Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tindersticks
Falling down a mountain  (4AD / Beggars)  janvier 2010

Depuis que l'éphémère semble être devenu la norme sociale en vigueur, chroniquer le huitième album d'un groupe est aujourd'hui un tour de force qu'on ne réussit plus tous les jours. Falling down a mountain, des anglais de Tindersticks, est de cette race des disques indémodables, à l'image de la carrière d'un groupe dont les branchés, forcément, n'attendent plus rien depuis le troisième album. Et pourtant...

Comme les croisières qu'on fantasme en écoutant le premier titre éponyme, Tindersticks est un sublime paquebot. A la dérive. Sans destination connue, ne pouvant offrir à ses passagers que la beauté des territoires qu'il dépasse, lentement, sûrement, sans violence. Un bloc de métal piloté par des humains en costume à queue de pie. Une autre époque me direz-vous, où le cha-cha se jouait sur les dancings, où Lee Hazlewood égrénait l'élégance et où les trompettes crachaient des notes bleues qui flirtaient avec le jardin d'Eden. Bref. Sur Falling down a mountain, peu de surprises mais beaucoup de réussites. La marque de fabrique des discrets me direz-vous. Il est vrai que Tindersticks ne fait pas de vague, poursuit la traversée sans considération pour les boussoles et les modes event(r)ées. C'est un fait, un gage de fidélité à soi-même.

Bien évidemment, on retrouve ici comme ailleurs les poncifs d'un groupe que les moins de trente ans auront peine à écouter autrement qu'en tapant nerveusement sur la touche next. Au suivant donc, et dès le troisième titre, "Harmony around the table", l'auditeur sent bien qu'il aura du mal à penser à autre chose qu'au repeat. Voix de crooner enfin arrivée à maturité, arrangements grandiloquents à déguster en pensant à Burt Bacharach trinquant sur la croisière qui s'amuse, tous les ingrédients sont réunis pour danser seul dans son salon en évitant le fauteuil club. Du grand Tindersticks. On trouve même des lalalala en chorale pour oublier la naïveté primitive d'un groupe qu'on a longtemps cru cérébral.

Jazzy, spleenesque, intemporel. Romantique par défaut, parce les mots ne sont pas toujours les bons. L'impression générale à l'écoute de cette cuvée Tindersticks ressemble à s'y méprendre à du double effet vicieux. Une écoute pour décortiquer la bête, et plusieurs pour l'apprivoiser. Il y a "Peanuts", la ballade pour les puceaux du vertige amoureux, "She rode me down" pour les nostalgiques du western spaghetti mid-tempo, "Hubbard hills", pour les dépressifs en Stetson qui pleurent Lee Hazlewood et Lee Van Cleef. Partout, c'est l'opulence minimale, le sens des intrigues, l'amour des ambiances. Les mélodies ? On les retrouve au niveau de la mer, un oeil pointé sur l'horizon avec les violons en guise de rameur.

Comme sur les disques qu'on usera encore longtemps, il y a la chanson qu'on fera mourir par l'usure. En l'occurrence, il s'agit de "Black Smokes", qui sous sa production cra-cra parvient encore à accomplir des miracles avec son sax et ses guitares étirées comme un canot de sauvetage élimé à l'extrême. A mi-chemin entre Roxy Music (l'énergie du bordel) et Bryan Ferry (le jazz poli) sous Guronsan, on en redemande et sans prescription. Après tel voyage, les dernières minutes ("Factory Girls", "Piano music") s'avéreront plus anecdotiques, le temps nécessaire pour rembobiner la bande, supplier papa pour "un tour encore, s'il te plaît !". On sait le terme éculé jusqu'à l'os, mais cet album a des allures de film imaginaire, à écouter en boucle à l'abri des regards, comme un bunker contre le monde qui passe. Tindersticks, groupe de grabataires ? Plutôt des rescapés, le navire, lui, ne prend pas l'eau.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Waiting for the moon de Tindersticks
La chronique de l'album The hungry saw de Tindersticks
Tindersticks en concert à La Cigale (26 septembre 2003)
Tindersticks en concert à Folies Bergères (5 mai 2008)
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock 2008
Tindersticks en concert au Grand Théâtre (mardi 2 novembre 2010)
Tindersticks en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Tindersticks en concert à Splendid (jeudi 11 octobre 2012)
Tindersticks en concert au Fil (dimanche 14 octobre 2012)
Tindersticks en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2016 - du vendredi au dimanche
Tindersticks en concert au Festival La Route du Rock #26 (samedi 13 août 2016)
L'interview de Tindersticks (janvier 2010)
La chronique de l'album Lucky dog recordings de Stuart Staples
La chronique de l'album Leaving songs de Stuart Staples
Stuart Staples en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
L'interview en VO de Stuart Staples(20 avril 2006)
L'interview de Stuart Staples (20 avril 2006)


En savoir plus :
Le site officiel de Tindersticks
Le Myspace de Tindersticks


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=