Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pantha du Prince
Black Noise  (Beggars)  février 2010

Black noise est la désignation qu’on donne à un type de son dont la basse fréquence le rend inaudible pour l’oreille humaine et qui précède fréquemment des catastrophes naturelles, ce qui est la cause de peur ou de panique chez les animaux qui arrivent à le sentir.

En baptisant son troisième album Black Noise, l’allemand Hendrick Weber, a.k.a. Pantha du Prince, veut souligner sa conviction que la musique précède l’homme, en existant dans toute manifestation de la matière. Ainsi, la musique des hommes résulte-t-elle de la manipulation de sons naturels ou synthétiques mais les hommes eux-mêmes sont le produit de la nature.

C’est à partir de cette dialectique naturel/fabriqué que Pantha du Prince dessine un monument sonore basé sur des beats obscures et le décore avec des éléments synthétiques, acoustiques et naturels, dans une ingénierie sono-plastique qui crée des ambiances de haute densité et enveloppement pour l’auditeur.

Toutes les musiques du disque commencent d’une manière relativement incipiente, à partir de quelques sons élémentaires en loops lents, auxquels d’autres sons, instruments et changements rythmiques vont s’ajouter graduellement en transitions successives si discrètes qu’on les remarque à peine : soudain, on dirait que nous sommes dans une autre musique et pourtant, c’est la même.

Les trois premiers morceaux ("Lay in a Shimmer", "Abglanz" et "The Splendour") ont une atmosphère plus électro obscure, si bien que dans "Abglanz" on peut évoquer un paysage bucolique et quelques désynchronisations sonores soutenues par un rythme bien structuré. Suivent trois pièces dans un registre chill-out ("Stick to my Side", "A Nomad's Retreat" et "Satellite Snyper"), la première étant la seule du disque présentant une voix humaine, et quelle voix : Noah Lennox des Animal Collective.

La septième musique, "Behind the Stars", nous rappelle que Pantha du Prince est un DJ et nous replonge dans une ambiance de la nuit, after-hours, à l’instar de beaucoup de celles qu’il a animées. C’est comme un pic rythmique de l’album, signant un virage vers deux musiques chill-out ("Bohemian Forest" et "Welt Am Draht"), auxquelles succèdent les deux dernières ("Im Bann" et "Es Schneit"), très ambiance "dark" en atteignant un point de relaxation contemplative encore plus marquée que dans les premiers morceaux du CD. On arrive à la fin du voyage.

Black Noise est une expérience sensorielle, presque viscérale, qui teste les limites du corps et de l’esprit de celui qui l’écoute, et a tendance à provoquer des réactions extrêmes d’extase ou de rejet immédiat. J’ai connu l’extase. J’adore.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pantha du Prince en concert à RUSH Festival #4 (édition 2019)

En savoir plus :
Le site officiel de Pantha du Prince
Le Myspace de Pantha du Prince


Nuno         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 juin 2019 : Bientôt l'été

On approche de l'été à grands pas, comme toujours pas d'interruption des programmes sur Froggy's Delight. Alors continuez de venir profiter de nos sélections culturelles chaque semaine avec leurs doses de festivals, de spectacles, de livres pour la plage et de musique à écouter partout !

Du côté de la musique :

"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats
et toujours :
"Walter & Lavergne" de Walter & Lavergne
"Solstice EP" de Alma Forrer
"L'hiver des poètes" de Marianne Feder
"Le ventre et l'estomac" de Nicolas Paugam
"Ok Ok !" de Oui Oui Oui
"Chopin : 4 ballades Polonaises, Valses, Nocturnes" de Jean Paul Gasparian
"Omoiyari" de Kishi Bashi
"Moan EP" de Laura Clauzel
"Toutes choses visibles EP" de Malade[s]
"No problem" de Tristan Mélia Trio
Petit tour au festival RUSH de Rouen
Présentation du festival La Magnifique Society de Reims

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Bigre" au Théâtre du Rond-Point
"Retours - Le père de l'enfant de la mère" au Théâtre du Rond-Point
"Le Testament de tante Caroline" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Petit éloge de la nuit" à La Scala
"A ma place, vous Ferrier quoi ?" au Théâtre de l'Atelier
des reprises :
"Folie" au Théâtre Hébertot
"La petite fille de Monsieur Linh" au Théâtre Le Lucernaire
"Speakeasy" au Palais des Glaces
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

"L'Allemagne romantique - Dessins des musées de Weimar" au Petit Palais
et dernière ligne droite pour : "Thomas Schütte - Trois Actes" à la Monnaie de Paris

Cinéma :

le film de la semaine :
"Van Gogh et le Japon" de David Bickerstaff
et la chronique des sorties de mai

Lecture avec :

"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin
et toujours :
"La vie dont nous rêvions" de Michelle Sacks
"Le chant de l'assassin" de R.J. Ellory
"Le chef du contre espionnage nazi parle" de Walter Schellenberg
"London nocturne" de Cathi Unsworth
"Par delà nos corps" de Bérengère Cournut

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC
"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=