Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Le Printemps de Bourges 2004
Sharko - Mardi Gras BB - Calexico - M  (Le Phenix)  22 avril 2004

Eh oui, la spécialité du Printemps, c’est aussi un peu l’éclectisme qui règne dans les soirées. Ici, sous le grand chapiteau du Phénix, c’est Sharko qui commence. Musicalement, on a bien quelque chose, mais malgré ses efforts, le chanteur belge n’a pas réussi à faire vibrer le public. Il a eu beau faire chanter sa chaussure, puis ses chaussettes, son pantalon et son tee-shirt en les faisant voltiger, la mayonnaise n’a hélas pas pris. Un show d’une demi-heure, qui aurait sûrement trouvé sa place dans une plus petite salle.

Puis vient toute la joyeuse troupe de Mardi gras BB, un véritable orchestre ! L’ambiance festive est de rigueur. Dès le début, la bande entraîne tout le public à entrer dans sa ronde. Et ça marche ! Au son des cuivres, tout le monde se balance. Avec un hommage au King, une prière contre "le mauvais roi d’Amérique", Doc Jochen Wenz et toute sa clique bluffent un public qui ne peut s’empêcher de remuer la tête, les bras et les jambes. Un rythme original, des sons intéressants et une énergie incroyable, tout ça réuni pour une prestation diablement gaie !

Pour la suite, étonnant de les retrouver là, mais ce sont bien les Américains de Calexico. Et on n’en doute plus un instant lorsqu’on entend la voix de Joey Burns. Immédiatement envoûté, le public se repose du remue ménage des Mardi Gras BB. Et il s’en délecte, car comment faire autrement ? C’est un moment à savourer, on peut fermer les yeux et se retrouver tout seul avec cette merveilleuse musique, s’en imprégner délicatement. La rythmique américano-mexicaine, le rock façon western des Calexico a su conquérir les fans de M (venus en masse).

Enfin, après un bon moment d’installation (eh oui, il faut un peu de temps pour créer l’univers de monsieur M), voici le "machistador" qui entre en scène... Un M complètement différent du jeune homme calme et discret vu une heure avant, à la conférence de presse. Lui qui disait modestement ne pas encore comprendre tout cet engouement, s’en accommode très bien une fois sur scène, une fois transformé.

Car, c’est lui qui le dit, ce sont deux personnes différentes que Matthieu Chédid et M, mais ça, on le savait déjà un peu. Ce dualisme peut surprendre, rebuter, c’est une façon de se protéger, de rester dans le monde des enfants (car c’est bien cela : couleur rose bonbon, déguisements, lumières flashys, coiffure ultra gélifiée). Mais il est plutôt touchant, ce faux timide, qui avoue lui-même s’agacer parfois et comprend très bien tous ceux qui ne le supportent pas.

Plus musicien que chanteur, en tous les cas, c’est lui que vlà et pour un show, un vrai, de 2h30 !

Les chansons du deuxième album passent sans problème, reprises en chœur par toute la fosse. En revanche, les morceaux de son dernier opus sont plus intimistes, et parfois semblent un peu en décalage avec tout cet étalage de son, de lumières, d’accessoires.

M, c’est un univers, un monde à part entière, et c’est aussi un amour du public. Oui, on peut y voir de l’excès, quand il fait monter ses fans sur scène, pour danser avec lui mais aussi de la générosité. A un moment donné, dans chacun de ses concerts (paraît-il), il demande à un musicien du public de venir le rejoindre. Et là, qui je vois débarquer sur scène ? Un de mes amis !! Qui assure comme un pro avec la guitare de M, seul sur scène, qui se donne en spectacle devant ces 7000 personnes, et qui les fait chanter, danser... Si je ne le connaissais pas, je croirais à un subterfuge ! Mais non, c’est bien vrai...

En bref, on ne peut pas véritablement parler de concert mais plus d’un spectacle, d’un show son et lumières donné par ce trentenaire qui ne veut pas grandir. Guitariste émérite, qui parfois veut un peu trop le montrer, M a captivé la salle, venue pour lui il faut bien se le dire.

A chacun de voir s’il est convaincu, mais on ne peut pas nier la qualité de show man de Matthieu Chédid.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Molécule de Sharko
Sharko en concert au Festival de dour 2004 (vendredi)
Sharko en concert au Festival Europavox 2007
Sharko en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Sharko en concert au Fil (samedi 12 décembre2009)
L'interview de Sharko (juin 2007)
La chronique de l'album The exile Itch de Mardi Gras BB
La chronique de l'album Garden ruin de Calexico
La chronique de l'album Carried to dust de Calexico
La chronique de l'album Algiers de Calexico
Calexico en concert à l'Olympia (3 avril 2003)
Calexico en concert au Festival International de Benicassim 2003
Calexico en concert à La Flèche d'Or (16 février 2006)
Calexico en concert à La Maroquinerie (4 avril 2006)
Calexico en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (mercredi)
Calexico en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Calexico en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009)
Calexico en concert au Festival International Benicàssim #15 (2009) - 2ème
Calexico en concert à L'Aéronef (dimanche 24 février 2013)
La vidéo de World Drifts In - Live at the Barbican London par Calexico
La chronique de l'album Qui de nous deux ? de -M-
-M- en concert aux Halles (26 mai 2004)
-M- en concert au Festival Solidays 2004 (samedi)
-M- en concert à La Cigale (samedi 12 décembre 2009)
-M- en concert au Festival Art Rock 2014 - samedi 7 juin
-M- en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
-M- en concert au Festival Europavox 2017 - samedi 1er juillet
-M- en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche


Céline         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=