Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Moi, Caravage
Institut Culturel Italien  (Paris)  avril 2010

Spectacle conçu par Cesare Capitani et Martine Midoux, mise en scène de Stanislas Grassian, avec Cesare Capitani et Martine Midoux.

Fasciné par la personnalité puissante et ténébreuse, et non encore totalement élucidée, du peintre le Caravage telle qu'elle émerge du roman, "La course à l'abîme" de Dominique Fernandez, qui propose une approche fictionnelle de la vie de l'homme et de l'artiste à partir de ses oeuvres, Cesare Capitani, comédien et metteur en scène italien formé à l'Ecole du Piccolo Teatro de Milan, y a puisé l'essence d'un monologue dramatique.

Ainsi "Moi, Caravage" retrace la vie brève et tumultueuse, et la mort tragique, du peintre maudit de la fin du quatrocentto italien, inventeur de la technique du clair-obscur, et homme au tempérament vif voire violent, à la personnalité rétive et mystique et aux moeurs dissolues.

Avec Stanislas Grassian à la mise en scène et la collaboration de la comédienne, musicienne et chanteuse Martine Midoux, ils ont conçu un opus théâtral sous forme d'un "autoportrait en clair-obscur pour comédien et soprano".

Cette proposition originale et audacieuse est placée sous le signe du double, le peintre et un alter ego qui incarne également quelques uns des personnages qui traversent sa vie et un choryphée a capella, "une voix qui raconte et une voix qui chante" pour souligner une personnalité janusienne, fascinante tant par son génie que par sa propension à la turpitude, et l'enchevêtrement toujours captivant entre la vie et l'art.

Comme toujours dans les spectacles mis en scène par Stanislas Grassian, qui attache une grande importance à l'esthétique dramaturgique, une belle place est accordée à la lumière comme élément scénographique essentiel qui trouve ici une résonance particulièrement métaphorique, et notamment la lumière naturelle diffusée par des bougies.

Ce point de vue sensible est tout à fait intéressant et mené de manière totalement réussi. Martine Midoux, petit gabarit au physique androgyne, assure avec beaucoup d'humanité la partition vocale en contrepoint.

Cesare Capitani prête son physique idéal et sa présence charismatique au Caravage dans une très belle vision tourmentée, investie et incarnée, de peintre iconoclaste, en rupture avec les canons esthétiques du Quattrocento au profit du réalisme dramatique, de la représentation de la figure humaine dans la crudité de son corps et l'érotisme de la chair et de l'expression de ses sentiments, de l'homme tourmenté par une préscience à la fois de son talent hors du commun et de son destin tragique qu'il favorise par une fréquentation assidue des bas-fonds, inscrit dans la rébellion, la résistance et la provocation à une époque et dans un pays encore sous le joug de l'Inquisition romaine et sous la main mise de l'Eglise et des riches commanditaires.

Il suscite plus que la curiosité à l'égard de la vie d'un homme qui n'est pas sans points communs avec celle d'un autre italien, Pier Paolo Pasolini, retrouvé mort lui aussi, quelques siècles après, sur une plage, et dont l'année 2010 qui est celle du 400ème anniversaire de sa mort est ponctuée de manifestations et événements parmi lesquels ce spectacle s'inscrit naturellement.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2024 : Culture en danger ?

Alors que la France est virtuellement sans gouvernement, il y a de quoi, entre autres problèmes, s'inquiéter pour la culture. Quoi qu'il en soit on sera toujours là pour la rendre la plus accessible possible.
Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"La marche des enfants" de BabX & la Maitrise populaire de l'Opéra-Comique
"Shalalalala" de Theo Hakola
"Time!" de Eels
rencontre avec Dendana, illustrée par une session de 2 titres
"Brahms, sonates pour clarinette et piano, trio pour cor" de Geoffroy Couteau
"Haydn, intégrale des trio avec flûte" de Jean Pierre Pinet & Les Curiosités Esthétiques
"Sun without the heat" de Leyla McCalla
"Meilleur erreur" de Meilleur Erreur
"Leaving you alone part 1" de The Desperate Sons
"IV" de Wildstreet
"Broadcast - Spell Blanket" c'est le 32ème épisode du Morceau Caché
er retrouvez les photos de Eric Ségelle de Hala Duett et L'Etrangleuse à La Cale
et toujours :
Rencontre avec Baptsite Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
Lux, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols

Au théâtre :

les nouveautés :

"La mécanique du coeur" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"King Kong théorie" au Théâtre Silvia Montfort

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

et toujours :
"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon
"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

Cinéma avec :

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=