Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Amélie - Linnea Olsson - Ane Brun
La Cave aux Poètes  (Roubaix)  dimanche 14 mars 2010

Soirée folk à Roubaix, à la Cave Aux Poètes, soirée intimiste et acoustique. Il faut dire qu'en raison de la disposition étonnante des lieux, il est difficile d'échapper au côté intimiste : la salle fait 5 mètres de profondeur pour environ 15 de large, et le plafond avoisine les 2 mètres de hauteur. Ami claustrophobe, tu peux passer ton chemin.

En régionale de l'étape, Amélie ouvrait cette soirée qui montrait que les blondes ne comptent pas pour des prunes. Seule en scène derrière une guitare qui semble toujours trop grande pour elle, Amélie a alterné les chansons de ses deux premiers albums dans des versions dépouillées. En dernier titre, "Horses" ("un sujet de chanson pour se reconnaître entre chanteurs de folk", dira Amélie) bien plus émouvant que sur Dina Dinah.

Il y avait quelques temps que j'attendais de la revoir. A l'époque de son tout premier ep "Burning Tree To The Monster Mountain", je l'avais vue jouer au Café de la Danse devant une salle qui se remplissait peu à peu pour voir Mick Est Tout Seul, le projet solo de Mickaël Furnon de Mickey 3D. C'était sans se démonter, devant un public peu attentif, qu'elle avait interprété d'une voix douce mais très particulière, ses ballades douces-amères et légèrement surréalistes. Complètement envoûté, depuis lors je suivais attentivement la livraison de ses disques, mais l'occasion de la voir à nouveau ne s'était pas présentée. Aujourd'hui le mal est réparé. Et même si, pendant le concert, elle parle des relations tendues qu'elle entretient avec son label, j'espère la voir à nouveau bientôt. Peut-être même accompagnée de musiciens puisqu'il paraît que la dynamique du groupe lui sied.

Après la prestation d'Amélie, c'est Linnea Olsson, une jeune suédoise, qui rentre en scène. Elle accompagne Ane Brun au violoncelle, mais a aussi écrit quelques titres. La voix de la jeune femme est claire comme l'eau des fjords. Seule au violoncelle, elle utilise des pédales d'effet pour créer des loops. Le résultat est étonnant, en particulier sur le titre "Ocean", entre ballade et sonorités free-jazz dont raffole Didier Lockwood.

Après quatre titres, Ane Brun (prononcez "Aneuh Broune") rejoint Linnea sur scène. La sobriété est de rigueur, le public ne sera pas perturbé par la tenue d'Ane Brun, une longue robe noire qui la fait ressembler à Kelli McGillis dans Witness, le thriller avec Harrison Ford. Les histoires que chantent Ane brun sont essentiellement des amours déçues, portées par de fragiles mélodies. Elle raconte s'être pourtant promise, alors qu'elle écrivait ses premières chansons, d'éviter ce sujet. Mais comment ne pas chanter l'amour lorsqu'on a une voix aussi émouvante. A chaque chanson, elle change de guitare et manque à chaque fois de taper dans le plafond bas avec le manche.

Comme pour Amélie, les versions sont plus dénudées que sur l'album Changing of seasons produit par Valgeir Sigurðsson (producteur de Björk, CocoRosie, Bonnie "Prince" Billie et Antony and the Johnsons). Le public est attentif et calme. La voix d'Ane Brun est apaisante. Pourtant, sur un des morceaux, instinctivement le public commence à claquer des doigts, l'osmose est réalisée entre l'artiste norvégienne et ce public très sage.

En fin de concert, elle expliquera qu'elle a annulé ses autres dates de concert en France suite à un appel de Peter Gabriel qui l'emmène pour sa tournée mondiale, et avec qui elle chantera "Don't Give Up" sur scène. Et c'est en riant qu'elle explique à la petite soixantaine de spectateurs massés dans cette cave que son prochain concert en France se déroulera à Bercy.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The real nature of the fantastic ice cream car de Amélie
La chronique de l'album Dina Dinah de Amélie
La chronique de l'album Love full of hands EP de Amélie
Amélie en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Amélie en concert au Festival de Dour 2006 (jeudi)
Amélie en concert au Festival Paris-Bamako (5 avril 2008)
Amélie en concert à L'Aeronef ( 25 mai 2009)
Amélie en concert à L'International (26 mai 2009)
Amélie en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - dimanche 23 août
La conférence de presse de Amélie les crayons (23 avril 2004)
La chronique de l'album Live In Scandinavia de Ane Brun
La chronique de l'album It All Starts With One de Ane Brun
La chronique de l'album Songs 2003-2013 de Ane Brun

En savoir plus :
Le Myspace de Amélie
Le Myspace de Linnea Olsson
Le Myspace de Ane Brun


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 5 avril 2020 : sous le soleil... mais pas vraiment

Les beaux jours sont au rendez vous en ce début avril mais nous, sages et confinés n'allons pas cette année envahir parcs et terrasses à comparer son bronzage à coup de vin rosé douteux... non on attend que la mort détourne les yeux de notre pauvre monde. Donnons nous un peu de baume au coeur avec notre sélection culturelle hedbo.

Du côté de la musique :

"Shut up Mix #13" par Listen in Bed à écouter en ligne
"Cerc" de Artus
Interview avec Christophe Chassol autour de son album "Ludi"
"Que faire de son coeur ?" de Eskimo
"Bonheur ou tristesse" de Lesneu
"Super lâche" de Maalers
"Zeno" de Muzi
"Shostakovich : Symphony N 8" de Orchestre National du Capitole de Toulouse & Tugan Sokhiev
"It's a mighty hard road" de Popa Chubby
"Chapter 3" de Tropical Mannschaft
"Cimes" de Volin
et toujours :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
un classique revisité avec la vidéo de "Le Misanthrope"
une comédie dramatique historique avec le streaming de "A tort et à raison"
une comédie dramatique contemporaine avec le streaming de "Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner"
une comédie contemporaine avec "L'heureux élu"
du divertissement caustique avec des inoxydables :
"J'aime beaucoup ce que vous faites"
"Sexe, magouilles et culture générale"
du boulevard avec :
"Ma femme s'appelle Maurice"
"Le Nouveau testament"
dans la série "Au Théâtre ce soir" :
"Folie douce"

"Chat en poche"
une gourmandise avec "La Belle Hélène" façon peplum hybridé comics
et des spectacles à voir ou a revoir en DVD :
"Orphée"
"Poisson et Petits pois !"
"Road Trip"

Expositions avec:

des balades muséales à Paris en en bord de Seine avec la visite virtuelle des collections permanentes du Musée d'Orsay, du Musée des Arts Décoratifs et du Musée du Quai Branly
pousser en province jusqu'au Musée des Beaux Arts de Lyon et même au Mucem à Marseille
et commencer un Tour d'Europe par l'Italie direction Galerie d'Art Moderne de Milan puis la Galerie des Offices à Florence
mettre la zapette dans le sac à dos pour s'aventurer dans les musées du bout du monde du Japon au The National Museum of Modern Art de Tokyo aux Etats Unis avec le Musée Guggenheim à New York
enfin retour at home en toute tranquillité mais en musique en son électro avec sur le Musée de la Sacem "Musiques électroniques - Des laboratoires aux dance floors"

Cinéma at home avec :

en mode Ciné-Club avec :
"Dementia" de Francis Ford Coppola
"M le maudit" de Fritz Lang
"La maman et la putain" de Jean Eustache
découvrir en DVD la filmographie de Jean-Daniel Pollet, réalisateur atypique - et méconnu - de la Nouvelle Vague pour lequel la Cinémathèque française avait prévu une rétrospective avec en parallèle la sortie en salles de ses films restaurés avec en streaming "Méditérranée
et des films récents sortis en DVD :
"Adults in the room" de Costa Gavras
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
"Martin Eden" de Pietro Marcello

Lecture avec :

"Aotea" de Paul Moracchini
"Fille et loup" de Roc Espinet
"Ghosts of L.A." de Nicolas Koch
"Pierre le Grand" de Thierry Sarmant
"Propriétés privées" de Lionel Shriver
et toujours :
"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=