Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nordine le Nordec - Les Rois de la Suède
La Maroquinerie  (Paris)  vendredi 5 février 2010

Ce soir là, à la Maroquinerie, c'était le soir doublement attendu pendant lequel on devait voir le retour d'un ancien et les débuts d'un nouveau. La particularité de ce double événement tenant au fait que ces deux là sont dans le même groupe.

Le premier, c'est Ivan Callot, ayant quitté  le navire barré par les frétillants Fatals Picards.

L'autre, c'est Monsieur Poulpe, auteur, scénariste, acteur et notamment connu pour la serie Nerdz ou encore Mange mon geek (émission culinaire pour geeks, ca ne s'invente pas) et donc désormais, chanteur.

Le public est à l'avenant, partagé entre fans des Fatals Picards, tous t-shirt devant et geeks de tous âges (donc jeunes) et de tous sexes (bon, en réalité surtout des garçons).

Mais avant que ne commencent à s'agiter sur scène ces déjà fameux Rois de la Suède, c'est Nordine le Nordec et son groupe qui arrivent sur scène pour endosser le rôle d'amuseurs publics à coups de chansons se voulant drôles et sans doute subversives.

Mais si les trois musiciens sont bien en place, Nordine n'est pas vraiment dedans, il chantonne sans grande assurance quelques textes griffonés sur un coin de nappe, ébauches parfois de chansons que l'on aurait aimé plus abouties et plus subtiles.

On sourit quand même sur "Je suis un gros con mais je suis riche", un peu moins sur le naïf "Rikiki" et on se lasse de "Sarkozy", bien mieux fait par d'autres, ou de "Je ne suis pas raciste" qui enchaîne cliché sur cliché sur les vilains racistes, louable attention mais chanson encore une fois qui sent un travail un peu par dessus la jambe.

Dommage car Nordine est sympathique et l'on voudrait rire de bon coeur avec lui.  A suivre quand même mais sans doute plutôt en café-théâtre que dans un club de rock.

Ceci dit, la prestation de Nordine le Nordec aura permis au public de se chauffer pour retrouver plein de bonne humeur les Rois de la Suède.

Autoproclamés rois d'une Suède imaginaire, le groupe arrive donc sur scène et aux deux trublions cités plus haut il faut ajouter un autre nom connu, au moins par quelques lecteurs de ce site j'espère. Il s'agit en effet de François N’Guyen, le guitariste d'Elista.

Le trio est épaulé d'un batteur et... d'une coiffeuse. En effet, une petite mise en scène au démarrage du concert permettra à une charmante coiffeuse et ses ustensiles de monter sur scène pour couper tout au long du spectacle les cheveux bouclés du batteur.

Activité abondamment commentée tout au long du show.

Car plus qu'un simple concert, c'est bien à un show auquel on assiste. Le spectacle tenant tout autant du stand-up lorsque Ivan et Poulpe interpellent le public que du théâtre de boulevard lorsqu'ils se taquinent entre eux, que de la chanson enfin car quand même Les Rois de la Suède sont là pour faire de la musique.

Côté musique justement, on sent que le groupe n'est pas là que pour rigoler et nous assène d'entrée de jeu trois titres aux allures de tubes, festifs mais pas triviaux, drôles sans être stupides et diablement rythmés.

Le public n'en attendait pas moins et rejoint joyeusement et rapidement le royaume de nos curieux Suédois qui annonce sous forme de plaisanteries qui, reconnaissons-le, contiendra un fond de vérité, que le groupe vient de jouer ses trois seules bonnes chansons.

Il est vrai que si la suite n'a pas réellement démérité, le style chanson française comique s'essoufflera un peu tout comme Monsieur Poulpe, souvent en apnée faute de suffisamment de cours de chant peut-être, contrairement au très expérimenté Ivan, parfaitement à l'aise et au chant assuré qui ne manquera pas de porter quelques regards bienveillants sur son compère tout au long du show, assurant parfaitement lors de quelques moments d'égarement.

En tout cas, dans son genre la musique des Rois de la Suède est drôle, caustique et dansante bien que tirant parfois un peu sur les ficelles.

Mais l'humour potache de Monsieur Poulpe fait parfaitement son office et si dans la bouche du quidam moyen, ses blagues feraient un bide retentissant, on se prend à en rire lorsqu'elles sont mises en scène par ce drôle de Roi un peu gauche et timide.

Quoi qu'il en soit, l'hommage à Kurt Cobain était finalement plus touchant qu'il n'aurait voulu paraître et celui à Amel Bent, superbement grotesque.

Ce quasi premier concert était somme toute prometteur et dès que Monsieur Poulpe aura quitté son trac et repris son souffle, on devrait pouvoir assister à quelques drôles de spectacles, et les Rois de la Suède pourraient bien briguer la couronne du groupe le plus drôle de l'hexagone, dont j'exclus bien entendu tout ceux qui ne le font pas exprès.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Ça commence mal de Nordine le Nordec
La chronique de l'album Best Of Volume 1 des Rois de la Suède
La chronique de l'album Néon Futur des Rois de la Suède
La chronique de l'album Punk Rock Academy des Rois de la Suède
Les Rois de la Suède en concert au Café de la Danse (vendredi 3 décembre 2010)
L'interview des Rois de la Suède (24 novembre 2010)
La chronique de l'album La folie douce de Elista
La chronique de l'album L'amour, la guerre et l'imbécile de Elista
L'interview de Elista (28 février 2011)

En savoir plus :
Le Myspace de Nordine le Nordec
Le site officiel des Rois de la Suède
Le Myspace des Rois de la Suède

Crédits photos : David Didier (Toute la série sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Les Rois de la Suède (24 novembre 2010)
Elista (28 février 2011)


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=