Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Musée Mécanique - Get Well Soon
L'Aéronef  (Lille)  samedi 13 mars 2010

Une fois n'est pas coutume. Ce soir, l'Aéronef a ouvert sa grande salle pour le concert de Get Well Soon mais a adopté sa petite configuration plus intimiste. L'affiche est jolie pourtant et le retour de Get well Soon très attendu.

Mais lorsque la première partie fait son entrée, le public est resserré en îlots sur le sol à discuter tranquillement et la majorité du public est encore absente.

Le trio Musée Mécanique nous vient de Portland et reste discrètement dissimulé derrière les instruments parmi lesquels se cotoîent un accordéon, une scie musicale, une grosse caisse ou encore des guitares... Musée Mécanique ballade la pop et le folk entre la mélancolie et la délicatesse à travers un premier album Hold this Ghost sorti en janvier dernier.

La guitare se mélange avec les percussions, la voix et la simplicité du groupe font le reste. Et même si les tables électroniques qui nous font face pouvaient inquiéter en premier lieu, leur musique n'a rien à voir avec de l'électro. Les musiciens alternent les instruments et la voix pour nous offrir une musique douce et délicate.

Dans un mélange d'anglais et de français un peu hésitant, le groupe se présente et accueille un peu plus tard Paul, le batteur de Get well soon, qui reste malheureusement un peu en retrait mais accompagne pour l'occasion le morceau "The Things They Live". Un groupe sincère et plein de talent, à surveiller, même si leur présence sur scène a un peu "trop" calmé, peut-être ?

La salle s'est remplie peu à peu et l'arrivée de Get Well Soon sur scène tombe à point nommé. Les allemands sont accueillis avec toute la chaleur qui émane de leurs concerts magistraux.

Dans un style baroque différent, le groupe allemand Get Well Soon revient à l'Aéronef après un premier concert en mai 2009 avec Dear Reader, qui avait fait parler de lui...

Les lumières s'éteignent et un grand écran géant projette en fond de scène la vidéo d'une petite fille qui marche dans la forêt. Le groupe s'invite alors sur scène et se synchronise avec la bande vidéo ce qui, mêlé aux images de fond, jette une impression très particulière.

Malgré un petit incident technique de batterie en début de concert, les allemands rétablissent très vite l'ordre des choses. Get Well Soon entremêle la pop avec un petit quelque chose d'Arcade Fire. Le leader Konstantin Gropper emmène avec son groupe le public dans une communion toute en harmonie dès les premiers morceaux. Entre la tristesse et la noirceur de certaines mélodies, certains spectacteurs qui ont fermé les yeux laissent transparaître leur petite torture intime. L'irrationnel mélange de la joie et de la solitude extrême.

L'écran géant projette en fond de scène quelques vidéos et images. Cette projection fait partie intégrante du concert et plonge dès les premiers instants la salle dans la noirceur ambiante qu'elle va connaître pour ses prochains instants. Parfois, la petite caméra renvoie sur l'écran le chanteur, le spectacle est total. La communion est tellement puissante que la communication avec le public se fait de manière implicite.

La tension monte et le public s'enfonce de plus en plus lorsque le groupe débranche les micros et l'invite à les rejoindre a cappella sur le morceau "Angry Young Man". Le générique de fin défile sur l'écran tandis que le groupe s'efface, puis une vidéo clôt le spectacle comme il a commencé, avant que le groupe ne revienne pour le rappel.

Musée Mécanique est invité sur scène pour se joindre à Get Well Soon et offrir un morceau dont l'osmose des deux groupes fait prendre au public un majestueux décollage. Décollage pour lequel l'atterrissage semble d'autant plus difficile à affronter pour certains...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Hold This Ghost de Musée Mécanique
La chronique de l'album Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon de Get Well Soon
La chronique de l'album Vexations de Get Well Soon
La chronique de l'album Get Well Soon de Sarabeth Tucek
La chronique de l'album The Scarlett Beast O'Seven Heads de Get Well Soon
La chronique de l'album Love de Get Well Soon
La chronique de l'album The Horror de Get Well Soon
Get Well Soon en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Get Well Soon en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Get Well Soon en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Get Well Soon en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du vendredi
Get Well Soon en concert au Grand Mix (vendredi 2 novembre 2012)
Get Well Soon en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
Get Well Soon en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet

En savoir plus :
Le Myspace de Musée Mécanique
Le site officiel de Get Well Soon
Le Myspace de Get Well Soon

Crédits photos : Marion Agé (Toute la série sur Taste of Indie)


Marion Agé         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=