Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Colin Chloé
Appeaux  (YY / Discograph)  février 2010

Allez piocher son nom dans un roman de Boris Vian en juxtaposant les prénoms de deux "héros" de l'écume des jours, reprendre Baudelaire ou Appolinaire sur le même disque, cela commence à faire beaucoup pour un seul homme, fut-il un fier et vaillant breton et c'est donc avec quelques pincettes sinon quelques a priori que l'on se plonge dans Appeaux.

Cependant, d'autres indices poussent à croire que ce disque est plein de qualité et celui qui saute assez rapidement aux yeux est son label qui n'est autre que celui qui, l'an dernier, eut la bonne idée de publier le premier et très beau disque solo du chanteur de Tue Loup, Xavier Plumas, La gueule du Cougouar et à la première écoute, il est évident que ces deux là ont un point commun. L'art de créer des ambiances, de raconter des histoires quotidiennes et universelles à la fois. A la différence près que, si Plumas use souvent de textes parfois abstraits, Colin Chloé fait plutôt dans le concret, jusque dans sa mise en musique de poèmes puisqu'il choisira le très beau "Le vin de l'assassin" de Baudelaire qui n'a rien d'abscond ou le très terrien, maritime devrais-je dire, "Laissant Quimper" d'Appolinaire.

Là où se retrouvent les deux, c'est aussi dans cette musique faussement lascive, orchestrée savamment autour de guitares paresseuses, langoureuses même, donc le contour est mis en relief par des percussions discrètes et élégantes. Du blues à la française en somme, dont même l'harmonica parcimonieusement utilisé n'arrive pas à agacer, bien au contraire, comme sur "Au repos".

"Les équilibristes" qui tient autant de la chanson française d'après-guerre (évoquant Bourvil autant que Alexis HK) que du folk americain (on pense aussi aux français de Santa Cruz) montre que Colin Chloé a plus d'un tour de chant dans sa guitare, ce que confirme d'ailleurs "L'évasion", chanson réaliste et émouvante, qui flirte le temps d'un refrain avec un Miossec qui aurait de l'inspiration.

Colin Chloé sait aussi transformer les petites histoires en chroniques militantes et passer en revue le temps d'une chanson, "Le jardin des orangers", l'économie de marché et le capitalisme toujours avec autant d'émotions, de simplicité et de poésie qui font, déjà, son style. Un style qui sait manier avec brio la langue française sans tomber dans la facile variété, ni dans la pauvreté de rimes tout aussi facile.

Difficile d'extraire telle ou telle autre chanson de ce disque aussi cohérent que beau. Parlons tout de même de "Chamade" sur lequel plane le fantôme de Bashung, de "Mortimer" ou encore l'envoûtant "Le marin" et sa guitare tranchante adouci par un soupçon de voix féminine apportant toutes deux une dimension quasi charnelle à la chanson. Mais ne croyez pas que seuls ces titres valent la peine, tout est à l'avenant et il sera bien difficile de ne pas se faire prendre dans les filets de Appeaux.

Filets d'une chanson française classieuse et sans complexe, intelligente et élégante. A ne rater sous aucun prétexte.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Colin Chloé
Le Myspace de Colin Chloé


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=