Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Gorillaz
Plastic Beach  (EMI)  mars 2010

Jusqu'ici (mis à part un album inégal avec The Good, The Bad & The Queen en 2007), la discographie de Damon Albarn (Blur, Gorillaz) frise la perfection. Demon Days, la précédente livraison de Gorillaz, avait placé la barre très haute. Trop haute sans doute, car la comparaison est rude pour ce Plastic Beach bien en deçà de nos espérances.

Malgré l'immense succès des deux premiers albums de Gorillaz, Albarn garde la tête froide et ne verse pas dans la surenchère. Il continue son petit bonhomme de chemin, à la recherche de la pop la plus cool du monde. On retrouve donc les ingrédients habituels sur Plastic Beach : invités de marque (Snoop Dogg, Bobby Womack, Lou Reed, Mos Def, De La Soul, Mark E. Smith, Mick Jones, Paul Simonon), production rutilante et efficace, sonorités diverses, brassage des genres (pop, hip-hop, dub, reggae et electro sont passés dans un mixer géant). Mais la formule qui enchantait sur Demon Days ne fonctionne plus que par intermittence. Échoué sur son île déserte, l'unique rescapé Murdoc se la coule douce et livre un Plastic Beach certes décontracté mais en pilote automatique. On a beau chercher, on n'y trouve aucun "Clint Eastwood" ou "Dare".

La belle mécanique de Gorillaz semble donc grippée. La moitié des titres du disque peine à susciter un réel intérêt et l'album ne décolle jamais vraiment. Sur Demon Days, même les morceaux les moins passionnants attiraient l'attention ("November Has Come", "White Light"). Cinq ans après, c'est l'inverse : les meilleurs passages du disque ("Stylo", "Empire Ants", "Plastic Beach", "Some Kind Of Nature", "Glitter Freeze", "To Binge") comportent eux aussi leurs lots de ratés.

Plastic Beach, d'obédience hip-hop, est un disque mou du flow, paresseux. La pléiade d'invités n'y change rien et ne fait surtout pas oublier le charme incomparable de la voix de Damon Albarn, dont la sensibilité fait mouche même sur des titres moyens ("On Melancholy Hill", "Broken") et tire les meilleures compositions vers le haut ("Stylo" "Empire Ants", "Plastic Beach", "To Binge"). Quant aux rythmiques, effets électroniques et gimmicks autrefois passionnants, ils tournent désormais régulièrement dans le vide.

On ne trouve donc rien de bien excitant sur cette île recouverte de plastique. Après deux décennies passées en éclaireur, Damon Albarn nous déçoit pour la toute première fois. Espérons que cette soudaine baisse de créativité de l'une des figures les plus marquantes de ces vingt dernières années ne soit qu'une passade.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album D-sides de Gorillaz
La chronique de l'album Humanz de Gorillaz
Gorillaz en concert au Festival International de Benicàssim #16 (dimanche 18 juillet 2010)
Gorillaz en concert à Zénith (lundi 22 novembre 2010)
Gorillaz en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Samedi 21
The Good The Bad and The Queen parmi une sélection de singles (février 2007)
La chronique de l'album The good, the bad and the queen de The good the bad and the queen
La chronique de l'album Think Tank de Blur
Blur en concert au Bataclan (19 mai 2003)
Blur en concert à l'Olympia (16 octobre 2003)
Blur en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Dimanche


En savoir plus :
Le site officiel de Gorillaz
Le Myspace de Gorillaz
Le blog de Pierre


Pierre Baubeau         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=