Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Théâtre
Théâtre du Nord-Ouest  (Paris)  mars 2004

Pièce de Jean-Luc Jeener, mise en scène de Carlotta Clerici avec Anne Coutureau, Jean-Luc Jeener, Laurence Hétier,Marine Mandrila, Christine Melcer et Sonia Nadeau.

Une salle d’attente d’hôpital, quatre chaises, une table, quelques magazines, une plante verte. Le silence. Une femme assise, en larmes contenues, un homme faisant les cent pas. Une atmosphère lourde. Un jeune homme, un comédien, a fait une tentative de suicide. Pendant qu’il lutte contre la mort, une actrice qui lui donne la réplique dans "On ne badine pas avec l’amour" et le metteur en scène attendent et s’interrogent sur la portée de ce geste accompli par dépit amoureux.

Surgit la mère, ignorant ce mobile, qui accuse. Et qui accuse-t-elle ? Le metteur en scène et à travers lui le théâtre. Et pas n’importe quel théâtre. Le théâtre de l’incarnation, le théâtre vivant qui exige tout de l’acteur par un engagement réfléchi, volontaire et éclairé de l’homme qui ne choisit pas une voie mais réalise son destin, celui qui lui échoit parce qu’il a été investi d’un don et donc d’une mission, montrer l’homme à l’homme, qui ne peut se mesurer à l’aune des règles et des valeurs ordinaires de la vie sociale, tels la notion d’utilité (par comparaison aux métiers reconnus utiles comme celle de médecin) ou de contrepartie économique (toute peine mérite salaire mais lequel en valeur absolue ?). Ce théâtre qui est un véritable apostolat.

Un texte simple, précis, décapant, qui expose la logique implacable de l’engagement pris en toute conscience que rien ne doit pouvoir rompre même pas en s’y soustrayant par la mort. Le théâtre peut-il tuer ? Peut être, pas sûr, mais en tout état de cause mieux vaut mourir en faisant ce qu’on aime que mourir à petit feu en faisant ce qu’on n’aime pas.

Car la mort, ou plus davantage encore la vie et la finalité de cette vie qui donnée à l’homme, est également un thème majeur. La seule certitude de l’homme est qu’il va mourir. Alors peu importe le moment mais pas la manière. En tout état de cause, il ne faut pas tenter de l’abréger.

En contrepoint du discours implacable d’intelligence, de discernement et de foi du metteur en scène, la jeune actrice faiblit un moment exposant l’ampleur de l’investissement exigé de l’acteur, même s’il est consenti, de porter son fardeau d’homme et d’y ajouter celui du personnage.

La minuscule scène de la petite salle du Théâtre du Nord-Ouest devient le monde englobant les spectateurs assis à trois pas. La transmutation opère et les personnages deviennent des hommes et vivent sous nos yeux au point où le corps du spectateur se projette en avant, vers eux, animé du désir d’aller physiquement à leur rencontre, pour leur parler, pour les aimer.

La mise en scène de Carlotta Clerici, dans cet espace singulier à 360 degrés par rapport au public, donne chair et vie à la représentation et plonge le spectateur au cœur non seulement de l'intrigue mais de la réalité qui se déroule sous ses yeux. En cela, sans dorures ni falbalas, c'est une parfaite réussite et une éclatante illustration du théâtre défendu tant par Jean-Luc Jeener au sein de la Compagnie de l'Elan que par la Compagnie du Théâtre Vivant dont Carlotta Clerici est un des membres fondateurs.

Que dire des comédiens qui ne serait pas entendu comme simplement laudateur ? Leur interprétation* est tout simplement bouleversante et remarquable.


* au sens de l’incarnation, le nom ayant d’ailleurs une connotation plus mystique que le verbe. Ainsi dit-on aisément qu’un tel incarne un metteur en scène.

 

 
A lire sur Froggy's delight :

interview de Jean Luc Jeener
Interview de Yvan Garouel
interview de Carlotta Clerici
interview de Mitch Hooper
interview d'Anne Coutureau

la chronique sur la pièce Tête d'Or

Pour en savoir plus sur la compagnie du Théâtre Vivant :
www.theatrevivant.com

Pour connaître le programme du Théâtre du Nord-Ouest :
www.theatre-nordouest.com


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=