Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Printemps de Bourges 2004
Fiery Furnaces - Franz Ferdinand - Yeah Yeah Yeahs - The Vines  (Palais d'Auron)  24 avril 2004

The Fiery Furnaces : la bonne surprise.

Dès le premier morceau, ce groupe a quelque chose, la carrure d'un bon groupe. Pourtant on pourrait ne pas prêter attention à cette première partie, ne retenir que le côté cliché, très seventies. L'omniprésence du clavier joué par Matthew, ainsi que la prestance d’Eleanor, la sœur au physique et à la voix rappelant Patty Smith "époque Horses", ne laissent pas seulement transparaître le côté branché de ce groupe provenant de Chicago.

Il y a autre chose. Ce concert, lâché en un seul bloc, sans pause, l'intensité scénique d'Eleanor, son flot infini de paroles, la rythmique très basique, en font plus qu'un concert expérimental, c'est un vrai show.

Dès la fin de cette première partie, on a déjà envie de prolonger ce moment intense en achetant leur album.

Cette fois, ce n’est pas étonnant : on sait que Franz Ferdinand, programmé en deuxième partie, va éclipser le reste de la soirée. Tout est réuni : les fans sont aux rendez-vous, la bonne humeur aussi, avec la première partie des Fiery Furnaces, ça va bouger dans le public !

Aie, mais comment font-il pour être si efficaces ? En un instant, on prend un malin plaisir à imaginer que le public de Manchester a connu la même effervescence lors des concerts de New Order dans les année 80. La référence à ce groupe, ainsi qu'aux Smiths ou encore aux Talking Heads est encore plus évidente sur scène.

Les Franz Ferdinand sont ici pour prendre le maximum de plaisir avec le public, le faire chanter, danser. Dès le troisième morceau, voilà l’imparable "Take me out", calibré pour faire bouger toute la salle. Ils font littéralement "don" de leur musique. Surtout Nick McCarthy : le fait de fixer le public et d'essayer de rapprocher ou d'orienter sa guitare vers celui-ci, un peu à la manière de Peter Hook des New Order avec sa basse.

Bref, un concert plus que parfait, avec une montée progressive, tout en finesse.

Après cet instant mémorable vient le tour des Yeah Yeah Yeahs. Les personnes qui connaissent un peu ce groupe New-Yorkais plébiscité par Jon Spencer savent à quoi s'attendre. Les autres sont surpris, voir même rejettent complètement la prestation extravertie et déjantée de Karen O, la chanteuse.

Un rock minimaliste, des hurlements plutôt qu'un chant, on en vient à se demander comment pourra évoluer ce groupe, enfermé dans sa propre caricature Rock'& Roll. Peut être par la qualité de ses albums où lorsque que Karen chante avec plus de conviction des titres tels que "Maps" ou "Modern Romance".

Tête d'affiche : The Vines. Grosse pression pour eux que de venir clôturer cette soirée qui, jusqu'à présent, se déroule dans une ambiance très festive. Après une prestation comme celle des Franz Ferdinand, on sait déjà que le quatuor australien ne pourra guère rivaliser. En effet ils sont vraiment jeunes et manquent sûrement d'un peu d'expérience sur scène.

Au fur et à mesure que se déroule le concert, on s'aperçoit que l'on a peut-être jugé un peu trop vite les Yeah Yeah Yeahs. Au moins ce groupe a le mérite de posséder une personnalité unique avec Karen O, que l'on aime ou non. Ici, un guitariste en clone de Kurt Cobain, avec sa coupe de cheveux et son T-Shirt rayé noir et rouge, la voix vraiment douteuse du chanteur (on a l'impression qu'il est en train de muer), le côté "c'est la fin du concert, il faut que je casse ma guitare si je veux avoir l'air d'un rebelle..." Tout cela me fait penser au sketch de Jules Édouard Moustic de Canal+ à propos des "nouveaux punks" où a la fin du concert, ce sont les parents qui viennent chercher les petits rebelles en herbe... cela m'amuse beaucoup.

Le concert est très rapide, il est sauvé par les 3 ou 4 tubes que comporte leur dernier album. Pas de rappel pour les Vines, alors que la régie leur en avait laissé la possibilité, dommage.

Décidément, cette année aura été marquée par l'éclosion de nombreux groupes, et par un réel décalage entre les albums impeccables, surproduits, et une prestation scénique qui laisse à désirer. The Vines peuvent se rajouter à cette liste ou l'on trouve par exemple les Warlocks ou Sleepy Jackson.

En tout cas, rien à voir avec les Franz Ferdinand qui n'ont, sans aucun doute, pas le même parcours que tous ces groupes-ci. Leur prestation de ce soir ne fait que le confirmer.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album EP de Fiery Furnaces
La chronique de l'album Widow city de Fiery Furnaces
La chronique de l'album Remember de The Fiery Furnaces
La chronique de l'album eponyme de Franz Ferdinand
La chronique de l'album You Could Have It So Much Better de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand parmi une sélection de singles (juin 2006)
La chronique de l'album Tonight : de Franz Ferdinand
La chronique de l'album Always Ascending de Franz Ferdinand
Franz Ferdinand en concert au Festival International de Benicassim 2006 (samedi)
Franz Ferdinand en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Franz Ferdinand en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Franz Ferdinand en concert à L'Aéronef (16 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à l'Olympia (17 mars 2009)
Franz Ferdinand en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival Garden Nef Party #4 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Franz Ferdinand en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Franz Ferdinand en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Dimanche
Franz Ferdinand en concert au Festival Rock en Seine 2013 (vendredi 23 août 2013)
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - Samedi
Franz Ferdinand en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Vendredi
Franz Ferdinand en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Samedi 26 août
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019)
Franz Ferdinand en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019) Vendredi 14 juin
La vidéo de DVD par Franz Ferdinand
La conférence de presse de Franz Ferdinand (24 avril 2004)
Yeah Yeah Yeahs en concert au Trabendo (10 juin 2003)
Yeah Yeah Yeahs en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi)
Yeah Yeah Yeahs en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi) - 2ème
Yeah Yeah Yeahs en concert au Festival Primavera Sound 2006 (vendredi)
Yeah Yeah Yeahs en concert au Festival Rock en Seine 2009 (vendredi 28 août 2009)
The Vines en concert à l'Elysée Montmartre (23 avril 2004)


Rickeu         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=