Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (vendredi 26)
Iswhat?! - The Dustaphonics  (La Maroquinerie, Paris)  vendredi 26 février 2010

C'est l'avant-dernier jour des concerts parisiens de cette cinquième édition des Nuits de l'Alligator et déjà nous avons le sentiment que cette année encore, la programmation éclectique a su attirer autant les fans de blues, de rock ou de soul dans un grand melting-pot culturel ouvrant de nouveaux horizons à un blues que l'on croyait moribond.

La programmation de ce soir sera à l'avenant offrant seulement deux groupes mais qui revisiteront à eux seuls une bonne partie de l'histoire de la musique américaine et anglaise.

Les premiers à arriver sur scène son américains et s'appellent Iswhat?!

Annoncé comme un saxophoniste free jazz et un chanteur human beat box, on a finalement la surprise de voir monter quatre personnes sur scène.

Batteur, guitariste et saxo ouvrent le bal tandis que le chanteur arrive en star le temps d'une intro instrumentale.

En guise de human beat box, on se retrouve face à un flot de paroles très hip hop envahi par la batterie puissante et les gimmicks de saxo, plutôt Lisa Simpson que Charlie Parker.

Néanmoins, les morceaux à défaut de passionner déchainent le public qui ne tardera pas à danser, toutes filles devant, visiblement charmées par le beau bad boy qui fera quand même montre de quelques exercices vocaux en tentant un peu vainement, et c'est dommage, de rivaliser avec son batteur, en imitant tant bien que mal diverses percussions.

Malgré l'énergie déployée par le groupe, leur indéniable talent de musicien et leur bonne humeur communicative, on attendait quand même plus passionnant de ce groupe qui paraissait beaucoup plus atypique sur le papier.

A ne pas rater néanmoins si vous aimez plutôt danser en concert.

Courte pause avant d'accueillir le second lui aussi présenté, à grand renfort de superlatifs, comme le groupe le plus sexy du moment.

Méfiance donc, les arguments commerciaux apportant tellement souvent leur lot de deceptions.

Et quand on voit débarquer sur la scène quatre gaillards fagotés comme des titis parisiens d'après-guerre, gilet et casquette vissée sur la tête, on a beau leur trouver un air dandy, on se demande si on détient finalement la bonne définition du mot sexy.

Mais ne tarde pas à arriver sur scène la chanteuse, et là tout s'éclaire. Si le ramage se rapporte au plumage à paillettes de la demoiselle, le concert devrait être pour le moins plaisant.

Mais faisons fi des considérations bassement esthétiques et anatomiques pour en venir sans plus attendre à la musique des Dustaphonics, puisque c'est ainsi que s'appelle le groupe. Groupe anglais mené, chose rare par un français et dont deux autres membres parlent notre langue. Un détail mais ô combien important puisque cet état de fait permettra au groupe comme au public une sympathique communication, d'autant que les quatre Dustaphonics étaient enthousiastes et volubiles.

Musicalement donc, les Dustaphonics font dans le rock, celui, historique qui va de l'après-guerre ou presque jusqu'au rock garage des 70... Le tout avec un peu de swing, de soul notamment dans la voix de la chanteuse qui court partout sur scène, saute et gesticule dans sa petite robe sexy.

Dustaphonics, c'est avant tout de l'énergie à revendre, des musiciens impeccables, aimables et drôles, des reprises de Bo Diddley et des morceaux qui ne sont pas sans rappeler d'autres célèbres bêtes de scène dans un registre assez proche, les Bellrays.

Souhaitons aux Dustaphonics la même réussite et à nous d'autres prestations scéniques du groupe très bientôt dans notre ville. A ne pas manquer si vous voulez recharger à coup sûr vos batteries tout en écoutant un bon putain de rock, pas prétentieux et tellement jouissif !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Dustaphonics en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
The Dustaphonics en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Samedi

En savoir plus :
Le Myspace de Iswhat?!
Le Myspace de The Dustaphonics
Le site officiel du Festival Les Nuits de l'alligator

Crédits photos : Marie Guerre (Toute la série sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=