Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gorillaz
Plastic Beach  (EMI)  mars 2010

Jusqu'ici (mis à part un album inégal avec The Good, The Bad & The Queen en 2007), la discographie de Damon Albarn (Blur, Gorillaz) frise la perfection. Demon Days, la précédente livraison de Gorillaz, avait placé la barre très haute. Trop haute sans doute, car la comparaison est rude pour ce Plastic Beach bien en deçà de nos espérances.

Malgré l'immense succès des deux premiers albums de Gorillaz, Albarn garde la tête froide et ne verse pas dans la surenchère. Il continue son petit bonhomme de chemin, à la recherche de la pop la plus cool du monde. On retrouve donc les ingrédients habituels sur Plastic Beach : invités de marque (Snoop Dogg, Bobby Womack, Lou Reed, Mos Def, De La Soul, Mark E. Smith, Mick Jones, Paul Simonon), production rutilante et efficace, sonorités diverses, brassage des genres (pop, hip-hop, dub, reggae et electro sont passés dans un mixer géant). Mais la formule qui enchantait sur Demon Days ne fonctionne plus que par intermittence. Échoué sur son île déserte, l'unique rescapé Murdoc se la coule douce et livre un Plastic Beach certes décontracté mais en pilote automatique. On a beau chercher, on n'y trouve aucun "Clint Eastwood" ou "Dare".

La belle mécanique de Gorillaz semble donc grippée. La moitié des titres du disque peine à susciter un réel intérêt et l'album ne décolle jamais vraiment. Sur Demon Days, même les morceaux les moins passionnants attiraient l'attention ("November Has Come", "White Light"). Cinq ans après, c'est l'inverse : les meilleurs passages du disque ("Stylo", "Empire Ants", "Plastic Beach", "Some Kind Of Nature", "Glitter Freeze", "To Binge") comportent eux aussi leurs lots de ratés.

Plastic Beach, d'obédience hip-hop, est un disque mou du flow, paresseux. La pléiade d'invités n'y change rien et ne fait surtout pas oublier le charme incomparable de la voix de Damon Albarn, dont la sensibilité fait mouche même sur des titres moyens ("On Melancholy Hill", "Broken") et tire les meilleures compositions vers le haut ("Stylo" "Empire Ants", "Plastic Beach", "To Binge"). Quant aux rythmiques, effets électroniques et gimmicks autrefois passionnants, ils tournent désormais régulièrement dans le vide.

On ne trouve donc rien de bien excitant sur cette île recouverte de plastique. Après deux décennies passées en éclaireur, Damon Albarn nous déçoit pour la toute première fois. Espérons que cette soudaine baisse de créativité de l'une des figures les plus marquantes de ces vingt dernières années ne soit qu'une passade.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album D-sides de Gorillaz
La chronique de l'album Humanz de Gorillaz
Gorillaz en concert au Festival International de Benicàssim #16 (dimanche 18 juillet 2010)
Gorillaz en concert à Zénith (lundi 22 novembre 2010)
Gorillaz en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Samedi 21
The Good The Bad and The Queen parmi une sélection de singles (février 2007)
La chronique de l'album The good, the bad and the queen de The good the bad and the queen
La chronique de l'album Think Tank de Blur
Blur en concert au Bataclan (19 mai 2003)
Blur en concert à l'Olympia (16 octobre 2003)
Blur en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Dimanche


En savoir plus :
Le site officiel de Gorillaz
Le Myspace de Gorillaz
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 septembre 2020 : On ira où tu voudras quand tu voudras

Cet été indien qui s'annonce n'est pas désagréable et apporte un peu de joie dans cette année bien triste. Plus modestement, voici notre sélection culturelle de la semaine pour vous réjouir, espérons-le, avec évidemment le traditionnel replay de la Mare Aux Grenouilles #10 toute fraiche

Du côté de la musique :

"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre
et toujours :
"Comme un ours" de Alexis HK
"Love songs" de Inflatable Dead Horse
"Charango" de Lisza
"Woman Soldier" de Morgane Ji
"Beethoven : Waldstrein & Hammerklavier" de Théo Fouchenneret

Au théâtre :

les nouveautés :
"Bananas (and the kings)" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le Nez" au Théâtre 13/Jardin
"Un conte de Noël" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Un Ennemi du peuple" au Théâtre de Belleville
les reprises :
"Edmond" au Théâtre du Palais Royal
"Une Ombre dans la nuit" au Théâtre du Guichet-Montparnasse

"Derniers coups de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Mon dîner avec Winston" au Théâtre du Rond Point
"Elisabeth Buffet - Obsolescence programmée" au Grand Point Virgule

"Alexandra Pizzagali - C'est dans la tête" au Théâtre du Marais
"Olivia Moore - Egoïste" à la Comédie de Paris
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

"Yves Klein, l'infini du bleu" à l'Atelier des lumières
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Les Choses qu'on dit, les choses qu'on fait" d'Emmanuel Mouret
"Adolescentes" de Sébastien Lifshitz
at home :
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'ete" de Lina Wertmüller
"Volt" de Tarek Ehlail
"Les Héritiers" de Marie-Castille Mention-Schaar
"Les Guichets du Louvre" de Michel Mitrani
"Chambre 666" de Wim Wenders
et des curiosités:
"Impressions de la Haute Mongolie (Hommage à Raymond Roussel)" de Salvador Dali
"The Confessions of Robert Crumb" de Terry Zwigoff
"L'Homme à la camréa" de Dziga Vertov

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen
et toujours :
"Churchill" de Andrew Roberts
"Des vies à découvert" de Babara Kingslover
"La chasse aux âmes" de Sophie Blandinières
"La discrétion" de Faiza Guene
"La grâce" de Thibault de Montaigu
"La préhistoire, vérités et légendes" de Eric Pincas
"Le lièvre d'Amérique" de Mireille Gagné
"Le monde du vivant" de Florent Marchet
"Qui sème le vent" de Marieke Lucas Rijneveld

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=