Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Friends of Dean Martinez
Ramdom Harvest  (Glitterhouse / Chronowax)  mars 2004

On avait quitté Friends of Dean Martinez sur une petite interview et un superbe album Under the waves il y a environ un an. A l'époque, l'album avait été enregistré avec les participations des compéres Burns / Convertino qui depuis se sont consacrés entièrement à Calexico.

Aussi, nous attendions ce nouvel album avec une certaine curiosité afin de savoir si oui ou non le son de Friends of Dean Martinez existe en tant qu'émanation de son leader Bill Elm.

On dit souvent d'un album qu'il est "dans la continuité" du précédent, et en général cela s'accompagne d'un tas de critiques pour expliquer que le musicien a trouvé ses limites et ne sait pas se renouveler. Pourtant, en ce qui concerne Random Harvest, il en va tout autrement.

Si en effet ce disque est le prolongement incontestable de "Under the Waves" ce qui est très positif. Car plus qu'un disque il s'agit bien d'un univers tout entier que nous fait partager Bill Elm, celui des westerns et des grands espaces... Et tout cela sans une seule parole, tout est instrumental et pourtant tellement parlant.

Mais attention n'allez pas croire que Ramdom Harvest est un album de folklore mexicain.Il s'agit plutôt d'une évocation, de petites touches omniprésentes mais discrètes qui nous raménent inlassablement à Tucson, Arizona.

"So well remembered" ouvre le bal avec entrain et plante le décor avec ses faux air de Calexico en moins joyeux. C'est sur "Ripcord" que les choses sérieuses commencent. Brillante démonstration de comment créer une ambiance avec 2 guitares et une batterie à peine effleurée sans avoir recours aux clichés habituels du mariachi toujours souriant.

Le décor est donc planté, et ressemble comme 2 gouttes d'eau à celui de Under the Waves... et pourtant tout est différent, tout va plus loin ... car Ramdom Harvest est sans doute le meilleur travail de Bill Elm depuis très longtemps.Et le superbe "The winter palace" qui déroule le long de ses 7 minutes tout le savoir faire de Elm et ses compagnons est là pour le prouver.

Ce disque que l'on imagine comme la bande son idéal d'un western moderne se suffit à lui même. Nul besoin d'images, elles sautent aux yeux. Impossible alors d'imaginer un autre metteur en scène que vous même.

Et quand "The winter palace" enchaine sur l'indissociable "Ramdom Harvest" c'est l'apothéose, le moment fort de votre film, morceau fantastique sur lequel on jurerait entendre un Mogwai country en verve mélodique dans une pourtant relative économie d'instruments et de décibels.

Le sombre et destructuré "Dusk" ne vient que confirmer les qualités de ce disque sur un titre flirtant entre le Neil Young de Dead Man et l'univers post rock de GYBE! ou Mogwai.

"Lost horizon" est le tube de l'album, la bouffée d'air frais après l'angoissant "Dusk" revenant titiller du bout du maraccas l'univers de Calexico. On approche de la fin de notre film, la tragédie a eu lieu sur "Dusk", tout va mieux et c'est serein que nous abordons le morceau de clôture, le faux calme "Nowhere to go" parfait comme générique de fin et leitmotiv de ce groupe atypique qu'est Friends of Dean Martinez...

Nowhere to go ... signe d'impuissance ou revendication ? Seul Bill Elm connait peut être la réponse mais une chose est certaine, ce disque doit absolument rejoindre votre discothèque !

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Under the waves de Friends of Dean Martinez
Friends of Dean Martinez en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
L'interview de Friends of Dean Martinez (Mai 2003)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=