Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Nits
Strawberry Wood  (Strategic Marketing)  novembre 2009

The Nits ont sorti un nouveau disque. "Qui ?" vous répondra-t-on le plus souvent puisque ces orfèvres pop n'ont jamais eu le succès populaire qu'ils méritent. Pourtant, ce n'est pas la faute des critiques qui dès leurs débuts décrétaient que ce groupe était "incapable de produire de mauvais disque", Télérama les surnommant "le secret le mieux gardé de la pop", les Inrocks écrivant que "Amsterdam devrait leur élever une statue", ou Lenoir les invitant en black session à la sortie de l'album Da, Da, Da. Pourtant, malgré une critique unanime et un noyau de fidèles qui les suit depuis de nombreuses années, et ne souhaite que faire partager leur amour pour les auteurs de cette pop lumineuse, le succès du groupe reste, après trente-cinq ans et une vingtaine d'albums, confidentiel.

Dès le début du disque, cet opus s'affirme comme un très bon cru. "Hawelka" et "The Hours" indolents qui nous chatouillent les oreilles par leur côté aérien, le single "Distance" qui ressemble peut-être à d'autres chansons plus anciennes des Nits mais tellement au-dessus de la mêlée de ce qui peut passer en radio, puis "Departure" ballade triste aux claviers enivrants. Plus tard, le groupe chante en français, car ce groupe, au long des albums, s'est exprimé aussi bien en anglais, français, italien... une jolie chanson "La petite robe noire", hommage aux vraies fashion victims puisqu'elle évoque le cas d'une soudanaise fouettée pour avoir osé porter un pantalon en public.

Vers la fin de l'album, on trouve trois autres pépites, le très soul "Tannenbaum", là encore soutenu par les claviers de Robert Jan Stips, "Jisp" et ses ruptures de rythmes qui fait la part belle à l'un des batteurs les plus fins de la scène pop-rock, Rob Kloet, et enfin "Return", un retour en apothéose.

Si les Nits, après trente-cinq ans de carrière, ne nous surprennent plus autant qu'auparavant, ils arrivent néanmoins à nous emmener encore vers des sommets de toute beauté. Amsterdam est la capitale du diamant, les Nits en sont l'une des plus flamboyantes preuves.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Doing The Dishes de The Nits
L'interview de The Nits (19 mars 2010)

En savoir plus :
Le site officiel de The Nits
Le Myspace de The Nits


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=