Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eiffel
Les yeux fermés  (Labels)  mars 2004

Téléphone Exit, Noir Désir Out, qui reste-t-il dans le monde rock français ? Et bien sans doute Eiffel qui, contrairement à ce que pensait un éminent critique musical, ne restera pas qu’un point d’ancrage apprécié des radios pour remplir leurs quota de chansons françaises.

Eiffel, c’est une ambition terrible pour tenir sans faire de compromis, c’est le rock sauvage et brut, au sens animal des termes, loin du petit rock policé pour jeunes gens de bonnes familles, c’est un sens mélodique aigu et des compositions qui tiennent le choc de l'acoustique, c’est l’énergie d’une écriture incisive qui sait prendre le temps de l’émotion tout en évitant la pop, c’est une voix aux limites du cri qui navigue des brûlots hard rock à la tendresse amoureuse.

Formé en 1998, guitares, basse, batterie et claviers, Eiffel c'est deux albums Abricotine (2001) et Le quart d'heure des ahuris (2002) et des centaines de concerts. Car Eiffel a bien compris que seul le live pouvait les faire connaître et leur permettre d'exprimer, et de partager, ce plaisir violent qu'il éprouve à jouer.

Comme Romain Humeau, auteur-compositeur, nous le confiait en interview : "Des fois il suffit de dix secondes dans un morceau au début du concert pour que tout bascule irrémédiable dans le génial ou dans le mauvais. C’est la vie. C’est Le live. Eiffel c’est la vie c’est le live !".

Pour nous le confirmer et nous le prouver en cas de besoin, Eiffel sort un superbe double album live Les yeux fermés absolument indispensable !

Le premier disque, consacré aux concerts électriques enregistrés pendant leurs dates parisiennes, permet de retrouver les incontournables d'Eiffel dans des déclinaisons rock de toute beauté.

De l’urgence psalmodiée de "Il pleut des cordes" enchaîné sur la puissance noisy de "T’as tout, tu profites de rien", du rock tripal avec "Au néant" au punk rock aux accents hagenien de "Hype", des guitares saturées de "Ne respire pas" à l'entêtant "Off" avec un clin d'oeil à Dutronc.

Et puis deux versions longues ahurissantes (sic!) de "Te revoir" et en clôture une apocalyptique "Douce adolescence".

Par ailleurs, Eiffel aime explorer et même si "Nous sommes un groupe de rock donc on a choisi d’aller dans le sens du bruit mais il y a d’autres choses qui nous plaisent et on va éclairer différemment", d'où le projet de live plus acoustique, avec des instruments à cordes et à vent. Et le deuxième disque restitue l’ambiance plus intimiste de ces concerts intitulés spéciaux, enregistrés à Rennes et Paris où le groupe s'est entouré de violons, alto, violoncelle et hautbois.

Ces concerts permettent de constater l'une des influences revendiquées d'Eiffel, en l'espèce la chanson française, la "vieille" chanson française comme il nous l'avait précisé, celle de Vian, Brassens, Ferré, Gainsbourg et Brel auquel il rend un vibrant hommage avec une exceptionnelle interprétation du "Plat pays".

Trois morceaux présents en électrique et en spécial permettent de vérifier l'excellent travail d'écriture et d'arrangement accompli par Romain Humeau. "Sombre", avec une longue intro à la flûte byzantine et hypnotique, nous emmène dans les jardins persans chers à Shéhérazade, "Les yeux fermés" se love autour d'une guitare et "Ne respire pas" flirte avec des déluges de cordes tsiganes.

Bien sûr, impossible de renoncer totalement à l'énergie et aux décibels du rock. Ainsi si "Les écorchés" démarrent sur des cordes plaintives, les riffs de guitare ne sont pas loin et quand la batterie s'en mêle...on frôle la perfection !

A écouter sans modération donc ...et ne ratez pas leur prochaine tournée !

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Live aux Eurockéennes de Belfort 6 juillet 2003 de Eiffel
La chronique de l'album Ma part d'ombre de Eiffel
La chronique de l'album Tandoori de Eiffel
La chronique de l'album Le Temps des Cerises et Gagnants / Perdants de Eiffel - Noir Désir
La chronique de l'album A Tout Moment de Eiffel
Eiffel parmi une sélection de singles (juin 2012)
La chronique de l'album Foule Monstre de Eiffel
La chronique de l'album Stupor Machine de Eiffel
Eiffel en concert à La Cigale (22 octobre 2003)
Eiffel en concert à La Maroquinerie (15 janvier 2007)
Eiffel en concert au Bataclan (4 avril 2007)
Eiffel en concert au Festival Class'Eurock 2007
Eiffel en concert à l'Olympia (19 novembre 2007 )
Eiffel en concert au Fil (jeudi 29 octobre 2009)
Eiffel en concert au Bataclan (mercredi 18 novembre 2009)
Eiffel en concert à Flèche d'or (lundi 14 décembre2009)
Eiffel en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Eiffel en concert au Centre Culturel Paul Baillart (jeudi 6 mai 2010)
Eiffel en concert au Festival Le Chant de Foire #15 (2010)
Eiffel en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 6 août 2010)
Eiffel en concert au Zénith (vendredi 15 octobre 2010)
Eiffel en concert au Trianon (mercredi 28 novembre 2012)
L'interview de Eiffel (octobre 2003)
L'interview de Eiffel (8 décembre 2006)
L'interview de Eiffel (31 août 2009)
L'interview de Eiffel (vendredi 6 août 2010)
L'interview de Eiffel (mercredi 12 septembre 2012)
L'interview de Eiffel (mercredi 22 février 2019)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Eiffel (26 avril 2019)
Eiffel (12 septembre 2012)
Eiffel (7 août 2010)
Eiffel (31 aout 2009)


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=