Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nordine le Nordec - Les Rois de la Suède
La Maroquinerie  (Paris)  vendredi 5 février 2010

Ce soir là, à la Maroquinerie, c'était le soir doublement attendu pendant lequel on devait voir le retour d'un ancien et les débuts d'un nouveau. La particularité de ce double événement tenant au fait que ces deux là sont dans le même groupe.

Le premier, c'est Ivan Callot, ayant quitté  le navire barré par les frétillants Fatals Picards.

L'autre, c'est Monsieur Poulpe, auteur, scénariste, acteur et notamment connu pour la serie Nerdz ou encore Mange mon geek (émission culinaire pour geeks, ca ne s'invente pas) et donc désormais, chanteur.

Le public est à l'avenant, partagé entre fans des Fatals Picards, tous t-shirt devant et geeks de tous âges (donc jeunes) et de tous sexes (bon, en réalité surtout des garçons).

Mais avant que ne commencent à s'agiter sur scène ces déjà fameux Rois de la Suède, c'est Nordine le Nordec et son groupe qui arrivent sur scène pour endosser le rôle d'amuseurs publics à coups de chansons se voulant drôles et sans doute subversives.

Mais si les trois musiciens sont bien en place, Nordine n'est pas vraiment dedans, il chantonne sans grande assurance quelques textes griffonés sur un coin de nappe, ébauches parfois de chansons que l'on aurait aimé plus abouties et plus subtiles.

On sourit quand même sur "Je suis un gros con mais je suis riche", un peu moins sur le naïf "Rikiki" et on se lasse de "Sarkozy", bien mieux fait par d'autres, ou de "Je ne suis pas raciste" qui enchaîne cliché sur cliché sur les vilains racistes, louable attention mais chanson encore une fois qui sent un travail un peu par dessus la jambe.

Dommage car Nordine est sympathique et l'on voudrait rire de bon coeur avec lui.  A suivre quand même mais sans doute plutôt en café-théâtre que dans un club de rock.

Ceci dit, la prestation de Nordine le Nordec aura permis au public de se chauffer pour retrouver plein de bonne humeur les Rois de la Suède.

Autoproclamés rois d'une Suède imaginaire, le groupe arrive donc sur scène et aux deux trublions cités plus haut il faut ajouter un autre nom connu, au moins par quelques lecteurs de ce site j'espère. Il s'agit en effet de François N’Guyen, le guitariste d'Elista.

Le trio est épaulé d'un batteur et... d'une coiffeuse. En effet, une petite mise en scène au démarrage du concert permettra à une charmante coiffeuse et ses ustensiles de monter sur scène pour couper tout au long du spectacle les cheveux bouclés du batteur.

Activité abondamment commentée tout au long du show.

Car plus qu'un simple concert, c'est bien à un show auquel on assiste. Le spectacle tenant tout autant du stand-up lorsque Ivan et Poulpe interpellent le public que du théâtre de boulevard lorsqu'ils se taquinent entre eux, que de la chanson enfin car quand même Les Rois de la Suède sont là pour faire de la musique.

Côté musique justement, on sent que le groupe n'est pas là que pour rigoler et nous assène d'entrée de jeu trois titres aux allures de tubes, festifs mais pas triviaux, drôles sans être stupides et diablement rythmés.

Le public n'en attendait pas moins et rejoint joyeusement et rapidement le royaume de nos curieux Suédois qui annonce sous forme de plaisanteries qui, reconnaissons-le, contiendra un fond de vérité, que le groupe vient de jouer ses trois seules bonnes chansons.

Il est vrai que si la suite n'a pas réellement démérité, le style chanson française comique s'essoufflera un peu tout comme Monsieur Poulpe, souvent en apnée faute de suffisamment de cours de chant peut-être, contrairement au très expérimenté Ivan, parfaitement à l'aise et au chant assuré qui ne manquera pas de porter quelques regards bienveillants sur son compère tout au long du show, assurant parfaitement lors de quelques moments d'égarement.

En tout cas, dans son genre la musique des Rois de la Suède est drôle, caustique et dansante bien que tirant parfois un peu sur les ficelles.

Mais l'humour potache de Monsieur Poulpe fait parfaitement son office et si dans la bouche du quidam moyen, ses blagues feraient un bide retentissant, on se prend à en rire lorsqu'elles sont mises en scène par ce drôle de Roi un peu gauche et timide.

Quoi qu'il en soit, l'hommage à Kurt Cobain était finalement plus touchant qu'il n'aurait voulu paraître et celui à Amel Bent, superbement grotesque.

Ce quasi premier concert était somme toute prometteur et dès que Monsieur Poulpe aura quitté son trac et repris son souffle, on devrait pouvoir assister à quelques drôles de spectacles, et les Rois de la Suède pourraient bien briguer la couronne du groupe le plus drôle de l'hexagone, dont j'exclus bien entendu tout ceux qui ne le font pas exprès.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ça commence mal de Nordine le Nordec
La chronique de l'album Best Of Volume 1 des Rois de la Suède
La chronique de l'album Néon Futur des Rois de la Suède
La chronique de l'album Punk Rock Academy des Rois de la Suède
Les Rois de la Suède en concert au Café de la Danse (vendredi 3 décembre 2010)
L'interview des Rois de la Suède (24 novembre 2010)
La chronique de l'album La folie douce de Elista
La chronique de l'album L'amour, la guerre et l'imbécile de Elista
L'interview de Elista (28 février 2011)

En savoir plus :
Le Myspace de Nordine le Nordec
Le site officiel des Rois de la Suède
Le Myspace des Rois de la Suède

Crédits photos : David Didier (Toute la série sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Les Rois de la Suède (24 novembre 2010)
Elista (28 février 2011)


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=