Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Raymonde Howard
For all the bruises black eyes and peas  (We Are Unique Records / La Baleine)  mars 2010

Raymonde, c'est pas dingue ça comme nom de scène ? Imaginez si Pj Harvey s'était faite appeler Marie-Chantal Durand... vous y êtes ? Rock n' roll indeed.

Bref, cette drôle de Raymonde ne vient pas du Dorset mais de Saint-Étienne. Et là, évidemment, de penser "oh l'autre, il est Stéphanois aussi et il essaie de vendre du produit régional !". Ce à quoi je repondrais sans hésiter : oui et en plus, vu le fonctionnement de son label We are Unique, dont je vous ai déjà parlé, c'est même du commerce équitable. Et non, car Stéphanoise ou pas, Laëtitia Fournier (vous pensiez vraiment qu'elle s'appelait Raymonde ?) propose un deuxième album superbe et pour vous en convaincre, si mes mots peuvent être sujet à subjectivité, il vous suffit de prendre un peu de temps pour en écouter quelques titres et vous serez rapidement convaincu du talent de la jeune ligérienne.

Sec, direct et sans fioritures, For all the bruises black eyes and peas est axé sur le couple, efficace, guitare (parfois mise en boucle) et batterie minimale et efficace. La voix de Laëtitia, elle aussi parfois mise en boucle, assurant le liant, à la fois féminine et charmeuse tout autant que venimeuse et déterminée rappelant, là encore, Polly Jean H.

De l'hypnotique "The naked lines" et ses boucles vocales sur une sorte de rythme blues aux boucles musicales de "Almost go unnoticed" et sa voix sensuelle en diable en passant par le très brut et très rock "Stay with me", ou le très tendu "Song to shoot him" de 56 secondes à peine, Raymonde Howard montre qu'elle a plus d'une corde à sa guitare et que les pédales de loops ne sont qu'accessoire et pas prétexte, que le rock peut être tendu autant que délicat, brut et féminin. "Who's got the girls" est un point fort de l'album, mêlant, boucles sonores et vocales, choeurs, batterie et guitare autour d'une mélodie imparable à écouter en boucle mais qui s'enchaine également à la perfection avec "Great minds think alike", lui aussi sur la corde raide axé sur une boucle vocale pour le moins ... rock 'n roll ...

En moins de 30 minutes (à peine plus long que son premier album), Raymonde Howard s'impose sans forcer et son For all the bruises black eyes and peas est un album qui compte et qui a tout l'air d'un classique à ranger sans complexe près de Dry (PJ Harvey), Epiphany in Brooklyn (Brenda Khan) ou Drink me (Salad).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le Lit de Raymonde Howard
La chronique de l'album S.W.E.A.T. de Raymonde Howard
Raymonde Howard en concert au Fil (22 novembre 2008)
Raymonde Howard en concert au Fil (6 juin 2009)
Raymonde Howard en concert au Fil (mercredi 6 octobre 2010)
L'interview de Raymonde Howard (16 avril 2010)
L'interview de Raymonde Howard (lundi 3 mars 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Raymonde Howard
Le Bandcamp de Raymonde Howard
Le Myspace de Raymonde Howard
Le Facebook de Raymonde Howard


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Raymonde Howard (9 août 2014)
Raymonde Howard (5 janvier 2011)


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=