite, le public a rappelé plusieurs fois Sharko qui a tout naturellement terminé par trois morceaux non prévus au programme, le batteur laissant sa place au chanteur pour prendre la basse. Mais comme les meilleurs histoires belges ont une chute réussie, après une dernier morceau généreux Sharko a regagné sa loge sous les applaudissements – bien mérités, laissant à chacun le choix de retrouver soit une bonne bière belge soit une neige glacée bien de chez nous !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Best of Joy Division de Joy Division
La chronique de l'album The next time de Little Joy
La chronique de l'album Welcome Joy de The Cave Singers
La chronique de l'album Second of joy de Fiodor Dream Dog
La chronique de l'album Animal Joy de Shearwater
La chronique de l'album Dead as a Dodo de Joy as a Toy
La chronique de l'album All the Battles de JOY
La chronique de l'album Joy as an Act of Resistance de Idles
Joy en concert au Grand Mix (20 septembre 2009)
Joy en concert à Aéronef (jeudi 17 février 2011)
Joy en concert à L'Aéronef (jeudi 12 mai 2011)
Joy en concert au Festival International de Benicàssim #17 (dimanche 17 juillet 2011)
La chronique de l'album Molécule de Sharko
Sharko en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Sharko en concert au Festival de dour 2004 (vendredi)
Sharko en concert au Festival Europavox 2007
Sharko en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
L'interview de Sharko (juin 2007)

En savoir plus :
Le Myspace de Joy
Le site officiel de Sharko
Le Myspace de Sharko

Crédits photos : Eric Ségelle (Toute la série sur Taste of Indie)


Cyril Hortala         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=